Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Un nouveau partenariat en faveur de la mobilité durable à accompagner en construisant des aménagements cyclables et piétons continus et sécurisés pour les habitant.e.s

Les interventions de vos élu.e.s au conseil de métropole du 3 février 2017

Vous trouverez ici l’intervention de vos élu.e.s EELV au conseil de métropole du 03/02/2017 sur le sujet suivant : Approbation d’un projet d’avenant à la convention financière avec l’ADEME pour un contrat d’Objectif Territorial Energie – Climat

Délibération n° 9 : Approbation d’un projet d’avenant à la convention financière avec l’ADEME pour un contrat d’Objectif Territorial Energie – Climat

Monsieur le président, cher.e.s collègues,

En tant que conseiller de Brest métropole délégué aux déplacements actifs, je voudrais d’abord souligner que cette délibération va dans le bon sens à travers l’intégration d’un volet Mobilité durable. Le Contrat d’Objectif Territoire Energie Climat (COTEC) intègre deux axes d’action.

  • Le premier concerne l’éducation à la mobilité durable pour les scolaires de primaire et collège.
  • Le deuxième axe incite au changement de comportement pour tout public. En contribuant activement au transfert modal de la voiture individuelle vers la marche, le vélo, le covoiturage et les transports collectifs ; les actions et objectifs proposés à travers le COTEC sont ambitieux et nécessaires car économique, bénéfique pour la santé, l’environnement et le cadre de vie des habitant.e.s de Brest Métropole.

En effet, encourager la part modale de la marche et du vélo permet de rendre attractif notre territoire, en améliorant la qualité et le cadre de vie. Le vélo consomme moins d’espace (1 place pour voiture = 7-9 places pour vélos). La marche et le vélo ne consomment aucune énergie fossile et ne produisent aucunes émissions ou particules. A l’heure où les alertes à la pollution de l’air sont fréquentes, nous devons encourager ces modes de transport écologiques et bons pour la santé de chacun.e. (Pour rappel, la pollution de l’air due aux particules fines correspond à 9 % de la mortalité en France continentale, selon l’étude de Santé Publique France de 2016, troisième cause de mortalité, elle tue ainsi plus que le tabac ou l’alcool). Se déplacer à pied ou en vélo est aussi économique permettant ainsi plus d’équité sociale et d’autonomie. (Se déplacer en voiture coûte entre 0,22 €/km et 0,35 €/km. Sur un trajet domicile-travail de 5km (10 km par jour), soit un parcours de 2150 km par an pour aller travailler, l’économie directe est de l’ordre de 1035 € par an, 467 kg d’équivalent en CO2 et 151 l’équivalent en pétrole (source ADEME)).

Je voudrais maintenant mentionner ce qui a été déjà fait jusqu’à présent à Brest.

  • Le schéma directeur vélo voté en 2010 a permis de faire passer les itinéraires aménagés pour le vélo de 100 à 180 Km. Il a permis d’aménager et de baliser des itinéraires sécurisés pour la pratique du vélo loisir, en particulier sur l’axe Brest Gouesnou Les Abers, sur l’axe Gouesnou, Bohars, Guilers, Saint Renan, ainsi que sur l’axe Brest, Plouzané, Locmaria Plouzané.
  • Le développement des zones 30, comme à Bohars et bientôt à Saint Marc, est aussi une mesure forte qui permet aussi de sécuriser les cyclistes et les piétons. Ces zones de circulation apaisée peuvent être largement développées dans l’agglomération, comme c’est le cas à Rennes ou à Lorient, par exemple. Des doubles sens cyclables ont été mis en place, ainsi que des sas vélos aux feux et des tourne à droite vélos, pour donner la priorité aux vélos à certains carrefours. Cela doit être poursuivi.
  • De nouveaux services vélos ont aussi été mis en place : location de vélos longue durée (120 vélos simples et 100 vélos à assistance électrique).
  • Des stationnements vélos sécurisés ont été mis en place aux extrémités de la ligne de tram et d’autres sont prévus à la gare.
  • Une indemnité kilométrique vélo a été instaurée pour les salariés de Brest Aim qui se rendent en vélo au travail, à hauteur de 25 centimes d’euros par Km. Cela peut être poursuivi dans les différentes sociétés de droit privé dans lesquelles la Métropole intervient.
  • Une convention a été signée avec BAPAV (26 000 € ), qui lui a permis de mettre en place un atelier de réparation de vélos, une vélo école et mener des actions de promotion. La convention avec l’ADEME lui permettra de bénéficier de financements supplémentaires (20 000 €) , afin de de mener des actions de sensibilisations, notamment dans les écoles.

Il va de soi que cette politique en faveur du vélo doit être poursuivie et amplifiée. Cela est aujourd’hui possible, notamment, par le biais des crédits de proximité. Ainsi, Plouzané a décidé de consacrer 150 000 € venant de ces crédits pour réaliser un aménagement cyclable pour desservir le complexe sportif de Trémaidic. C’est un exemple à suivre. En effet, si les deux axes du COTEC sont utiles et nécessaires, un troisième axe d’action reste à favoriser sur Brest Métropole : celui des aménagements cyclables en accord avec Le Plan Climat Energie territorial et le schéma directeur que nous avons votés. Pour rappel : le Plan climat énergie territorial prévoit une part modale des modes doux à 31% d’ici 2050 et le schéma directeur vélo en 2010 a fixé pour objectif 20 km supplémentaires d’aménagements vélo par an.
Afin que les actions liées aux COTEC soient fructueuses, il est nécessaire d’accompagner au maximum ses objectifs en construisant des aménagements cyclables pour les habitant.e.s de Brest Métropole.

Intervention lue par Yann Fañch Kernéis

Retrouvez les interventions de vos élu.e.s en version audio sur le site de Brest.fr ici ou en version vidéo grâce à la chaîne des Sycophantes Vidéastes ici.
Posté le 6 février 2017 par nathalie chaline, Ronan PICHON, Yann Fañch Kernéis
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info