Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Pour un respect des libertés syndicales au port de Brest

Un communiqué de Mor Glaz

L’association MOR GLAZ soutient son adhérente et Vice Présidente, Laure TALLONNEAU, qui n’a jamais confondu ses activités professionnelles, syndicales et bénévoles.

Face aux attaques répétitives des autorités portuaires Bretonnes, y compris de la part de Préfecture du Finistère qui fait peser sur son activité, son emploi, sa liberté, une « Epée de Damoclès » (menace de la priver de son badge d’accès à la zone portuaire..), nous avons décidé de réagir.

L’association MOR GLAZ considère, que ces « mains-courantes » répétitives sur les registres du port de Brest et d’ailleurs qui sait, vont à l’encontre des libertés Syndicales. Lorsque le Commandant du port de Brest s’insurge lorsqu’il est accusé d’enfreindre le travail d’une syndicaliste ITF/CGT, parce-que lui-même serait Syndicaliste, cela nous laisse perplexe. D’ailleurs ceux qui découvrent tardivement le Syndicalisme, ne font-ils pas autre chose que du Syndicalisme ?

C’est pour fonctionner de manière différente, que l’association MOR GLAZ fut créée en 2000 par des citoyens, elle est depuis restée indépendante de tout parti politique, syndicat, et autres mouvements, avec la liberté de dire, et d’agir pour les autres. L’association MOR GLAZ est reconnue et cela dérange peut-être, le « politiquement correct », et le microcosme, ces derniers ayant une préférence pour les organismes bien classés, pas trop dérangeants et obéissants.

Enfreindre la loi sur le port de Brest et ailleurs, c’est quoi ?

Aller au secours des Marins étrangers qui le demandent et qui font appel à Laure TALLONNEAU Inspectrice ITF/CGT. Médiatiser des arriérés de salaires des Marins qui, peuvent aller jusqu’à 10 mois voire plus, dénoncer leurs conditions sociales qui, elles, devraient figurer, sur les mains-courantes. En Bretagne, il y a des soucis sur tous les ports, il serait d’ailleurs peut-être souhaitable que tout ce microcosme portuaire se regarde un peu moins le nombril, et qu’il sache qu’enfin, syndicaliste ou pas, qu’en refusant de voir certaines dérives du transport maritime, il contribue aux dérives du transport maritime, aux départs de navires poubelles….. « ERIKA », « JUST MARIIAM » et autres …

Puisque la main-courante serait la norme ?

La manière de pouvoir notifier, et faire remonter des informations à la Préfecture du Finistère, sans que les « accusés » aient leur mot à dire ?

Le 26 novembre 2014, lors d’une action menée par l’association MOR GLAZ sur le 5ème bassin du port de Brest, le Commandant du port de Brest et ses adjoints ont-ils mentionné que « l’association MOR GLAZ et ses actions incitaient des personnes à monter à bord des navires abandonnés, et d’y mettre le feu ? Ont-ils indiqué que ce jour là nous nous serions mis à couple de « ANTIGONE Z » ? Ce qui bien entendu est faux… Ont-ils mentionné sur la main-courante que lui et ses adjoints nous avaient agressés verbalement sur le quai du Commandant Malbert en tenant des propos inexacts, proches de la diffamation ? Un peu juste pour des personnes assermentées…

Si le port de Brest avait été « clôturé » « contrôlé » « fermé » comme il l’est aujourd’hui que seraient devenus tous ces Marins pas payés depuis des mois, traités comme des sous-hommes par des « pseudo-armateurs » ? Que penser de Claude FOKO resté là, le long d’un quai durant 16 mois !!!!! À 500 mètres des Affaires Maritimes.

L’association MOR GLAZ, dénonce…. mais pas seulement, nous voulons faire changer les us et coutumes du transport maritime. Nos priorités : défendre les Marins et toutes les activités maritimes en respectant, les règles défendues par les bons Armateurs !!!! Restons vigilants y compris sur les quais, les Marins pourraient en souffrir si, MOR GLAZ, arrêtait, sous la pression, ce rôle de lanceur d’alertes.

Jean-Paul HELLEQUIN
Président de l’association MOR GLAZ

- WWW.MORGLAZ.ORG

Posté le 26 janvier 2015 par Jean-Paul Hellequin
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info