Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Constitution européenne : le "oui" socialiste

Convictions et doutes

François Hollande vient de déclarer que la décision prise par les adhérents socialistes, va servir de repère pour les autres formations politiques.

Il est indéniable que la constitution eupéenne est un plus par rapport au Traité de Nice, qui je vous le rappelle, a été signé par Monsieur Jospin en 2001.

Monsieur Fabius prônant le non, indique que cette constitution ne protége pas assez les valeurs sociales de la gauche et fait la part belle au libéralisme.

Monsieur Fabius est certainement la personne dans son parti qui est le plus en faveur d’une économie libérale, sauf erreur de ma part.

Si on commence à lire cette constitution, il s’avère que des termes contradictoires sont accolés les uns aux autres : exemple : "l’union oeuvre pour le développement durable de L’europe fondé sur une croissance économique équilibré...une économie de marché compétitive,"

Là, se pose toute l’ambiguité du texte, comment faire du développement durable avec une économie compétitive ?

Sur bon nombre de thèmes, le texte est rédigé sous cette formulation.

Ainsi, le gouvernement en place, pourra interpréter cette constitution à sa guise : ultra libéral pour la droite, ou social pour la gauche.

A nous alors, électeurs de faire en sorte que l’Europe soit gouvernée par la Gauche.

Oui à une constitution européenne, mais peut être faudrait-il qu’elle soit déjà réformulée avant d’être acceptée en ce qui me concerne.

J’avais longtemps hésité au moment de Masstricht, je crois que je vais longtemps hésiter pour cette constitution.

Posté le 2 décembre 2004 par Stéphane Prost
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info
Nouveau commentaire
  • Mai 2005
    07:30

    > les socialistes auraient pu être pour le non

    « si Chirac avait mis en jeu son mandat, le PS aurait naturellement appelé à voter NON, comme pour De Gaulle en 69 » François Hollande

    La Constitution engage l’Europe pour plus de 50 ans, et voilà que François Hollande reconnaît qu’il s’en moque complètement, préparant uniquement l’après Chirac.

    France Culture du Vendredi 27 mai dans lequel Francois-René Cristiani revient sur l’énorme bourde de Francois Hollande de la veille à 13 heures (dans ce même journal de France Culture).

    Pour écouter en ligne le journal de France Culture du 27 mai (à écouter à partir de la 3eme minute et 5 secondes...) :

    www.radiofrance.fr//chaines/france-culture2/information

    Pour entendre François Hollande en direct le 26 mai : www.tv-radio.com/ondemand/france_culture/JOURNALMIDI/

    Il faut chercher le journal midi du 26 mai . C’est vers 7:40 sur real player. (Info vu sur le forum. Merci, la Rédaction )

  • Décembre 2004
    17:37

    > Constitution européennee : le "oui" socialiste

    par Chris Perrot

    Communiqué de presse de la Confédération Paysanne - 01/12/2004

    Non à cette Constitution pour l’Europe

    La Confédération Paysanne, réunie aujourd’hui en Comité national, a pris position sur le texte de Constitution européenne qui sera proposé au vote des français par un Référendum.

    Elle considère que le processus de construction européenne, engagé depuis 47 ans sans expression directe des peuples, mérite une évaluation populaire sur la validité des options choisies jusqu’à ce jour.

    Le déficit actuel de l’Europe ne réside pas dans un manque de libertés pour le commerce ou les financiers, mais dans les reculs imposés à la régulation des marchés, notamment agricoles, aux législations sociales, aux services publics et aux droits de l’homme.

    Lors de son congrès national des 7 et 8 Avril à Strasbourg, aux cotés de la Coordination Paysanne Européenne et de Via Campesina, la Confédération paysanne s’était déjà engagée contre le volet agricole de cette constitution qui s’oppose radicalement à la Souveraineté Alimentaire, axe essentiel de ses propositions pour maintenir des paysans nombreux, une agriculture de qualité, solidaire, respectueuse de l’environnement.

    Face à ces constats, la Confédération paysanne
     affirme publiquement son refus de ce texte constitutionnel ;
     s’inscrit activement dans un processus de construction européenne qui permette de garantir une agriculture nombreuse et indépendante des lobbies Agro industriels ;
     appelle ses membres et ses structures locales à affirmer dans le débat public leur opposition à ce texte ;
     et participera aux initiatives prises dans le mouvement social pour faire reculer la précarisation de nos vies et construire une Europe solidaire.

    Voir en ligne : Confédération Paysanne