Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Machines à voter à Brest : désinformation municipale

Note de la rédaction : article publié en tant que contribution au débat

Une des spécialité de la communication de l’actuelle municipalité consiste en des argumentaires du type questions/réponses censés rassurer les craintes des "citoyens-électeurs-contribuables".

Lors de la mise en place à Brest au printemps 2004 des machines à voter du pauvre constructeur NEDAP (modèle version "2.07"), il n’a pas été dérogé à cette stratégie. Cependant, les interrogations essentielles ont été, on le comprend évacuées.

Parmi les questions fondamentales qui auraient méritées d’être présentées, voici quelques échantillons qui démontrent que le choix fait par le maire M. François Cuillandre et son 1er adjoint Alain Masson n’apporte rien à notre démocratie, bien au contraire , et ceci bien que les machines en questions furent "agréées" par le Ministère de l’Intérieur.

De fait, il apparaît aujourd’hui nécessaire de compléter cette désinformation :

Qu’est ce qui me garantit que le choix que je valide et qui s’affiche sur un écran minuscule, crédite bien le compte de voix du candidat de mon choix ?
Rien du tout. Votre choix n’étant pas imprimé sur un support papier visible de l’électeur, rien ne vous permez de vérifier que votre " bulletin électronique " ait bien crédité le compte de voix du candidat de votre choix. La " visualisation du vote " sur l’interface proposée par la machine NEDAP (un écran de taille modeste ne permettant pas un confort de lecture suffisant) ne pouvant en aucun cas vous en apporter matériellement la confirmation.

En cas de contestation, peut-on a posteriori vérifier le résultat du scrutin ?
Non. Du fait de l’immatérialité des " bulletins électroniques ", un contrôle a posteriori du srutin s’avére totalement impossible.

Puis-je accéder au code source du système utilisé ?
Non. C’est un système "propriétaire". Le code source n’est pas "ouvert".
L’immatérialité des " bulletins électroniques " et le non-accès au code source du système informatique utilisé, le président du bureau de vote, les assesseurs, les délégués des partis en lice, les citoyens, le juge des élections ne peuvent être en mesure d’affirmer honnêtement que tout s’est déroulé correctement durant le scrutin.

Avec les machines à voter, est-il prévu que les électeurs puissent contrôler le bon déroulement du scrutin ?
Contrairement à ce qui est possible avec le vote traditionnel, avec les machines à voter utilisées à Brest, cette surveillance digne d’un état démocratique n’est plus possible. D’ailleurs, le réglement technique fixant les conditions d’agréement des machines à voter ( Arrêté ministériel du 17 novembre 2003 - JO du 27 novembre 2003 - NOR : INTX0306924A) ne mentionne pas que les électeurs puissent être en mesure de contrôler le bon déroulement du scrutin.

Alors, ce n’est pas très démocratique ?
Ben, non.

Alors, pourquoi laisse t-on utiliser ces machines si elles n’apportent pas les garanties nécessaires au bon fonctionnement de notre démocratie ?
Je ne sais pas. Il faut demander la réponse à Monsieur De Villepin, Ministre de l’Intérieur de la République Française.

Posté le 9 mars 2005 par Chris Perrot
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info
Nouveau commentaire
  • Mai 2005
    14:22

    Machines à voter au Hâvre , même stratégie de communication

    par Chris Perrot

    La Ville va utiliser ces machines à voter NEDAP dans ses 129 bureaux de vote.

    Les Havrais ont eux aussi eu droit à la même désinformation de la part de leurs élus publié dans le magazine municipal "Océanes".

    L’élue chargée du dossier s’appelle Odile Manquin.

  • Mars 2005
    09:04

    Machines à voter et désinformation

    par Chris Perrot

    La Ville de Nice, utilisant le même type de machines à voter que Brest a utilisée auprès des nicois la même stratégie de désinformation.
    Il est amusant de constater que l’argumentaire proposé par la Ville de Nice est quasiment semblable que celui employé à Brest.

    Les élus chargés de ce dossier n’auraient t-il fait que reprendre l’argumentaire commercial du (bon) commercial du revendeur des machines NEDAP ?

  • Mars 2005
    08:25

    > Machines à voter à Brest : désinformation municipale

    par Michel Briand

    Les Verts ont exprimé publiquement leur désaccord avec l’usage des machines à voter qui ne satisfont pas aux recommandations du coneil de l’Europe (lire l’article) Nous avons interpellé le Maire à ce sujet (lire la lettre et la réponse reçue)

    Les machines à voter touchent à un élément symbolique important de la démocratie représentative cela demande débat.(lire un témoignage)

    L’organisation d’un débat public a été refusée par le Maire.

    Le terme désinformation employé ici par l’auteur exprime une volonté délibérée de masquer une réalité objective.

    En ce qui concerne les machines à voter cela relève plus d’un débat que d’une vérité.

    Pour ma part j’emploierais plutôt le terme d’information partiale et d’absence de débat contadictoire. Eléments qui me semblent indispensables à une démocratie.

    Comme dans beaucoup de domaines technologiques (nucléaire, OGM, radiations électo-magnétiques..) il n’y a pas une vérité mais un débat de société trop souvent refusé.