Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Le Condor Ferries devant le Conseil des Prud’hommes

Un communiqué du Syndicat CGT des Marins du Grand Ouest

Landerneau le 2 aout 2014

Le Syndicat CGT des Marins du Grand Ouest est plutôt satisfait, enfin la société maritime « CONDOR FERRIES » va être mise devant ses responsabilités. Cette société maritime qui exploite des navires pour effectuer des liaisons entre Saint-Malo et les îles Anglo-Normandes va se retrouver devant le Conseil des Prud’hommes en octobre à Saint-Malo et en décembre 2014 à Rennes. Le Syndicat CGT des Marins du Grand Ouest sera présent lors de ces audiences pour soutenir ces deux marins qui ont choisi de ne pas se laisser faire, non sans conséquences. D’après les informations qui nous reviennent, les représailles n’ont pas tardé pour ces deux salariés.

Les Marins Français de la société maritime « CONDOR FERRIES » embarqués sur le « CONDOR RAPIDE » avaient décidés de lever une grève après 13 jours sans aucun résultat la société maritime était restée sourde aux justes revendications « réclamations » des marins.

A la fin de ce conflit social, dans un communiqué la société maritime « CONDOR FERRIES » écrivait « nous avons trouvé un accord qui prévoit la mise en place d’une couverture sociale prévoyance santé et accident du travail, un programme de formation permettant l’évolution des marins ainsi qu’un calendrier de négociations ». Ce communiqué était mensonger. Lorsque la Direction de la Compagnie « CONDOR FERRIES » déclare « Notre attitude lors du conflit a été d’écouter les revendications des marins français grévistes » ceci était faux.

L’Inspectrice ITF / CGT Laure TALLONNEAU qui a été reçue au Cabinet du Secrétaire d’Etat Chargé des Transports le 25 juin 2014, est revenue sans grande satisfaction et un peu déçue, comme d’habitude les administrations se rejettent les « non compétences » à gérer ces dossiers maritimes. Ces « leurs » positions sont plutôt inquiétantes de la part d’administrations dans une Union Européenne et dans un pays qui seraient là pour défendre les salariés « les marins », pour interdire le dumping social et pour défendre une juste concurrence…….

Le Syndicat CGT des Marins du Grand Ouest se donnera tous les moyens pour mettre fin à 50 ans de telles dérives sociales. Ce « pseudo-armement » qui accepte sans scrupule les exonérations « aides » de toutes sortes de la part des contribuables Français, refuse de prendre en considération les besoins vitaux des marins obligatoires dans notre pays. Non les marins n’ont toujours pas accès aux couvertures sociales. La réalité dans cette société maritime est bien triste les règles imposées sont : pas le droit de communiquer à la presse, pas le droit à une négociation collective, pas de syndicat, pas de représentant du personnel élu etc.… Le syndicat CGT des Marins du Grand Ouest reste plus que jamais mobilisé et suit l’affaire de très près, il est et restera présent aux côtés de ces salariés.

Le Syndicat CGT des Marins du Grand Ouest se demande (depuis très longtemps) quel rôle joue la CCI sur le port de Saint-Malo et quels sont ses « ces » liens avec « CONDOR FERRIES »… d’ailleurs un Administrateur du Conseil est membre de la CCI de Saint-Malo Cette même personne aurait des intérêts partout sur le port et serait nous dit-on très infiltré « proche » de toutes les administrations décisionnaires….Le Syndicat CGT des Marins du Grand Ouest était persuadé que ces méthodes étaient bannies et bien apparemment pas sur le port de Saint-Malo…..

Pour le Syndicat International des Transports

  • Laure TALLONNEAU Inspectrice
  • 0685655298

Pour le Syndicat CGT des Marins du Grand Ouest

  • Jean-Paul HELLEQUIN le Secrétaire Adjoint et Porte Parole
  • 0684624452

A press release from the union “CGT des marins du Grand Ouest”

Landerneau August 2, 2014

The union “CGT des marins du Grand Ouest” is quite satisfied. Finally the shipping company "CONDOR FERRIES", operating between Saint-Malo and the Channel Islands will face up to its responsibilities. The shipping company CONDOR FERRIES will be sued in the courts (Labor Court) in October in Saint-Malo and in Rennes in December 2014. The union “CGT des marins du Grand Ouest” will be there to support these two seafarers who have decided to stand up for their rights. Not without consequences since we are told that reprisals were carried out against them.

Last February, The French seafarers employed by "CONDOR FERRIES" on board the "CONDOR RAPIDE" ended a strike after 13 days without any result. The company remained deaf to the seafarers’ claims.
 
At the end of this action, the shipping company "CONDOR FERRIES" wrote in a press release that "we have an agreement providing the implementation of a social security system, pension and occupational accident, a training program and a timetable for negotiations”. This was a false statement. When the board of the "CONDOR FERRIES" declared " We were listening the seafarers’ claims during their action”. This was false.
 
On 25 June 2014, the ITF Inspector / CGT Laure TALLONNEAU was received by the Departmental Staff of the Secretary in charge of Transport. She came back without satisfaction. As usual administrations declare that they are not able to manage these cases and are trying to pass the buck to the others. This position is rather worrying… from administrations in an European Union and in a country that are supposed to be there to defend the employees, the "seafarers" to prevent social dumping and to defend fair competition .......
 

The union “CGT des marins du Grand Ouest” will do all what it can to put an end of 50 years of such social excesses. This "pseudo-shipowner" that accepts unscrupulously exemptions, various form of aids from the French taxpayer, refuses to take into account vital needs of seafarers, compulsory in our country. No, seafarers still do not have have access to social protection. The reality in this shipping company is very sad. Rules are : do not communicate to the press, no bargaining right, no union, no staff representative etc. .... The CGT des marins du Grand Ouest will remain mobilized and will follow the case closely. We will remain present with these employees.
 
The union “CGT des marins du Grand Ouest” wonders (for a very long time ) what role plays the CCI in the port of Saint-Malo and what are its "those" links with "CONDOR FERRIES" ... besides one of the board Director is a member of the CCI of Saint-Malo. This person would have interests in the port and we were told that she is very "close" to all decisionary organs.... the union “CGT des marins du Grand Ouest” thought that these methods were banned. Apparently not in the port of Saint-Malo .....

ITF Inspector

  • Laure TALLONNEAU 
  • 0685655298  

On behalf of the Union CGT des Marins du Grand Ouest
The Vice Secretary and Spokesperson Porte Parole

  • Jean-Paul HELLEQUIN
  • 0684624452
Posté le 4 août 2014 par Jean-Paul Hellequin
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info