Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Une nouvelle association étudiante voit le jour à Brest

Ekitable29 : quand la fac se met à l’heure du commerce équitable

Interview

Marion et ses amies ne veulent pas que le commerce équitable reste à la porte de la fac. Pétition, exposition, animations, elles tentent de multiplier les initiatives, elles souhaitent vraiment vaincre l’indifférence. Par la sensiblisation et l’information, elle veulent convaincre les étudiants de la justesse de leur démarche. Leur objectif rêvé : faire de la fac de Brest une "fac équitable" !

Brest-ouvert.net : Est-ce quelqu’un peut présenter les objectifs, la démarche d’ « Ekitable 29 » ?

« Ekitable 29 » a été créé l’année dernière lors d’un projet étudiant, le master 1 LEA. Le but principal est de sensibiliser le public jeune au commerce équitable, en général, par tous les moyens possibles.

BO - Alors justement cette sensibilisation ce n’est pas forcément évident en France, parce que notre pays a quand même beaucoup de retard sur cette notion de commerce équitable, quel accueil recevez-vous de la part du public jeune, étudiant, qui vous concerne, lorsque vous abordez cette question ?

L’accueil est plutôt bon, mais le problème c’est qu’ils ne connaissent pas la notion réellement en fait. Ils ont déjà entendu parler du commerce équitable mais ils ne savent pas ce qu’il y a derrière. Il y a un manque d’information, donc du coup, on en profite justement pour dire ce qu’il en est, et en quoi consiste le commerce équitable.

Sinon ils sont souvent à dire : « oui c’est bien le commerce équitable, la démarche est bonne mais c’est plus cher, » c’est ce qui revient toujours, c’est toujours le principal frein.

B.O. : C’est un travail d’information de sensibilisation, d’éducation presque, ce que vous faites, vous essayez de le faire sous forme de rencontres, de réunions comment vous vous y prenez ?

Pour l’instant, c’est le tout début. L’année dernière, on avait fait une enquête européenne, on était parti dans plusieurs pays pour sonder les étudiants, en Angleterre, en Allemagne, en Autriche, et en Espagne. On a ramené une exposition que l’on a présentée à la fac de lettres au mois d’ avril 2004. C’était assez sympa : photos, prospectus, dégustation de nourritures, on a essayé de le faire de manière à que les gens soient motivés pour venir...

B.O. : Vous avez des partenariats avec d’autres associations ?

On a pas mal communiqué avec Geo Horizon, une association étudiante aussi, qui de par leurs études sont bien intéressés par le commerce équitable. On va essayer de faire des projets en commun, sinon il y a Ti ar bed. Je fais moi même partie du C.A. de Ti ar bed. Mais il y a pas mal d’autres associations qui sont intéressées aussi.

L’année dernière pour notre recherche, on avait contacté Max Havelaar France, et aussi Kan ar Bed à Morlaix, le producteur de Bob Kola, et jus de fruits boissons équitables, qui nous avait aidés en nous donnant des produits pour l’exposition.

B.O. : Est-ce que vous avez aussi une action en direction du CROUS, du restaurant universitaire, des distributeurs de boissons ici à la Fac ?

Oui, notre but en fait est qu’il y ait un jour des produits équitables en machines à café ou bien à la cafeteria, au R.U. Pour cela on a donc commencé à faire remplir des pétitions et quant on aura un nombre assez important on ira les déposer au CROUS pour leur faire connaître notre requête.

Avec le Bureau Information Jeunesse aussi on a essayé de faire quelque chose pour mettre éventuellement un distributeur de produits équitables ou quelque chose comme ça

En Angleterre par exemple où j’y suis allée plusieurs mois, il y a des facs équitables qui ont des petites boutiques où ils vendent des produits équitables. Il y a du café, du thé, du chocolat, des barres de céréales, nous on est en retard pour ça ici, quand on a vu ça on s’est dit il faut qu’on le fasse, c’est clair,

B.O. : Et vous êtes relativement optimiste sur cette question là ?

L’année dernière, notre première action a été de demander à la fac s’ils pouvaient avoir des boissons équitables pour la journée Porte Ouverte . Etonnamment, ils ont accepté tout de suite, on a été étonné du fait que ce soit si simple à réaliser, on n’a même pas eu à discuter, rien à faire c’était bon, un simple courrier électronique, c’était tout de suite d’accord.

Mais pour que cela s’installe, à mon avis, le CROUS doit faire à un appel d’offres, ils passent par les marchés publics. Si on pouvait faire que l’UBO soit "fac équitable", ça peut donner aussi une bonne image à Brest.

B.O. : Est-ce que vous avez d’autres projets ultérieurement à moyen ou à plus long terme ? sur la fac ?

Oui ce serait continuer la sensibilisation, peut-être en direction des lycées.

On pense aussi à éventuellement aller justement, nous, sur le terrain, donc peut-être, si on a les moyens, partir sur des continents comme l’Amérique du Sud , l’Afrique ou l’Asie pour voir comment ça se passe dans des coopératives. On y pense, mais c’est vrai que pour l’instant notre premier objectif c’est de recruter du monde, de construire un équipe solide pour ....

B.O. : Et d’élargir votre audience ?

Oui voilà

B.O. : Pour une personne qui serait intéressée pour vous rejoindre, comment doit-elle s’y prendre ? Quels sont les contacts ?

on a également un local à la fac Victor Segalen, c’est en A 327, au 3ème étage, et après il faut suivre les logos,
Et bien sûr nous recherchons des gens de toutes facs, tous UFR confondus, ce n’est pas que pour les facs de lettres ou pour les LEA, c’est pour tout le monde.

B.O. : Des permanences ?

Les permanences sont le mardi de 12h30 à 13 h 45 et le mercredi de 14 à 16 heures


Contacts :

- Tel.06 88 32 64 28

- ekitable29@yahoo.fr

Posté le 29 novembre 2005 par Christian Bucher
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info