Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

"Condor Ferries" et dumping social : lettre ouverte au premier ministre de la CGT des Marins du Grand Ouest

Landerneau, le 19 février 2014,

Monsieur le Premier Ministre,

L’inspectrice ITF CGT Laure TALLONNEAU avait reçu une plainte des marins de l’équipage du « CONDOR RAPIDE » de la société « CONDOR FERRIES » suite à un accident survenu à bord du « CONDOR RAPIDE » le 28 novembre 2013.

Sans l’intervention du Syndicat CGT des Marins du Grand Ouest premier Syndicat maritime du littoral Français cet accident serait passé sous silence, bafouant ainsi toutes les procédures, dans ce cas il s’agissait d’un homme à la mer.

Lors de ses investigations, le Syndicat CGT des Marins du Grand Ouest a découvert que les marins embarqués à bord du « CONDOR RAPIDE » et qui paient leurs impôts et taxes en France n’avaient aucune couverture sociale (maladie, prévoyance, allocation familiale, complémentaire maladie, retraite etc….) parce-que ces derniers ne rentreraient nous dit-on dans aucune « case » administrative.

Monsieur le Premier Ministre, nous avons aussi constaté que cette société « CONDOR FERRIES » installée au Royaume Uni et faisant naviguer ce navire rapide sous pavillon de Bahamas (un pavillon de complaisance) avait le monopole absolu sur la ligne maritime Saint-Malo Guernesey et Jersey.

Le « pseudo-armateur » du « CONDOR RAPIDE » refuse toutes les propositions des marins y compris de passer son navire sous Registre International Français (RIF) afin que ces marins puissent être couverts par une sécurité sociale et pouvoir ainsi comme tout contribuable bénéficier de la juste répartition de l’impôt.

Le syndicat CGT des Marins du Grand Ouest se pose la question sur le rôle joué par la CCI, les autorités portuaires de « Saint-Malo » et autres… sur de possibles ententes. Au moment où l’Assemblée Nationale entame un projet de loi contre le dumping social et les emplois détachés voilà ce que subissent des marins Français à bord d’un navire qui escale chaque jour dans le port de Saint-Malo.

La société « CONDOR FERRIES » vient de faire signer ce jour aux marins, un accord qui est sous les normes de la Maritime Labour Convention signée par le Bahamas le 31 août 2012 et par la France le 28 février 2013.

Monsieur le Premier Ministre, nous voulions porter cette injuste et dérive sociale à votre connaissance. En l’attente d’une réaction des services concernés, nous vous demandons, Monsieur le Premier Ministre, d’accepter nos respectueuses salutations.

Pour le syndicat CGT des marins Du Grand Ouest, le porte parole
Jean-Paul HELLEQUIN

tel : 02 98 85 13 87/06 84 62 44 52
jp.hellequin@wanadoo.fr

Posté le 19 février 2014 par Jean-Paul Hellequin
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info