Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Conseil de communauté de Brest Métrople Océane du 7 février 2014

Le développement de métropoles ne doit pas se faire détriment de l’action d’autres collectivités locales

Monsieur le Président,

La loi de modernisation de l’action publique et d’affirmation des métropoles, a permis la reconnaissance des fonctions métropolitaines de l’agglomération brestoise en lui conférant un statut de métropole qui lui permet de s’affirmer plus encore dans les domaines de l’économie et de l’innovation. Une reconnaissance importante dans la mesure où l’argent public se faisant rare, il est à craindre que les crédits de l’État et de l’Union européenne se concentrent à l’avenir sur les " métropoles", dans ces deux domaines stratégiques en termes de développement.

On peut y voir aussi une possibilité de remédier au risque de déséquilibre territorial de la Bretagne vers l’Est, autour des agglomérations rennaise et nantaise. Mais on peut aussi craindre un renforcement de la compétition entre les métropoles elles mêmes.

Plus globalement, les logiques de concurrence entre territoires sont néfastes à l’efficacité de l’action politique et doivent céder la place à des logiques de coopération et de contractualisation, à des synergies et des partenariats.

C’est pourquoi il restera à trouver la bonne articulation entre la nouvelle "Métropole de Brest" à l’échelle de BMO, et le "pôle métropolitain du pays de Brest", qui existe depuis 2012 à l’échelle des sept inter-communalités du pays, et qui correspond au bassin d’emploi et de vie de 390 000 habitants avec leurs pratiques résidentielles et leurs mobilités quotidiennes mais aussi leurs nouveaux espaces de projet. Le développement de métropoles, disposant de compétences élargies ne doit pas se faire détriment de l’action d’autres collectivités locales.

Le « rayonnement » de la métropole brestoise, tant recherché, tant vanté, ne doit pas donc jouer le rôle de pompe aspirante des territoires ruraux et péri-urbains.

De même, notre agglomération doit aussi construire des partenariats réels avec les agglomérations voisines pour répondre aux enjeux écologiques, économiques et sociaux, en matière d’agriculture-alimentation, de production- consommation d’énergie.

Alors que l’étalement urbain démontre ses graves atteintes à l’environnement et sa logique d’accaparement des terres agricoles, les politiques de développement des grandes agglomérations ne sauraient se dispenser d’une réflexion plus large sur le devenir des villes et campagnes voisines.

Le nouveau projet de loi sur la décentralisation qui devrait être présenté en Conseil des ministres, début avril, permettra peut être de répondre à certaines problématiques non prises en compte par la loi sur les métropoles.

Dans ce cadre, la proposition du député du Finistère Jean Jacques Urvoas d’une « Assemblée de Bretagne », collectivité unique qui fusionnerait les conseils généraux bretons et le conseil régional relance le débat et nous la soutenons.

A la proposition du député, il conviendrait d’ajouter selon nous, la fusion ou l’organisation des intercommunalités à l’échelle des bassins de vie, des pays et la réunification de la Bretagne au plan politique et administratif.

Réussir la nouvelle réforme de la décentralisation, c’est donner du souffle à notre démocratie, c’est créer les conditions pour engager la transition écologique. La gauche a su faire preuve d’ambition et sa capacité d’innover en 1982 avec les lois « Defferre » considérées comme l’acte 1 de la décentralisation en France. Nous aimerions croire qu’elle saura en faire tout autant en 2014.

Posté le 11 février 2014
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info