Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Retour sur une séance "édifiante" du conseil municipal de Brest du 1 décembre 2006

Machines à voter : pour les élus Autre Gauche BNC, il ne faut pas jeter le doute sur les modalités actuelles du vote à Brest

Au moment même où de plus en plus d’organisations politiques (Parti communiste, Alternatifs, les Verts) ou des candidat-e-s aux élections présidentielles telles Dominique Voynet, Marie Georges Buffet, ... prennent position pour un moratoire sur les machines à voter, il n’est pas inutile de revenir sur la séance du conseil municipal de Brest du 1 décembre 2006

Une délibération comprenant l’achat de 18 nouvelles machines à voter, y a été, en effet, largement débattue. La prise de position des élus Verts contre cet achat, exprimée dans une conférence de presse, quelques jours avant la séance, a sans doute été l’élément déclencheur de ce débat.

Lors de la séance, les élus verts ont demandé un moratoire laissant une place au débat public sur l’usage des machines à voter à Brest.
Cette proposition a suscité de vives réactions le plus souvent négatives des autres composantes du conseil politique, de droite et de gauche, nous reproduisons aujourd’hui l’intervention in-extenso de Patrick Appéré du groupe Brest Nouvelle Citoyenneté suite à celle de l’élu vert Michel Briand.

Nous continuerons à le faire pour les autres composantes.

L’intervention de Monsieur Patrick Appéré, pour le groupe Autre Gauche BNC, lors de la séance du conseil municipal du 1 décembre 2006  :

Pour l’Autre Gauche BNC, je ne vous cache pas, Monsieur le Maire, qu’on éprouve un sentiment du malaise. Quant on voit les choses présentées comme elles apparaissent. On est dans une situation où le politique est beaucoup décriée. Le lien entre le politique et le citoyen sont des choses sur lesquelles les uns et les autres dans cette salle travaillons, mais sur lesquelles de façon permanente la question de notre crédibilité est toujours posée.

On est dans cette situation et les uns et les autres nous essayons par nos actions au quotidien de démontrer au contraire que la politique c’est de l’intérêt général et nous nous efforçons d’avancer sur l’idée que le citoyen puisse comprendre les responsabilités qui sont les nôtres et qui sont souvent collectives.

Et forcément, au cour de notre dispositif, c’est le vote. Et ce qu’on souhaite tous -et Marif le dit bien- c’est que le maximum de citoyens aillent voter.

Et puis, on a, la semaine dernière, cet article de presse -qui est une manière comme une autre d’agir- et qui lance cet appel au doute et à la difficulté.

Moi, je crois que c’est une très mauvaise manière de faire de la politique, parce que ça discrédite, notre relation avec les citoyens. Je trouve que c’est un très mauvais coup rendu à la démocratie. Je pense aussi, très sincèrement, que ces questions sont des questions sérieuses et que tout le monde ici à envie de créer les conditions pour lever les doutes possibles sur ces questions.

Je trouve, très franchement, que la manière dont les choses sont présentées sont, à mon avis, extrêmement mauvaises. Et ça vient de façon encore plus regrettable que ça vient en contradiction avec une décision de notre Conseil Municipal. Cette manière de procéder contribue à jeter le doute sur les modalités actuelles du vote à Brest. Ceci nous renvoie probablement à l’idée que les 80 machines actuelles auraient été farfouillées. Et je trouve cela mauvais parce que ce n’est pas vrai. Et chacun ici, qui a eu l’occasion d’être partie prenante -président ou assesseurs- a constaté, bien au contraire, qu’il y avait des règles extrêmement précises, ce qui nous permettait de donner un résultat qui était authentique et réel.

- voir : « Machines à voter : pour les élus Communistes, il s’agit avant tout d’un débat politique et non pas technique »-> l’intervention de maxime Paul, pour le groupe des élus Autre Gauche-BNC

- voir : « Pour les élus socialistes de Brest, la machine à voter est un élément utile pour la démocratie dans notre pays »-> l’intervention d’Alain Masson, pour le groupe des élus socialistes

Posté le 20 février 2007
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info
Nouveau commentaire
  • Février 2007
    21:17

    L’erreur est humaine

    par Chris Perrot
    Ce n’est pas parce qu’une majorité d’élu-e-s pensent la même erreur que l’erreur est bonne pour notre ville. En l’état l’on a eu droit à un festival de populisme et de mauvaise foi de la part de nos élu-e-s lors de ce conseil municipal, j’ose à penser pour le simple motif de ne pas perdre la face au regard d’un mauvais choix.
  • Février 2007
    21:12

    Ce que les élus brestois en pense dans leurs majorités...

    par Chris Perrot

    Il serait honnête de la part des Verts brestois de mettre en avant la retranscription de TOUTES les prises de position des élu-e-s brestois lors de ce conseil municipal sur le sujet des ordinateurs de vote à Brest.

    Même si la position de Patrick APPERE, élu BNC et candidat déclaré aux législatives de 2007 ait manqué de justesse (pour un "antilibéral") et d’élégance vis à vis de Michel Briand, les autres contributions (Socialistes, communistes, U.M.P dans leurs pluralités - hormis une proposition raisonnable de Mme Péron...) méritent d’être aussi soumisent à la sagacité des brestois et brestoises.

    Voir en ligne : Mes autres contributions sur le même sujet sur mon blog