Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Notre Non est européen, écologiste, altermondialiste et solidaire

Appel aux écologistes européens
Nous sommes écologistes, nous sommes européens, nous sommes pour une Constitution européenne et nous voterons « Non » le 29 mai prochain.

"Le Traité établissant une Constitution pour l’Europe (TCE) a été très largement critiqué par les Verts français pour son orientation productiviste et libérale ; malgré cela, une majorité d’entre eux a souhaité faire campagne en sa faveur.

C’est pourquoi, nous, écologistes français en faveur du Non, faisons circuler cet appel en Europe.

Ce traité érige en principes ce contre quoi les écologistes se sont toujours battus ; il légitime le productivisme par le libéralisme en s’opposant à l’écologie de transformation et à toute alternative économique. Nous ne pouvons, en conscience, rester sans voix.

* Le dogme de la croissance pour la croissance est définitivement fixé comme objectif économique à l’UE, en rupture avec notre orientation anti-productiviste et notre remise en cause du développement. Concrètement, ce dogme rend insignifiantes les déclarations en faveur de la lutte contre les changements climatiques ; il s’oppose au combat contre le gaspillage et la maîtrise de la consommation énergétique.

* La volonté d’accroissement de la productivité agricole, consacre une politique de mort lente du monde rural.

* Les biens communs comme les services de première nécessité, l’eau ou la terre, l’éducation, la santé ou la culture sont réduits à l’état de marchandise. Le marché sans frein, prôné par le titre III du traité, ne peut répondre de façon satisfaisante à ces besoins fondamentaux.

* Le lien à l’Otan réaffirmé, l’objectif assigné de développement de l’industrie d’armement, l’engagement des États membres d’améliorer progressivement leurs capacités militaires sont, pour nous écologistes, militants de la paix, une volonté de rupture avec notre politique de désarmement et de prévention non violente des conflits.

* Un traité constitutionnel, élaboré en cercle fermé, ne peut être le geste fondateur de la fédération de citoyens européens que nous appelons de nos voeux, ni de la démocratie participative prônée par les écologistes.

Nous avons choisi de lutter pour préserver la planète et changer dès maintenant le monde sans renier nos idéaux. Nous ne renonçons pas au grand rêve d’Europe. Nous n’acceptons pas un programme de politique économique productiviste et libérale qui contribue à sa destruction.

Le débat sur une Constitution pour l’Europe est un moment fondamental de la prise de conscience des enjeux politiques européens et donc de construction de notre avenir. Nous devons assumer nos responsabilités et être porteurs de ce débat au sein de la société européenne.

Dire Non, c’est, pour nous, refuser le fatalisme, la résignation.

Il est faux de dire qu’il n’y a pas d’alternatives au projet de Constitution.
Il faut sérieusement envisager l’intégration politique vers une Fédération européenne, avec un parlement et un gouvernement européens [1]. L’Europe existe. Affirmer qu’il n’y aura pas de Constitution pour l’Europe si ce traité est refusé démocratiquement, c’est douter de la formation d’une opinion publique européenne, de l’existence politique de l’Europe et de sa nécessité historique.

Pour toutes ces raisons et parce que notre société a droit à un débat, le Non écologiste doit avoir sa place. Notre Non est écologiste et européen, un Non d’espoir pour une vraie Constitution européenne, pour une Europe politique, citoyenne et fédérale, telle que nous l’avons toujours défendue. "

- Signer l’appel

- Liste des signataires

- Proposer une traduction dans une autre langue

Posté le 4 mai 2005 par Chris Perrot
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info
Nouveau commentaire
  • Décembre 2005
    10:42

    RE : Notre Non est européen, écologiste, altermondialiste et solidaire

    Mise en ligne le mardi 19 avril 2005

    Nous voulons l’Europe politique pour changer la politique de l’Europe Depuis le traité de Rome, l’Europe s’est construite sur l’économie. Le charbon et l’acier d’abord, l’agriculture, le marché unique et la monnaie unique. Depuis le traité de Nice l’Europe est un vaste marché de 25 pays, mais un fantôme politique. Pour la première fois dans l’histoire de l’Europe, aujourd’hui 25 gouvernements sont prêts à jeter les bases de l’Europe politique en instituant un peu de supra-nationalité, Le traité qu’on nous demande de ratifier aujourd’hui est le véritable acte de naissance de l’Europe politique. Il représente le compromis maximum possible dans la démocratisation du pouvoir européen entre les 25 gouvernements actuels, Il a été âprement négocié par nos députés lors de la convention européenne.

    Nous votons OUI, car l’Europe est la seule institution politique qui puisse offrir une alternative à l’hégémonie mondiale des USA. A l’heure où les néo-conservateurs américains se lancent à modeler le moyen orient et l’EUROPE ORIENTALE aux conditions de leur leadership, il est urgent que l’Europe se dote d’une politique étrangère unifiée.

    Nous votons OUI au TCE, car c’est le texte de refondation de l’EUROPE À 25 pays. Même s’il ne représente pour nous, français, qu’une petite avancée politique, il est pour l’EUROPE entière, un pas de géant. Il est la garantie de l’intégration progressive des pays de l’Est de l’Europe au sein d’une fédération démocratique et d’une égalisation « par le haut » des conditions de vie des populations.

    Nous votons OUI au TCE, car les nouvelles « règles du jeu » contenues dans le TCE sont plus démocratiques et plus efficaces que celles du traité de Nice qui régit nos institutions aujourd’hui. Il définit clairement le principe de subsidiarité qui régit depuis le niveau local, les dévolutions de chaque institution.

    Nous votons OUI au TCE, car il donne plus de moyens pour se faire entendre, aux représentants élus du parlement européen et au mouvement populaire. Ces moyens, nous nous engageons à les utiliser tout de suite pour contrer les politiques les plus contestables des gouvernements et de la commission européenne.

