Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Pub leclerc : une atteinte au droit moral !

A l’heure où nos médias bruissent de questions de "droits d’auteurs", de lutte contre le "piratage", il me semble bien étonnant que seul le silence accompagne la violation patente du droit moral des artistes que constitue la campagne de propagande des Hypermarchés Leclerc.

Sur nos murs, dans les panneaux de quatre mètres sur trois, sont reprises et détournée des affiches de "l’Atelier Populaire"
au travers desquelles le géant de la distribution engage
une campagne populiste pour étendre la domination de la
grande distribution sur le monde économique.


M-E Leclerc plaidait ce matin sur France-Inter pour renforcer
ce secteur au nom de la "résistance" aux concentrations des
industriels, oubliant au passage le rôle des hypers dans
l’écrasement des paysans, des artisans, des petits
industriels,... au travers des "marges arrières". Au nom du
libéralisme débridé, Leclerc s’oppose au gouvernement qui a
décidé, sous la pression de réglementer. Et prend les
consommateurs à témoin.

Quoi de mieux dès lors que de reprendre les images du dernier
grand mouvement de dénonciation de l’Etat que fut Mai 68 ?

Le problème est que Mai 68 était aussi un grand mouvement de
refus de la "société de consommation". Il y a évidemment une
opposition frontale entre le sens des images produites par
l’Atelier Populaire et celle de la campagne Leclerc.

En droit d’auteur, on appelle cela contrefaçon et violation
du "droit moral", cette partie du droit d’auteur qui vise à
protéger la volonté de l’auteur pour éviter les récupérations,
détournements, et usages non autorisés de son oeuvre.

Mais que font la SACEM, les Sociétés de collecte des droits,
les juristes si acharnés à dénoncer les "pirates de salon" et
traîner les gamins en procès pour des téléchargement
sur l’Internet ? Quelle complicités ont-ils pour abandonner
le "droit moral" au profit de la marchandisation de toute
la culture ?

Les oeuvres de l’Atelier Populaire sont volontairement
"anonymes". Artistes, simples militants, agitateurs d’idées se
relayaient dans l’Ecole des Beaux-Arts de Paris pour créer ces
images qui trente ans après ont un pouvoir évocatif si fort.
Même si on connaît quelques uns des animateurs de cet atelier,
ses travaux appartiennent à la culture commune du mouvement
de Mai et de ses suites.

Mais pas à Leclerc et ses histrions propagandistes !!!

Nous sommes devant une violation du "droit moral collectif",
un statut spécifique que les peuples indigènes essaient de
mettre en avant pour défendre leurs cultures et leurs
connaissances, qui sont elles aussi collectives. De même que
les paysans du monde qui défendent les semences fermières usent
cette "propriété collective" pour refuser la "biopiraterie"
(c’est-à-dire la capacité des sociétés commerciales à
s’approprier les biens collectifs).

C’est aussi pour ces raisons globales qu’il est nécessaire
de refuser cette manipulation marchande de l’esprit culturel
et artistique des travaux de l’Atelier populaire. Il faut que
Leclerc soit condamné, et que l’argent soit versé aux peuples
indigènes qui luttent contre la biopiraterie. Là nous serions
dans le droit fil de la générosité de l’Atelier Populaire.

Reste-il des participants de l’AP (j’étais trop jeune, mais
j’aurais aimé, c’est sûr) pour mener ce combat ? Des qui ne se
sont pas recyclés dans le service de l’industrie du mensonge
et du formatage mental ?

Et si les associations qui héritent du mouvement, qui portent
encore les espoirs de liberté que celui-ci fit souffler sur
la France et le monde, pouvaient s’unir pour un tel procès
contre la marchandisation de nos images collectives ?

Car s’il y a bien quelque chose qu’il faut défendre dans les
changements nécessaires des droits de propriété intelectuelle,
c’est bien le "droit moral" des créateurs, et la notion
d’"oeuvre collective", de "biens comuns de l’information".

Mais le silence assourdissant des médias sur cette violation des
droits moraux collectifs des auteurs nous montre bien que ce ne
sont ni les auteurs, ni la société que les causeurs veulent
protéger, juste le marché, leur marché, leur supermarché, leur
hypermarché.

Et l’image d’un monde-marché complètement "immoral" avec lequel
ils veulent nous formatter les tranches de cerveau.

Hervé Le Crosnier


Voici une contre-publicité proposée par Bretagne Libertaire

Ce texte est sous licence Creative commons, by-nc Vous pouvez l’utiliser dans l’esprit de sa rédaction :-)))
Posté le 17 février 2005
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info
Nouveau commentaire
  • Novembre 2008
    22:08

    Pub leclerc : une atteinte au droit moral !

    je n’ai pas tout lu il faut que je vous le dise mais rien que le début m’a rendu folle parce que ces publicité je les étudies et certes les designers ont repris des visuels déjà existant mais c’est visuel n’avait pas de copiryght donc tout le monde pouvait les détourner et en faire ce qu’il voulait. En mai 68, ces affiches ont été faites par les élèves des beaux arts clandestinements ils ne pouvaient donc pas revendiquaient leur travail. C’est pour cela qu’il n’y a pas eu de poursuite envers leclerc...

    Voir en ligne : mon skyblog

  • Novembre 2006
    09:20

    Pub leclerc : une atteinte au droit moral !

    Dans le cadre de mon Bac d’Histoire des Arts, je recherche activement ces affiches publicitaires de Leclerc dont vous parlez car mon sujet est "affiches de mai 68".

    Sur votre site, malheureusement, les affiches n’apparaissent pas. Vous serez-t-il possible de me dire où je pourrais les trouver ?

    Par avance merci.

    Voir en ligne : Pub leclerc : une atteinte au droit moral !

  • Avril 2005
    07:21

    > Pub leclerc : une atteinte au droit moral !

    je suis d accord avec vous dans mon secteur le maire communiste de seclin 59 soutient l arrivee d un leclerc il n a sans doute pas connu mai 68 ou est donc la morale
  • Février 2005
    15:21

    > Pub leclerc : une atteinte au droit moral !

    par yom

    Bonjour,

    je suis entièrement d’accord avec l’auteur de l’article, et j’aimerai diffuser un peu plus ces contre-pubs leclerc, on puis-je trouver sur le web les affiches originelles de mai 68 ainsi que les détrournements de Leclerc ?

  • Février 2005
    08:50

    Contre message et récupération créative

    par Chris Perrot

    Ne croyez vous pas que c’était l’intention de Leclerc en détournant ces oeuvres populaires de créer cette polémique (justifiée) et par là succiter des rédactionnels gratos dans les médias. A voir le début de réactions sur les sites et listes internet, la soupe commerciale a l’air de prendre.

    NE serait t-il pas aux militants de rendre hommage à la création populaire en redonnant du sens à ces visuels en se réappropriant ces espaces de communication offerts par la grande consommation.

    Quelques affiches, 3 coups de pinceau, un logo à dissimuler...

    Certes, cela offrira encore l’occasion à l’épicier de Landerneau de pleurnicher dans les médias face à sa propagande outragée mais par ricochet cela faira écho à vos messages militants.

    C’est dit.

    Chris Perrot