Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Péril sur la réserve naturelle d’Iroise initiée par Bretagne vivante il y a plus de 50 ans

Sauvons la place des associations citoyennes dans la gestion des espaces naturels protégés !

Un appel de Bretagne vivante

Bretagne Vivante, première association bretonne de protection de la nature, est sous le choc. Il y a plus de 50 ans, elle a initié la création de la réserve naturelle d’Iroise (40 ha au cœur de l’archipel de Molène, Finistère), et, depuis, elle contribue avec ses nombreux adhérents, bénévoles et salariés, à sa conservation.

Elle est aujourd’hui écartée de la gestion de la réserve !

Nous lançons ce mercredi une pétition pour alerter sur les dégâts durables que peut provoquer ce genre de décision. Et nous demandons son abandon rapide.

Par courrier du 19 juin 2014 envoyé au Président de Bretagne Vivante, Monsieur le Préfet du Finistère a en effet décidé de ne « pas renouveler la convention de cogestion expérimentale de la réserve naturelle d’Iroise » qui liait Bretagne Vivante et le Parc Marin Naturel d’Iroise. Après nous avoir assuré il y a 4 ans que le Parc ne se substituerait pas aux acteurs existants, les représentants de ce dernier ont récemment estimé que la gestion de la réserve devait être, à l’avenir, uniquement de leur ressort.

Rien ne justifie une telle éviction d’un acteur associatif, citoyen, connu et reconnu régionalement comme localement. Et ce qui se passe en Iroise pourrait être le premier domino d’une longue série d’effondrements partout en France.

Or, le Parc devra gérer la réserve sans moyens supplémentaires, ce qui se traduira par une baisse du niveau d’exigence et de qualité en matière de gestion et de conservation de ce patrimoine exceptionnel.

Les actions menées chaque année par les bénévoles sur la réserve, les liens forts développés avec la population de Molène, l’expérience de 40 années d’études, les forces des réseaux régionaux et nationaux, le professionnalisme des salariés associatifs sont autant d’atouts et de gages d’efficacité dont se priverait le Parc comme seul gestionnaire !

Nous considérons que cette décision est une mauvaise réponse de l’État, tant aux enjeux de conservation qu’aux aspects budgétaires. Elle constitue de plus une mauvaise nouvelle pour la démocratie, portant un coup d’arrêt aux démarches de coordination et de partenariat que le Ministère de l’écologie et le Parc naturel marin ne manquent pourtant pas de promouvoir.

Nous demandons la prolongation de la co-gestion !

Le projet de loi « biodiversité », actuellement sur la table des parlementaires, prévoit l’expérimentation de la co-gestion dans les espaces naturels protégés. Il serait invraisemblable qu’avant même la promulgation de cette loi et en l’absence de bilan de ces deux dernières années, une association se voit évincée de la gestion d’une réserve qu’elle a elle-même initiée et gérée pendant de nombreuses années, à la satisfaction de tous !

Nous souhaitons que soit réaffirmée la place des associations comme acteur majeur dans la gestion des espaces protégés !

Jean-Luc Toullec,
Président de Bretagne Vivante

Pour soutenir Bretagne Vivante, signez la pétition à l’adresse suivante :

http://tinyurl.com/petitioniroise

Pour adhérer à Bretagne Vivante et rejoindre notre combat :
http://www.bretagne-vivante.org/content/view/230/153/

Posté le 25 septembre 2014
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info