Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Non à l’EPR, Non à la ligne THT, oui aux Alternatives : rassemblement à Rennes (Cesson Sévigné) le 16 novembre

NON AU RÉACTEUR NUCLÉAIRE EPR à Flamanville

NON A LA LIGNE THT Cotentin -> Maine ou Ille et Vilaine

OUI à un vrai débat mais pas au DEBAT PUBLIC sous censure SUR L’EPR

OUI AUX ALTERNATIVES

La commission nationale du débat public sur l’EPR et la ligne THT Cotentin/Maine organise à Rennes le 16 Novembre un débat sur le thème de "La politique énergétique du Grand Ouest" , thème hautement d’actualité, pour l’Ouest en particulier !

MAIS

Un débat public sans portée

Débattre oui, à condition que le débat public ait lieu - comme le stipule la loi Barnier 1995, AVANT toute décision - et en l’occurrence avant toute prise de décision politique de réaliser l’EPR. Ce qui n’est pas le cas ! Comme l’a rappelé Mr de Villepin dans une déclaration du 24 octobre 2005 « Conformément à la loi du 13 juillet dernier et au vu des conclusions du débat public en cours, EDF construira le premier réacteur EPR à Flamanville... »... Le débat public sur l’EPR a débuté le... 9 novembre à Flamanville !!!

- Construction d’un nouveau réacteur nucléaire EPR à Flamanville

- Création d’une ligne à Très Haute Tension (400 000 volts) reliant le Cotentin au Maine/Ille et Vilaine : 400 à 900 pylônes sur 200 à 300 km de lignes selon le tracé...

- Alors que la date de clôture du débat public est fixée à fin février 2006, EDF a déjà lancé des appels d’offre pour la réaction de l’EPR à Flamanville : lot « contrôle de commande pour l’EPR à Flamanville » du 26/09/2005 pour une valeur de 17 millions d’Euros (*), à remettre pour le... 5/01/2006 !


Un débat public sous censure

- La contribution du Réseau Sortir du nucléaire aux cahiers d’acteur relatifs au débat sur l’EPR a été censurée sur demande du ministère de la Défense. Les lignes censurées font référence à un document classé confidentiel défense qui démontre la vulnérabilité de l’EPR à un crash suicide d’un avion de ligne. L’information de la population et sa protection face au risque nucléaire majeur doivent primer sur le secret Défense.

Une démocratie dévoyée et exaspérante

Le gouvernement a véritablement miné le débat public CNDP et démontré le peu de cas qu’il accorde à l’expression des citoyens et à la « transparence » sur le nucléaire. Cette posture politique a un revers dont les pouvoirs publics auront à rendre compte.

Quand le déni de démocratie s’ajoute à la « fracture » sociale....

OR

La question de l’avenir énergétique de l’Ouest est fondamentale.

Dans un contexte de pénurie des sources d’énergie fossile (pétrole, mais aussi uranium), de risque d’effet de serre, d’impasse de solution pour les déchets nucléaires,... la situation de l’Ouest, et notamment de la Bretagne administrative devient préoccupante (couverture de seulement 5% de ses besoins énergétiques).

En misant tout sur le nucléaire, sur la centralisation de la production électrique, EDF s’est refusé depuis 30 ans à développer toute autre source d’énergie dans une région qui dispose pourtant d’un potentiel remarquable : solaire, éolien, biomasse, hydraulique, mer (courants, houle,...). Pire, elle a imposé des lignes à Très Haute Tension dégradant les paysages, créant des problèmes sanitaires et des pertes d’énergie.

La construction d’un EPR à Flamanville ne répond en rien aux problèmes rencontrés et représente une aberration tant sur les plans économiques et technologiques qu’en termes de risques. La seule voie responsable est le développement d’une politique misant sur la réduction de la consommation (efficacité et sobriété) et le développement massif des énergies renouvelables. Pour répondre à ces défis, le Réseau Sortir du nucléaire a décidé de confier au cabinet d’experts indépendants « SCIC - 7 Vents du Cotentin » une étude sur l’usage dans l’Ouest qui pourrait être fait en ce sens des 3 milliards d’euros (chiffre minimum) du réacteur EPR.

Le Réseau Sortir du nucléaire appelle à se rassembler à cette occasion à Rennes (Cesson Sévigné) le 16 novembre à 18h 30 pour dire :

NON AU RÉACTEUR NUCLÉAIRE EPR, NON A LA LIGNE THT, OUI AUX ALTERNATIVES !

Ce rassemblement sera également l’occasion de lancer un véritable débat citoyens pour signifier à l’Etat et au lobby nucléaire où se trouve la véritable démocratie...

Rassemblement mercredi 16 novembre 2005

Mairie de Cesson Sévigné - 1 bd de Dezerseul

Accès par périphérique Est de Rennes - Sortie 17 (Porte de Tizé) direction Cesson-est (N136)

18H30 à 21h00 : Rassemblement devant le lieu de la réunion du débat public sur l’EPR.


Des covoiturages sont organisés au départ de tous les départements de l’Ouest (contact : 06 67 67 27 74).


Contacts :

Didier Anger (Collectif EPR-Non merci) : 06 80 23 39 45

Alain Rivat (Réseau Sortir du nucléaire) : 06 67 67 27 74

Coordination nationale : Stéphane Lhomme (Réseau Sortir du nucléaire) : 06 64 10 03 33

Réseau Sortir du Nucléaire

9 rue Dumenge, 69004 LYON

Tél. 04 78 28 29 22 Fax 04 72 07 70 04

www.sortirdunucleaire.org

Posté le 14 novembre 2005
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info