Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Au Juch (29) le jeudi 18 septembre

Changeons d’agriculture ! : une Conférence-débat avec Jacques Caplat

affiche CAPLAT 18sept2014-1

affiche CAPLAT 18sept2014-1

 

Jacques Caplat sera au Juch jeudi 18 septembre pour présenter son nouvel ouvrage, « Changeons d’agriculture », publié chez Actes Sud.
Destiné au grand public aussi bien qu’aux agriculteurs, ce livre démontre qu’une autre agriculture est possible, étudie les conditions d’une transition pragmatique et ouvre des pistes pour l’action.
Il donne les clefs pour réconcilier agriculture, environnement et société. En revenant aux fondamentaux de l’agronomie, il explique que le système le plus performant en termes de rendements n’est pas celui qui nous est généralement présenté.

En savoir plus
Lors de cette conférence/débat, vous pourrez dialoguer avec un auteur qui accepte la contradiction et qui sait qu’aucun changement n’aura lieu sans l’adhésion des « travailleurs de la terre ».

 

Europe Ecologie les Verts Bretagne

le site d’Europe Ecologie les Verts Bretagne
URL: http://bretagne.eelv.fr
Posté le 16 septembre 2014 par EELV Bretagne
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info
Nouveau commentaire
  • Septembre 2014
    21:52

    Changeons d’agriculture ! : une Conférence-débat avec Jacques Caplat

    par Dominique Baudouin

    Habitant le Morbihan, et convaincue depuis bientôt 20 ans qu’il faut relocaliser, en bio -pour faire court, l’agriculture, qui va devenir le problème crucial des terriens avec le changement du climat, j’aimerais avoir un compte-rendu de la conférence de Jacques Caplat et du débat.

    Jacques Caplat pourrait aussi venir à Vannes faire une autre présentation -débat ? Certains agriculteurs d’ici sont particulièrement remontés contre les écologistes fauteurs de "normes" qui alourdissent leur travail, mais dans d’autres secteurs ils sont plus attentifs aux pratiques d’André Pochon. Il y a des amap actives donc des réseaux de petits producteurs bio qui vendent en circuit court.

    La grande distribution pose problème avec l’écrasement des prix aux producteurs lointains, et leur bio industrielle.
    Pourtant, ce sont des acteurs qui vont peser lourd dans le débat, alors comment remédier à cette situation du pot de terre contre pot de fer ?