Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Sénatoriale partielle dans les Côtes d’Armor , dimanche 24 septembre,

Un vrai choix à gauche pour les Côtes d’Armor

Suite au décès de Pierre-Yvon Trémel, sénateur socialiste, une élection sénatoriale partielle est organisée dimanche 24 septembre dans les Côtes d’Armor.

Une candidature Verts-UDB, en la personne d’Isabelle Métayer - les Verts - et de Yane Kervoas, remplaçante - UDB - est présentée dans le prolongement de l’accord aux régionales 2004 qui a connu un beau succès.

Isabelle Métayer, 50 ans, linguiste, adjointe au député-maire de Lannion, conseillère régionale de Bretagne

Yane Kervoas, 56 ans, artisan, conseillère municipale de Belle-Isle en Terre

souhaitent dans cette élection présenter un vrai choix à gauche pour les Côtes d’Armor.

Voici leur profession de foi :

1. Pour l’équilibre des territoires

Pierre-Yvon Trémel a montré que l’on peut être profondément attaché au Trégor-Goëlo et être actif et respecté dans son travail au Sénat. Le Trégor, le Goëlo, le Centre-Bretagne ont besoin d’être représentés pour leurs problèmes spécifiques, activités maritimes, agriculture et agro-alimentaire, télécoms. Dans le domaine culturel, le combat qu’a mené Pierre-Yvon Trémel pour la langue bretonne était bien lié à son enracinement en pays bretonnant.

2. Pour une meilleure parité

Il n’y a que 56 femmes au Sénat pour 331 sièges, soit 17%.

La loi du 10 juillet 2000, votée sous le gouvernement Jospin, modernisait le scrutin sénatorial en introduisant la proportionnelle avec stricte obligation de parité homme-femme dans les départements élisant trois sénateurs et plus. En 2003, sous le gouvernement Raffarin, le Sénat a engagé un combat d’arrière-garde et rétabli le scrutin majoritaire sans obligation de parité dans les départements élisant trois sénateurs.

Si elle n’avait pas été remise en cause, la loi de 2000 aurait imposé la présence d’une femme au moins parmi les sénateurs des Côtes d’Armor. Ce que la loi a défait, votre vote peut le rétablir.

3. Pour des idées nouvelles : écologie et régionalisme

Pour atteindre les objectifs de bien-être social que partage la gauche, nous apportons des réponses nouvelles.

  • par l’écologie, qui assure l’avenir et crée des emplois. Le développement des énergies renouvelables en Bretagne permettra la création de 10 000 emplois. Le recyclage systématique des produits en fin de vie offre de l’emploi à des personnes peu qualifiées (3000 emplois possibles dans le seul retraitement du textile en France, des milliers pour l’électro-ménager). Un développement fondé sur des principes écologiques garantira la pérennité et la résistance des activités économiques de notre département, une répartition des richesses plus juste et un meilleur équilibre social.
  • par une autonomie régionale renforcée par des transferts de compétences aux collectivités locales et aux régions, leur permettant de travailler réellement ensemble, pour des réponses adaptées aux problèmes locaux, avec des moyens budgétaires accrus pour aménager le territoire, en choisissant de maintenir et de développer les services publics nécessaires.


Pour un sénat plus proche du territoire, quel Sénat ?

L’existence de deux chambres législatives donne plus d’indépendance au Parlement. Mais nous souhaitons un Sénat élu au suffrage universel, à la proportionnelle intégrale pour assurer la présence de tous les partis, et sur des listes régionales pour qu’il représente les régions.


Contacts :

Isabelle Métayer
- 06 85 90 08 18

Posté le 18 septembre 2006
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info