Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

La ratification de la Charte européenne des langues régionales, telle que prévue, ne ferait qu’aggraver l’insécurité juridique notoire

communiqué des écoles Diwan

A quoi sert-il de ratifier la Charte européenne des langues régionales si c’est pour inscrire dans le marbre de la Constitution les plus grandes restrictions à la transmission et à l’usage des langues régionales ?

Une telle ratification ne ferait qu’aggraver l’insécurité juridique notoire qui pèse sur l’enseignement de nos langues. C’est pourtant ce que prévoit le texte voté, mardi 14 janvier, par la commission des lois de l’Assemblée nationale et c’est ce texte qui sera soumis au vote de l’Assemblée nationale lors de la session parlementaire qui débute le 22 janvier.

Ne soyons pas naïfs !

N’oublions pas sur 15 avis rendus, entre 1989 et 2004, par le Conseil d’Etat à propos des langues régionales, 14 visent à entraver le développement des langues régionales. N’oublions pas que le Conseil constitutionnel n’a jamais rendu une seule décision qui leur soit favorable.

Les écoles Diwan dénoncent le processus actuel qui aboutirait à la ratification de la Charte, tout en créant les conditions juridiques pour empêcher l’enseignement de la langue bretonne, qu’il s’agisse d’un enseignement immersif tel qu’il est dispensé par Diwan, d’un enseignement bilingue à parité horaire tel que le dispensent les écoles publiques et les écoles catholiques.

C’est pourquoi le réseau des écoles Diwan demande :

1- qu’afin de permettre la ratification de la Charte européenne des langues régionales et conformément aux promesses de la campagne électorale du Président de la République, soit modifiée la Constitution, sans condition restrictive, ni formulation alambiquée inaccessible aux citoyens.

2- qu’en pleine reconnaissance de notre diversité linguistique, la ratification de la Charte s’accompagne d’une véritable politique de développement des langues régionales

Le réseau des écoles Diwan salue tant la tenacité des parlementaires qui portent le processus de ratification et que leur engagement, affranchi des débats partisans, afin de construire l’indispensable consensus nécessaire à une modification constitutionnelle.

La méthode ne doit pas nous faire oublier l’objectif : mettre en place, enfin, le cadre juridique qui permettra de transmettre la langue bretonne aux jeunes générations. Car nous savons que la diversité linguistique participe à la réussite éducative du plus grand nombre.


Da betra a servij peurwiriekaat karta europa ar yezhoù rannvroel ma vez lakaet er vonreizh strishadurioù evit treuzkas hag implijout ar yezhoù rannvro.

Gwashoc’h e vefe c’hoazh stad ar gwirioù evit kelenn hor yezhoù. Koulskoude eo bet raktreset an dra-se en destenn bet votet d’ar 14 a viz Genver gant izili bodad lezennoù ar vodadenn vroadel. Kinniget e vo anezhi da izili ar vodadenn vroadel d’an 22 a viz Genver.

Chomomp war evezh !

Etre 1989 ha 2004 ez eus bet roet 15 ali gant ar c’huzul stad war ar yezhoù rannvro. Strizhet eo bet diorren ar yezhoù rannvro gant 14 anezho. Ouzhpenn-se ez eus bet atav alioù a-enep ar yezhoù rannvro roet gant ar c’huzul bonreizh.
Dinac’het eo gant rouedad ar skolioù Diwan peurwiriekaat ar garta dre ma vefe nac’het kelenn ar brezhoneg, dre soubidigezh evel er skolioù Diwan pe divyezhek evel er skolioù publik ha kristen.

Setu perak e c’houlenn rouedad ar skolioù Diwan :

1- e vefe cheñchet ar vonreizh hep strishadurioù pe frazennoù digomprenus gant an dud a-raok peurwiriekaat karta europa ar yezhoù rannvroel evel ma z’eo bet lavaret gant Prezidant ar Republik e koulzad an dilennadegoù.

2- e vefe kaset war-raok diorren ar yezhoù rannvro goude bezañ bet peurwiriekaet ar garta.

Trugarekaat a ra rouedad ar skolioù Diwan dalc’husted an dilennidi-parlamant evit kas war-raok peurwiriekadur ar garta hag o youl, e maez tabutoù ar strolladou politik, evit sevel un emglev etrezo ha cheñch ar vonreizh.

Chom war evezh gant an hentenn ne dalv ket ankouaat ar pal : lakaat e pleustr ar framm gwiriel evit treuskas ar yezh d’ar rummadoù yaouank. Gouzout a reomp e vez graet berzh er skol gant al lodenn vrasañ a-drugarez d’al liesseurted yezhel.

Posté le 25 janvier 2014
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info