Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Rassemblments dans le Finisyère le samedi 11 octobre

ATTAC Finistère s’adresse aux têtes de listes aux sénatoriales

Actuellement, l’Union Européenne et le gouvernement français négocient en secret un traité de libre échange avec les USA, le TAFTA, après avoir fait de même avec le Canada (CETA, en cours de ratification). A ces 2 traités, s’ajoute un troisième plus large que l’UE négocie avec 24 autres pays (dont les USA et le Canada) portant sur la libéralisation puis la privatisation des services comprenant entre autres la santé et l’éducation.

Par courriel du 17/09, Attac 29 a interpellé 7 têtes de listes aux sénatoriales (PS, UMP, UDI, MBP, EELV, UDB, Finistère à gauche toute) sur les enjeux locaux de ces traités transatlantiques. Nous leur avons posé les 4 questions suivantes :

- Vous opposerez-vous à ces 3 Traités dont l’objectif vise avant tout la dérégulation, la marchandisation du monde et l’amplification de la concurrence ?
- Demanderez-vous un moratoire sur les négociations sur le Partenariat Transatlantique de Commerce et d’Investissement (PTCI/TAFTA), sur l’Accord Economique et Commercial Global (AECG/CETA) et sur l’Accord sur le Commerce des Services (ACS/TISA), et la diffusion publique immédiate des éléments de la négociation ?
- Favoriserez-vous l’ouverture d’un débat national sur ces partenariats, impliquant la pleine participation des collectivités locales et des populations ?
- Refuserez-vous toute tentative d’affaiblir le cadre réglementaire national ou européen en matière de santé, d’environnement, de protection des travailleurs et des consommateurs ?

Paul Guegueniat (UDB), Nathalie Chaline (EELV) et Ismaël Dupont (Finistère à gauche toute) ont répondu favorablement à ces 4 questions. Quant aux autres - François Marc (PS), Philippe Paul (UMP), Michel Canevet (UDI) et Christian Troadec - n’ont pas daigné répondre sur les enjeux de ces traités qui visent à éliminer les droits de douane restants, notamment dans le secteur agricole.

Ceci entrainera l’entrée sur notre territoire de produits à bas coût, ruinant un peu plus les exploitations agricoles finistériennes déjà en difficulté. La suppression de "barrières non tarifaires", au nom de la libre concurrence, affaiblira également les normes sociales, environnementales, sanitaires, phytosanitaires et techniques, qui nous protègent en tant que citoyens.

Ces accords serraient un moyen pour les grosses multinationales européennes et américaines d’éliminer toutes décisions publiques qui constitueraient des entraves à l’expansion de leurs parts de marché.

Fortement engagée contre ces traités, Attac Finistère agira dans la rue

le samedi 11 octobre,

avec les membres du collectif STOP TAFTA, pour dire "NON" au TAFTA, au CETA et au TISA.

Posté le 25 septembre 2014
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info