    Nous votons OUI au TCE, car il définit des droits fondamentaux qui font de l’Europe à 25 un garant du respect des droits de l’homme et de l’environnement, de l’égalité Homme femme et des droits des enfants.

    Nous votons OUI au TCE, bien qu’opposés aux politiques ultralibérales, inscrites dans le texte, car nous savons que le refus de ce texte laisse le traité de Nice, plus libéral encore, en vigueur. Pour les combattre, il nous faut poursuivre la construction d’un grand mouvement social européen, capable de s’opposer concrètement à chaque proposition ou décision antisociale. (comme pour la directive « Bolkenstein »)

    Nous votons OUI au TCE, car les peuples d’Europe s’emparent désormais de la question européenne et qu’il est possible ainsi de défendre une vrai politique d’opposition de gauche au parlement européen en s’appuyant sur des mobilisations sociales européennes. En France, même la mobilisation autour du NON de gauche aura eu le mérite de propager un nouvel intérêt populaire pour l’Europe que nous voulons, sociale, écologique et solidaire.

    Nous votons OUI au TCE, car la majorité de droite au parlement européen (dont est issue la commission) ne sera pas éternelle et que nous construisons dès maintenant une alternative politique capable de promouvoir, avec le mouvement populaire et les alter-mondialistes, l’Europe sociale et écologique dans les faits. Une autre Europe est possible, mais elle est dans celle-ci.

    Nous votons OUI au TCE, car ce texte renforce le pouvoir du parlement européen, seule instance élue au suffrage universel, et nous donne les moyens de changer les politiques qui y sont inscrites .

    Nous votons OUI au TTCE contre Chirac, son plus mauvais défenseur car nous combattons tous les jours sa politique de casse sociale et de régression politique dictée par le capitalisme financier.

    Nous votons OUI au TCE contre tous les souverainistes et tous les nationalistes de droite et de gauche qui refusent la supra-nationalité. A l’heure où les multinationales brassent des budgets plus importants que ceux des états, seule la dimension européenne peut redonner du poids à l’action politique et empêcher que nous soyons soumis au diktat des organismes financiers privés.

    Nous votons OUI au TCE contre les ultra-libéraux qui ne veulent pas d’une Europe politique capable d’orienter l’économie vers le plein emploi et une vie décente pour tous, à l’opposé de leurs intérêts financiers. L’Europe politique sera un contre pouvoir précieux face à la mondialisation ultra libérale prônée par l’OMC.

    Enfin nous votons Oui au TCE en sachant que le progrès social ne sort jamais directement d’un texte le plus beau soit il, mais des mobilisations populaires capables d’arracher aux puissants des droit nouveaux pour transformer les mots en réalité sociale.

    http://multitudes.samizdat.net/article.php3 ?id_article=1961

    La "famille" de Multitudes/Samizdat : frères et soeurs...

    Yann Moulier Boutang, Toni Negri Rédacteurs de Multitudes

    Aris Papatheodorou animateur de Samizdat

    Alain Lipietz vert et auteur sur Multitudes

    Maurizio Lazzarato, Antonella Corsani, Jérôme Tisserand. Tous membre et "responsables ? ? ?" de AC ! ( Agir ensemble contre le Chômage !), promoteurs de la MayDay Parade et du "revenu garanti" ...

    De : Multitudes mercredi 4 mai 2005

  • Mai 2005
    13:46

    > Notre Non est européen, écologiste, altermondialiste et solidaire

    par babel451
    Les partisans du « OUI » ont décidés de nous enfermer dans un petit piège logique qui ne manque pas de mettre au supplice les partisans du « NON Le voici : « voter non, c’est voter Nice » …et c’est indéniable ! Mais examinons l’argument logique qui nous est proposé, logique qui fait fi de la politique, et renversons le pour voir s’il résiste à la contradiction : VOTER OUI, C’EST VOTER NICE

    Voir en ligne : Référendum sur la Constitution Européenne, le texte, les explications

  • Mai 2005
    22:33

    > Notre Non est européen, écologiste, altermondialiste et solidaire

    Tu parles d’écolos qui veulent rester au traité de Nice !

    Refuser le TCE c’est refuser l’Europe politique, et laisser le libre échangisme faire la loi comme le veulent les ultra-libéraux Britaniques.


    LES CONSERVATEURS BRITANNIQUES DISENT « NON AU TCE » !

    (Extrait)… les conservateurs, qui feront campagne pour le « non »,respecteront ce résultat. Mais si les Britanniques votent pour le « non », alors un gouvernement conservateur poserait son veto à toute constitution alors que les travaillistes se contenteront de renégocier le texte. Nous avons besoin d’un débat honnête sur ce sujet, mais Tony Blair veut le détourner en en faisant un débat pour ou contre l’Europe alors qu’il ne s’agit que de savoir si nous acceptons ce texte ou non. En réalité, si les Britanniques refusent ce texte, ils rendront service à l’Union européenne qui pourra alors se moderniser sur de nouvelles bases en ayant le Royaume-Uni à sa tête dans ce mouvement. Notre position est claire : l’Union européenne n’a pas besoin d’avoir une constitution : les États membres en ont déjà une et peuvent signer des traités, l’Union européenne n’est pas un État nation. Il faut une Europe flexible, moins bureaucratisée et plus concentrée sur la compétitivité internationale. Si on donne plus de compétence à l’Union européenne, l’économie britannique sera plus régulée et, surtout, l’Union deviendra un État supra-national auquel les États membres devront se soumettre.
    (The Guardian, 22 avril 2004)

    Souvenir : http://www.margaretthatcher.net/
    http://www.margaretthatcher.com/