Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Le navire Français de recherche océanographique « POURQUOI PAS ? » appartenant à l’Etat réparé en Pologne ?

Une lettre ouverte du Syndicat CGT des Marins du Grand Ouest au premier minstre

Landerneau le 31 janvier 2015

Monsieur le Premier Ministre,

Le navire Français de recherche océanographique « POURQUOI PAS ? »(appartenant à l’Etat) en arrêt technique en Pologne !...

Dans un premier temps, le Syndicat CGT des Marins du Grand Ouest a cru à une mauvaise blague.
De la manière la plus laconique « IFREMER » et « GENAVIR » répondent que la décision est prise, et que l’arrêt technique se déroulera bien en Pologne.

Monsieur le Premier Ministre, lors de votre déplacement en Bretagne, et à Brest au mois de décembre 2014, vous seriez venu, pour, nous annoncer de bonnes nouvelles. Le Syndicat CGT des Marins du Grand Ouest constate comme trop souvent, qu’il y a un « abîme » entre les déclarations et les pratiques.

Le Syndicat CGT des Marins du Grand Ouest vous demande d’intervenir, afin que le navire océanographique « POURQUOI PAS ? » effectue son arrêt technique en France.
La France possède toutes les infrastructures nécessaires, et toutes les compétences techniques, les conditions de sécurité optimales, pour les ouvriers et la protection de l’environnement, conditions nécessaires à l’accueil des navires en réparations. Alors que le nombre des chômeurs bas des records historiques (4 millions enregistrés) comment est-il possible de laisser partir des contrats à l’étranger ?

Monsieur le Premier Ministre, nous savons que les économies réalisées sont infimes. Nous savons aussi par expérience que les arrêts techniques effectués dans les chantiers Polonais ou autres….sont au final plus couteux pour le contribuable, alors que ce (mauvais) choix s’effectuerait, nous dit-on, pour « économiser »…….

Monsieur le Premier Ministre, si l’armateur France (ce navire appartient à 45% à la Marine Nationale et les 55% à IFREMER) envoie ses navires dans des chantiers étrangers, seraient-ils européens ?
Comment voulez-vous que les armateurs étrangers aient eux le réflexe de faire réparer leurs navires en France. « LE PACTE POUR L’AVENIR DE LA BRETAGNE » que devient-il, aurait-il seulement existé ?

Monsieur le Premier Ministre, le Syndicat CGT des Marins du Grand Ouest vous demande de réagir auprès des Ministres concernés, et de faire en sorte que ce navire (fleuron de la Marine Marchande Française dans son domaine) effectue cet arrêt technique dans un chantier de proximité, et ce, pour des raisons évidentes.

En l’attente, acceptez Monsieur le Premier Ministre, nos respectueuses salutations.

Jean-Paul HELLEQUIN
Secrétaire adjoint et Porte parole

Posté le 1er février 2015 par Jean-Paul Hellequin
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info