Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Il faut de nouvelles fréquences pour les radios bretonnantes

Un communiqué de presse d’Arvorig FM après le refus de fréquence par le CSA

Arvorig FM, radio bretonnante émettant sur le Léon, a très mal pris les décisions du CSA concernant l’attribution des fréquences radio FM en Bretagne. Elle a, comme tout un chacun, constaté que cet organisme, présumé impartial et chargé d’assurer « le pluralisme des courants d’expression socioculturels », avait systématiquement favorisé les grandes chaînes commerciales hexagonales au détriment des radios associatives locales, et particulièrement de celles émettant en langue bretonne, dont Arvorig FM. 

Des critères secrets

La radio s’indigne d’autant plus qu’il apparaît maintenant que les dés étaient pipés dès le départ, les critères préétablis et gardés secrets par le CSA ne laissant aucune chance aux radios associatives en concurrence avec des chaînes commerciales (réponse du CSA au sénateur François Marc). Il est donc scandaleux que le CSA ait exigé d’Arvorig FM et ses consœurs, pour chaque demande de fréquence, la production d’un dossier de candidature long, difficile et coûteux à réaliser, alors qu’il avait décidé à l’avance du sort qui lui serait réservé.

Des distorsions dans le traitement des dossiers ont aussi été observées, venant confirmer que les jeux étaient faits à l’avance. Ainsi, l’un des attributaires ne savait même pas, après la décision d’attribution, où il allait s’installer ni d’où il allait émettre ! La maîtrise du site de diffusion était pourtant présentée par le CTR de Rennes, antenne du CSA, comme une condition sine qua non pour le simple examen du dossier, qui serait impitoyablement refoulé en son absence.

Il faut croire que le CSA a des faiblesses coupables pour certains prétendants bien en cour. C’est bafouer le principe de l’égalité républicaine dont le centralisme en vigueur serait, paraît-il, l’indispensable garant. C’est aussi se moquer du monde.

Le soutien des élus

Venant après le recul brutal des programmes en breton sur la radio de service public, cette inadmissible désinvolture du CSA montre bien la volonté parisienne de combattre l’intérêt de plus en plus marqué des Bretons pour leur langue, traduit notamment par le soutien de leurs élus [Voir le document], et le mépris dans lequel le CSA tient les bénévoles et professionnels qui s’engagent dans les radios de proximité en langue bretonne. C’est presque toute la Bretagne nord qui reste sans couverture bretonnante, alors que les outils performants existent, de même que les auditeurs.

Pas de résignation

Arvorig FM ne compte pas en rester là. Elle a contesté la décision du CSA auprès de cet organisme d’État Voir le document ], a déjà pris des initiatives (tract d’appel à soutien diffusé massivement Voir le document) et en prendra d’autres dans les semaines qui viennent pour faire respecter le droit des Bretons à entendre leur langue sur les ondes. On peut d’ores et déjà soutenir cette revendication sur le site de Sked

Voir le site : www.arvorigfm.com

et écouter les radios bretonnantes sur Internet :
www.arvorigfm.com/

Bonne année à tous ! Bloavezh mat d’an holl !... et rendez-vous en 2007 pour obtenir

Du breton à la radio sur toute la Bretagne !

Source : Arvorig FM. 

Radio bretonnante de Landerneau

Posté le 2 janvier 2007 par Michel Briand