Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Pourquoi pas un "Projet Alter Breton du 21ème siècle" (PAB21) ?

La lutte contre l’effet de serre est l’affaire de tous.
Le protocole de Kyoto vient d’être ratifié par cent quarante et un pays qui s’engagent à réduire leurs émissions de Gaz à Effet de Serre (GES). Le succès de Kyoto repose sur la mise en œuvre de politiques climatiques et énergétiques nationales ambitieuses.

Or, en France, le Plan Climat est loin d’être à la hauteur des enjeux : ce n’est qu’un catalogue de mesurettes refusant toute contrainte, faisant la part belle aux accords volontaires des industriels (21% des GES, en décroissance) et laissant de côté la question des transports (27% des GES, en forte croissance), bâtiment (20% des GES, en légère croissance), de l’agriculture (16% des GES, en faible croissance), de l’industrie de l’énergie (13% des GES, en forte croissance) et les déchets et autres (3% des GES).

Parmi les mesures annoncées il y a le permis d’émission négociable, autrement dit "le droit de polluer". Cette mesure va vite montrer ses limites d’un point de vue écologique et va créer un nouveau marché, le marché du carbone !

Pour les transports les collectivités doivent prendre des actions drastiques et s’engager à des réductions concrètes et réelles (développement du TGV et du ferroutage, développement des transports en commun en site propre, encouragement au co-voiturage, ...) sinon la consommation de pétrole va continuer de croître dans les prochaines années et augmentera d’autant la menace d’un réchauffement climatique aux conséquences catastrophiques.

Pour le bâtiment, les collectivités doivent aussi prendre des mesures concrètes (bâtiments économes en énergie, utilisation des énergies renouvelables, création d’emplois de maîtrise de l’énergie, ...) en prenant l’expérience de la ville de Lorient comme exemple, et ainsi motiver le citoyen.
La lutte contre l’effet de serre est l’affaire de tous.

Le ménage est, dans ses usages privés de l’énergie, directement responsable d’une partie des émissions de CO2 dans l’atmosphère (16,4 tonnes de CO2 par an et par ménage). Lorsqu’il utilise son véhicule pour se déplacer, lorsqu’il chauffe, éclaire son logement, fait fonctionner ses appareils électroménagers, il participe clairement aux rejets de CO2.

La lutte contre l’effet de serre, étant donné que la France est le pays qui produit le plus d’électricité d’origine nucléaire, ne peut être séparée de la lutte pour la sortie du nucléaire. Le programme électronucléaire et l’intérêt économique des lobbies liés à ce programme font que la France est très en retard dans le développement des énergies renouvelables.

Les succès des soirées d’information et de réflexion (2 février à Brest et 9 février à Landerneau) nous prouvent que les citoyens sont intéressés et nous incitent à poursuivre la tentative de mise en synergie des forces vives à la pointe de Bretagne, et au-delà, pour déboucher rapidement sur un projet mobilisateur, efficace et durable.

Pourquoi pas un "Projet Alter Breton du 21ème siècle" (PAB21) ?

Une rencontre des associations partenaires aura lieu le vendredi 11 mars à 20h30, dans les locaux associatifs de la Cavale blanche 10 rue Hégel à Brest, pour la préparation d’une réunion publique qui se tiendra courant avril à Brest.

Alain Le Suavet, AE2D

lire aussi "Pour un nouveau projet Alter Breton !"


Contacts :

- ae2d@free.fr
- www.ae2d.infini.fr

Posté le 21 février 2005
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info
Nouveau commentaire
  • Février 2005
    22:44

    >APPEL à toutes les associations d’environnement

    par Stéphane Prost

    NON à l’incinération des déchets verts

    L’association Guilers environnement se bat depuis un certain temps pour faire stopper l’incinération des déchets verts des particuliers. Elle lui est aussi arriver de voir les agents des services des espaces verts de BMO de brûler leur déchets de coupes dans l’enceinte du bois de Keroual.

    Après enquête, nous nous sommes aperçu que le maire de Saint-Renan a pris un arrêté municipal pour faire cesser cette pratique sur sa commune depuis décembre 2003. Si ce maire l’a fait les autres le peuvent aussi.

    C’est pour cela que Guilers environnement a demandé au maire de Guilers de prendre la même mesure. Cette démarche va s’en suivre pour réclamer cette mesure à l’ensemble des maires du Finistère ( il existe à ce jour l’arrêté préfectoral 1418/2001 que nous jugeons trop faible, faire vos demandes à la DRIRE du Finistère pour avoir copie de l’arrêté).

    Pour cela, le maire a l’autorité nécessaire pour prendre cette décision ( avis du ministre de l’écologie, à qui nous avons demandé d’agir pour présenter une loi sur ce sujet).

    Il peut s’appuyer sur les lois suivantes :
    article L. 2212-2 , L. 2224-26, L. 2224-27 du code général des collectivités
    art. L. 1335-1 et L. 1335-2 du code de santé public
    art.L. 321-6 et R 322-1 du code forestier
    art. L.541-1 et L. 541-21 du code de l’environnement
    art 84 du réglement sanitaire départemental.

    Je demande à toutes les associations qui s’occupent de protéger l’environnement d’écrire à leur Maire pour qu’il prenne un tel arrêté.

    Nous souhaitons aussi informer les présidents d’association que si ils veulent saisir le procureur pour faire condamner une entreprise ou un particulier pour brûlage de déchets quelqu’il soit, elles peuvent s’appuyer sur les textes suivant :

    L. 541-1, L. 541-2, L. 541-46 alinéa 8 du code de l’environnement. (voir le site internet pour avoir accès au article http://www.legifrance.com.)

    Il est aussi plus qu’urgent de créer un site internet où les associations d’environnements échangent leur savoir ou leurs informations.

    La solution de rechange est le compostage individuel ou le centre de tri. Ou alors, L’intérêt de l’incinération du déchets verts est qu’il soit revalorisé ( dans une cheminée il produit de la chaleur, dans un champ il pollue tous simplement).

    Le président de Guilers environnement