Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Entre Brest et Plabennec, feu vert pour des centaines de camions chargés de mâchefers !

Un communiqué de presse des Vert-e-s du pays de Brest :

Actuellement, les 30 000 tonnes de mâchefers ou résidus de l’usine d’incinération des déchets du Spernot à Brest sont transportées à grand frais vers Caen.

Tout le monde est d’accord pour arrêter ces coûteux et lointains transferts par la route de produits polluants.

Aujourd’hui, on apprend, par la presse, que les élus du pays de Brest ont choisi le site de Kerbrat à Plabennec pour y réaliser une plate-forme de stockage et de maturation pour ces mâchefers, confiée à une société du nom de Scorvalia, à capitaux majoritairement privés détenus par Eurovia, une filiale de la multinationale du bâtiment et des travaux publics VINCI.

Point final d’un processus obscur de tractations entre collectivités ?

Résultat de critères de choix douteux ?

Impératif fixé par Eurovia ?

On ne connaît pas les raisons de ce choix, ce qui est sûr c’est qu’il ne répond, en aucun cas, à des considérations écologiques. Le transport par camions de Brest à Plabennec de ces 30 000 tonnes de déchets est un non sens écologique. Sans compter l’insécurité routière renforcée, on s’évertue ainsi à rajouter de la pollution (celle émise par les centaines de transports par camions), au processus de traitement des déchets le plus coûteux et le plus polluant : l’incinération.

L’incinération produit, en effet, beaucoup de sous-déchets (mâchefers, cendres volantes, filtres...), des gaz à effet de serre et toujours de la dioxine hautement toxique ou des furanes (malgré une mise aux normes coûteuse), produits que l’on retrouve aussi dans les mâchefers, par ailleurs chargés en métaux lourds, que l’on s’apprête aujourd’hui à disperser dans la nature, au gré des chantiers de voirie.

Les Verts avaient proposé un stockage étanche et couvert au plus près de l’usine, c’est-à-dire au Spernot, en attendant de trouver les meilleures solutions pour traiter ces résidus toxiques sur place...et surtout sortir progressivement de l’incinération.

Le choix regrettable d’aujourd’hui est l’aboutissement de la mise en place d’une filière de traitement associant majoritairement des intérêts privés.

Une filière qui aura besoin, pour fonctionner et « rentabiliser » les investissements faits, de volumes d’apports conséquents et constants. De fait, on entre, de plain pied, dans une logique économique et commerciale dangereuse.

Avec le choix qui vient d’être fait, on vient de gâcher une occasion de repenser complètement la gestion de nos déchets à l’échelle du Pays de Brest, notamment de réfléchir à une autre politique avec réduction des déchets à la source et tri sélectif renforcé.

Christian BUCHER, Porte-parole des Verts du pays de Brest

Posté le 3 février 2006 par Christian Bucher
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info