Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Usine à lisier COMETHE à Plabennec : avis défavorable des commissaires-enquêteurs !

L’association VIVRE PLABENNEC et ses 5 élus municipaux ( PS, Verts, autre Gauche) se félicitent de l’avis défavorable émis par les trois commissaires enquêteurs sur le projet d’usine à lisier Comèthe à Plabennec. L’association avait manifesté son opposition à ce projet pendant l’enquête publique en septembre dernier par voie de presse et lors du vote au conseil municipal le 28 septembre.

VIVRE PLABENNEC s’étonne cependant que le maire et son adjoint chargé du dossier n’aient pas jugé utile de diffuser le résultat de l’avis de la commission d’enquête arrivé en mairie le 10 novembre dernier. Ils n’ont informé ni l’association d’opposition Stang ar Marc’h , ni même les élus municipaux lors du conseil municipal du 23 novembre 2004.

Les 2 principaux arguments contre le projet retenus par la commission d’enquête sont les suivants :
- le petit ruisseau n’a pas la capacité à recevoir les rejets de l’usine ;
- la présence de l’usine n’est pas compatible avec la présence proche d’une agriculture
biologique.

Par contre, l’argument fort des opposants « Ni ici, ni ailleurs » n’a pas été retenu par les enquêteurs. En effet, ils considèrent que l’usine est de type industriel et pourrait avoir sa place en zone industrielle à condition de respecter certaines normes.

Il est désormais de la responsabilité des promoteurs du projet COMETHE de s’exprimer sur le sujet et d’ indiquer s’ils tiennent compte des objections de la commission d’enquête, soit en déplaçant le projet en zone industrielle, soit en y renonçant purement et simplement .

Si la société COMETHE veut malgré tout maintenir son projet en zone rurale à Keranvoye en Plabennec, il appartient, d’une part au maire de Plabennec de trancher sur la demande de permis de construire déposée en mairie ( Vivre Plabennec souhaite un refus ), et d’autre part au Préfet du Finistère de valider ou non la demande d’autorisation d’exploiter, après avis du conseil départemental d’hygiène.

Posté le 28 novembre 2004 par jypiriou
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info