Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

communiqué des Verts du Pays de Morlaix

à ST Jean du Doigt ou ailleurs

incinération des fumiers de volaille

NON A L’INCINERATION DU FUMIER DE VOLAILLE : un communiqué de presse des verts de Morlaix du 29 mai
à St Jean du Doigt ... ou ailleurs

Un arrêté préfectoral du 15 avril 2002 autorise l’incinération de 5694 tonnes de déchets industriels en provenance d’installations classées (élevages avicoles), dans un chaudière d’une puissance de 1,5 MW, utilisée pour chauffer des serres à St Jean du Doigt.

Cet arrêté comporte un certain nombre de contraintes dont on se demande comment elles pourront être respectées :
- intégration esthétique du bâtiment, comportant une cheminée de 18 mètres, dans un zone sensible de la cote sauvage.
- Durée de l’expérimentation fixée à 6 mois alors que les contrats avec les aviculteurs sont de un an.
De plus, certains éléments de cet arrêté sont pour le moins surprenants : par exemple, les valeurs limites des rejets journaliers sont inférieures aux valeurs de pointe admissibles en une demi heure !
En outre, l’encadrement d’une telle expérience est insuffisant : des analyses peuvent être demandées par l’inspecteur des installations classées. Mais aucun type d’analyse ni aucune fréquence ne sont fixés.
En particulier, aucune norme n’est imposée pour les métaux lourds et les Dioxine. Les fréquences de mesure ne sont pas données et le laboratoire agréé n’est pas indiqué. Le suivi bactériologique du stockage des fientes ne fait l’objet d’aucune directive.
Enfin, la notion d’expérimentation pour une durée limitée, qui permet d’éviter l’étude d’impact et l’enquête publique, ne correspond pas à la nature de l’investissement réalisé.
La filière avicole est aujourd’hui mise en péril par la délocalisation de la production bas de gamme dans les pays en voie de développement.
Cet arrêté est un blanc-seing donné à un exutoire dangereux lui permettant de survivre quelques temps dans des conditions précaires. Il nous paraît plus judicieux de favoriser la reconversion de cette filière vers des productions labellisées.

L’arrêté préfectoral tel qu’il est rédigé, ne permet pas de garantir une absence de nuisances pour les riverains. Nous dénonçons l’absence d’enquête publique et nous soutenons la lutte de l’association force 5 contre cette expérimentation hasardeuse.
Michel MARZIN
Porte parole des Verts du Pays de Morlaix

Posté le 31 mai 2002 par Michel Marzin
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info