Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

L’État doit tenir ses engagements pour la mobilité durable

Le report de la taxe kilométrique poids lourds menace les projets de transports collectifs

Capture d’écran 2014-02-13 à 11.09.14

Vendredi 6 février, l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF) a adopté son budget pour 2014, en tenant compte du manque à gagner lié à la suspension de la taxe kilométrique poids lourds, dite « écotaxe ». Sur les 770 millions d’euros de recettes initialement prévus, l’État ne compense qu’à hauteur de 320 millions, laissant un besoin de financement de 450 millions. ...

Le site de la commission culture d’Europe Ecologie les Verts

URL: http://culture.eelv.fr/
Posté le 14 février 2014 par marjorie
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info
Nouveau commentaire
  • Février 2014
    10:31

    Le report de la taxe kilométrique poids lourds menace les projets de transports collectifs

    par Patrig K

    Je vous renvois vers cet article de Martine Orange Médiapart

    Ecomouv : les calculs de la haute administration

    Extraits :

    D’entrée de jeu, le directeur général des infrastructures indiqua ce qui est, semble-t-il, le fondement de l’écotaxe : non pas mettre en place une taxation écologique, mais assurer, en ces temps de pénuries budgétaires, un financement pérenne et fléché pour assurer l’entretien et le renouvellement des infrastructures de transports, en priorité routières. « Il y avait une commande politique forte pour l’écotaxe, une demande pour garantir le financement des infrastructures. J’ai la prétention de penser que la DGITM a conduit sa mission de façon exemplaire, en complète transparence », expliqua-t-il.

    ...//...

    En dépit de cette structure, cela n’empêcha pas quelques dérapages. Ainsi, suite à quelques oublis administratifs, le contrat de PPP avec Ecomouv a été examiné et signé en dix jours. « Nous avions déjà perdu plus de six mois avec les procédures devant le Conseil d’État [suite au recours déposé par le consortium emmené par Sanef (voir l’extravagant contrat d’Ecomouv) – Ndlr]. On avait un manque à gagner de 3 millions d’euros par jour s’il y avait un retard dans la signature du contrat », expliqua Daniel Bursaux, pour justifier cette rapidité. Il est vrai que comparé au 1,2 milliard d’euros d’engagement de l’État sur plus de onze ans, cela ne se discute pas.

    ...//...

    Désormais, ils pensent que l’écotaxe ne verra pas le jour avant 2015. Au mieux. Qu’à cela ne tienne ! Le ministère des transports travaille sur la solution. Des discussions sont en cours pour examiner l’allongement de la durée des concessions autoroutières, qui sont déjà entre 25 et 30 ans (voir le rapport de la Cour des comptes). Le tout, évidemment, sans nouvel appel d’offres et à un prix négocié. Le ministère des transports aura ainsi son milliard pour participer à l’entretien des routes et « soutenir le secteur des travaux publics », insiste un sénateur. Cela tombe bien, ce sont les mêmes groupes qui ont les concessions autoroutières qui font les travaux.

    §§§§§§§§§§§§

    La vente des structures autoroutières aux groupes TP au "franc" symbolique, engrangent des bénéfices colossaux, des sommes qui sont dans la poche des actionnaires, et il faudrait encore que le conso-contribuables passe à la caisse ! .... Notre ennemi , c’est la finance et les multinationales ...

    http://www.mediapart.fr/journal/france/130214/ecomouv-les-calculs-de-la-haute-administration