Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Rémi Fraisse : lettre ouverte de Bretagne Vivante aux élus de Bretagne

C’est à l’occasion d’un projet d’aménagement public qu’est décédé le jeune naturaliste Rémi Fraisse à l’âge de 21
ans. A ce propos Jean Paul Delevoye, Président du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE) s’est exprimé de la façon qui suit :

"Le décès de Rémi Fraisse laisse chacune et chacun dans la tristesse, la perplexité et l’inquiétude.
Il avait rejoint une association représentée au CESE dans la continuité de son engagement et de son parcours universitaire pour la protection de l’environnement. Ce destin tragique, pour une si jeune personne à l’aube de sa vie d’adulte, provoque chez tous un sentiment d’inachevé, d’injustice, de colère.
Certes, chaque affrontement physique, chaque acte de violence tutoie la mort et peut déboucher sur une issue fatale.

Mais une démocratie et un état de droit sont conçus pour permettre la résolution pacifique des conflits ; chaque mort vient témoigner de leur échec relatif et nous oblige à nous interroger au-delà du respect ou non de nos procédures
formelles.

L’émotion est vive dans notre pays car le mal être dévoilé est profond et le doute tenace : qui défend aujourd’hui l’intérêt général ? quel crédit de la parole publique ? Les décisions sont-elles bonnes, et lorsqu’elles sont mauvaises
sont elles irréversibles ? … et enfin est-on encore capable en France de se parler et d’avancer ou courrons nous à l’impasse, partagés entre la neutralisation de l’action par le statu quo et l’affrontement par le changement imposé, entre la légalité des décisions et la légitimité des contestations.

Trop souvent l’exercice de la concertation est engoncé dans son formalisme et paraît comme un mal nécessaire, un temps imposé, un exercice à l’utilité limitée pour avaliser une décision prévue dès le départ. Cet exercice doit être
revisité. De nouveaux acteurs, au premier rang desquels les citoyens eux-mêmes, de nouvelles pratiques, de nouveaux enjeux sont apparus durant les 10/20/30 dernières années.

La qualité de la décision est étroitement liée à la qualité de la concertation. L’adhésion à la décision plus étroitement encore. Si la décision reste politique et quasi solitaire, l’élaboration de la décision doit être de plus en plus collective.
La radicalisation de la vie politique gagne la société civile.

Il nous faut retrouver des lieux, des espaces, des temps de dialogue et d’apaisement, dans le respect des convictions de chacun et la défense de l’intérêt général, pour construire des visions partagées et des perspectives nouvelles. Les Conseils économiques, sociaux et environnementaux, nationaux, régionaux, locaux doivent y participer et mettre à profit leur longue tradition du dialogue pour répondre à ces nouvelles menaces comme à ces nouvelles attentes.

La vérité est complexe et souvent le fruit de compromis. Elle peut être broyée par la radicalité des positions, dans l’illusion éphémère de ce rapport de force fossoyeur d’une société apaisée."

Au delà de l’émotion provoquée par une mort injuste, nous tenons à attirer votre attention sur la réelle nécessité d’un véritable dialogue entre élus et société civile avant la prise de décision qui, bien entendu, relève de votre
responsabilité. L’expérience vient chaque jour dénoncer l’insuffisance de la concertation quand elle n’a lieu qu’à l’occasion de l’enquête publique sur des projets déjà arrêtés, sans possibilité d’alternative et amendables qu’à la
marge.

Si nous voulons sortir des affrontements stériles et des recours contentieux, il nous faut trouver les voies et les moyens d’une concertation en amont des projets dans le respect mutuel des uns et des autres. Depuis toujours notre association, agréée et représentative, y est prête ! Que le drame de la disparition de Rémi Fraisse permette à chacun de trouver le chemin du dialogue.

Le Président de Bretagne Vivante
Jean Luc Toullec

Posté le 20 novembre 2014
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info