Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Pour un débat contradictoire autour du spectacle « Traumboy » de Daniel Hellmann

Le Festival Clitorik s’est ouvert ce mercredi 5 avril à Brest lors du vernissage de l’exposition à la Maison de la Fontaine. Ce festival est soutenu par la collectivité, cependant les élu.e.s EELV regrettent le manque de débat contradictoire au cours du festival autour du spectacle « Traumboy » de Daniel Hellmann :
« Daniel est un travailleur du sexe. Dans la performance Traumboy, il fait part de ses expériences en tant qu’homme prostitué, sans honte, avec franchise et de manière interactive. Traumboy interroge l’hypocrisie des normes de notre société capitaliste et hypersexualisée. L’accent mis sur la prostitution masculine permet d’échapper au discours habituel sur l’exploitation et la souffrance de femmes vulnérables, sondant ainsi les relations de pouvoir de manière plus subtile. » (Source : Site internet de Daniel Hellmann)

Ainsi, le fait de considérer uniquement la prostitution féminine ne permettrait donc pas de comprendre "de manière plus subtile" les relations de pouvoir ? Rappelons donc quelques chiffres sur la prostitution et les relations de pouvoir en place :

  • Dans le monde, 98% des prostitué.e.s sont des femmes et des fillettes (l’OIT). La quasi-totalité des clients sont des hommes
  • 75% ont entre 13 ans et 25 ans. L’âge d’entrée moyen dans la prostitution est de 14 ans. C’est-à-dire que la plupart sont plus âgées, ou plus jeunes ! D’ailleurs, le nombre d’enfants prostitués augmente d’un million chaque année (UNICEF).
  • En France 80% des prostituées sont étrangères (OCRTEH – Office central de la répression de la traite des êtres humains).
  • Entre 85 et 90% des personnes prostituées sont sous le joug du proxénétisme (enquête de Richard Poulin – 2005). Chaque prostituée rapporte entre 300 et 800 euros par jour à son proxénète et environ 50 euros lui seraient laissés (OCRTEH).

Le spectacle de Daniell Hellman s’inscrit dans une approche réglementariste de la prostitution et en présente une version individuelle et masculine. La prostitution est un fait de société qui concerne directement les rapports entre les femmes et les hommes, et la construction du genre dans les mentalités. Les élu.e.s EELV de Brest s’inscrivent dans une démarche abolitionniste qui lutte non pas « contre les prostitué.e.s mais contre le système prostitutionnel [ :] contre la marchandisation des corps, pour une société où les femmes et les hommes sont égaux quelle que soit leur situation financière. La lutte des abolitionnistes n’est pas d’agir en police des mœurs pour préserver l’ordre moral, mais de lutter pour l’émancipation » (Catherine Bloch-London, Esther Jeffers).

Les élu.e.s EELV de Brest

La compilation des chiffres sur le monde de la prostitution provient pour cet article du site internet des efFRONTé-e-s
Posté le 14 avril 2017 par Marif Loussouarn, nathalie chaline
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info
Nouveau commentaire
  • 15 avril
    17:33

    La première violence est de décrédibiliser systématiquement la parole des travailleuses.eurs du sexe

    par Patrick de Rham
    Facile de condamner le spectacle de Daniel Hellmann sans même l’avoir vu. On se fait une pub à moindre frais. A paris et à Lausanne, nous avons organisé une table ronde avec des travailleuses et travailleurs du sexe, dont les témoignages et avis ne sont systématiquement pas écoutés et discrédités (comme ici). Respecter les personnes concernées, c’est d’abord les entendre démarche de la performance, absente du communiqué de EELV, une fois de plus. Dommage.