Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Dumping social et concurrence déloyale à la « Condor Ferries »

Lettre ouverte de la CGT des marins du Grand Ouest à Monsieur René COUANAU, Maire de Saint-Malo et candidat à sa réélection

Monsieur le Maire,

Suite à notre précédent courrier daté du 2 décembre 2013 resté sans réponse de votre part, le syndicat CGT des marins du Grand Ouest vous interpelle de nouveau sur les conditions sociales des gens de mer (le dumping social et le concurrence déloyale) embarqués sur les navires de « Condor Ferries ».

Encore une fois nous avons eu la triste illustration des dangers sur la vie humaine des marins et les conditions sociales parfois obscures qui règnent sur les pavillons de complaisance avec la prise en charge calamiteuse par l’armement, ou plus exactement l’absence de prise en charge d’un marin Français accidenté lors d’une manœuvre au port de Saint-Malo le 27 novembre 2013. Si le syndicat CGT des marins du Grand Ouest n’était pas intervenu, aucune autorité n’aurait su qu’un marin était passé par-dessus bord lors d’une manœuvre d’accostage, qu’il avait perdu connaissance et qu’il avait dû été transporté à l’hôpital par les marins du bord.

Il n’y aurait pas eu non plus d’enquête du BEAmer et celui-ci n’aurait pas su que le premier rapport de l’accident avait été falsifié. Le syndicat se demande maintenant pourquoi le capitaine n’était pas présent à la visite planifiée du BEAmer lundi 27 janvier 2014 ? S’agit-il encore d’une tentative pour éluder les questions et échapper aux responsabilités ?

Saint-Malo a la responsabilité de la sécurité au port, laquelle passe par l’obligation de ne laisser escaler que des navires prenant toutes les mesures garantissant la sécurité des marins. Les suites de l’accident montent que Condor n’assure pas cette obligation et n’en assume pas les conséquences. Est-il sérieux de le laisser transporter des passagers dans ces conditions ?

Le syndicat CGT des marins du Grand Ouest vous demande de tout mettre en œuvre afin que :
- le « pseudo armement » Condor ne puisse pas continuer son « business » en France s’il ne respecte pas les lois Françaises sur la sécurité, les conditions de travail et d’emploi ;

- que le principe du « traitement pas plus favorable », fondement de la Convention du Travail Maritime 2006 (MLC) ratifiée par la France s’applique enfin. La décision d’effectifs doit être rétablie à 16 marins. Les gens de mer Français doivent bénéficier des conditions d’emploi françaises et être affiliés à l’ENIM.

Epinglé pour entente illicite par le Conseil de la Concurrence en décembre 2004 (mais n’ayant encouru aucune sanction en utilisant des « bidouillages juridiques »), exempté des frais et redevances au port de Saint-Malo, payant des salaires misérables (3 livres anglaises de l’heure (3.60€) pour un officier), ne payant aucune charge sociale etc.…

Il faut mettre un terme à la concurrence déloyale, à ce dumping social scandaleux et dangereux (qu’en pense le Ministre de la mer et des transports ?) maintenu par ce « pseudo armateur » dont l’actionnaire « MACQUARIE » est la plus grosse banque d’investissement en Australie. Les services Français devraient aussi se pencher sur les activités pérennes de cet armement en France, son réel statut etc...

Comment se fait-il qu’il exploite son navire régulièrement en France sans être soumis à aucune charge ? Y aurait-il des ententes non acceptables sur les îles anglo-normandes ?

En ces périodes électorales, le syndicat des marins CGT du Grand Ouest souhaite que tous les candidates et candidats s’intéressent à ce « pseudo armement » mais aussi aux activités maritimes. Le Syndicat CGT des Marins du Grand Ouest souhaite connaître vos propositions sur ce sujet qui concerne le territoire et les résidents de votre circonscription. Mais aussi celui de tous les candidats aux futures élections.

Monsieur le Maire, en l’attente acceptez nos sincères et respectueuses salutations.

Stéphane LE VERGER Jean-Paul HELLEQUIN

  • Secrétaire Général Porte parole du Syndicat CGT des Marins du Grand Ouest
Posté le 3 février 2014 par Jean-Paul Hellequin
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info