Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Conseil de métropole 28 juin – Propos liminaires EELV

La semaine dernière notre président a rendu un hommage à Georges Pompidou, dernier président des « trente glorieuses ». Ce dernier a vu dans cette période une époque plus heureuse, « celle du plein emploi, de la croissance, de l’augmentation continue du pouvoir d’achat », une période prospère de croissance infinie.

Mais nous tenons à rappeler que l’ère Pompidoniène est aussi, et surtout,

  • La période où la preuve a été apportée que c’est bien l’activité humaine qui est la cause de dérèglements “environnementaux” dont le dérèglement climatique.
  • C’est le moment où les bancs de Morue de Terre Neuve commencent leur effondrement à cause d’une surpêche industrielle après avoir nourri des générations de pécheurs et d’européen.e.s.
  • 1972, c’est aussi la date à laquelle est publié le rapport “Les limites à la croissance” par le Club de Rome soulignant les dangers pour la planète et l’humanité d’une telle croissance économique.
  • Les années 1970 c’est aussi la naissance des mouvements de l’écologie politique, prise de conscience de l’urgence de sortir d’un modèle de croissance infinie dans un monde fini
  • C’est également une période où les pouvoirs publics décident de commencer modestement à réguler les usages pour préserver des espaces naturels notamment avec la création de l’EPA (Environnent Protection Agency) aux Etats-Unis par Nixon, du premier ministre de l’environnement en France, Rober Poujade, et du Conservatoire du littoral.

C’est enfin le début de l’ère néolibérale, dans laquelle nous sommes encore, inaugurée par le coup d’état de Pinochet au Chili et la mort de Salvadore Allende. Cette ère néolibérale a nié les réalités scientifiques qui disaient qu’il fallait changer de modèle, et s’est également attaquée aux mécanismes de solidarités existants dans nos sociétés pour aller en quête du point de croissance supplémentaire, souvent en vain, toujours dans le déni des débats causés.

Ainsi, pendant plus de 50 ans, presque tous les responsables politiques, et ceux qui aspiraient à le devenir, ont unanimement et consciemment (puisque les preuves étaient déjà là) prôné ce modèle et jugé qu’il était plus important de continuer sur cette voie que d’agir pour prendre en compte les impératifs de protection des ressources naturelles.

C’est ainsi qu’il n’y a plus de Morue à Terre Neuve, plus de Grande Pêche au départ des ports Bretons et plus de Terre Neuvas, sauf dans les chansons…

Les dernières élections européennes de 2019 ont démontré une prise de conscience de millions d’européen.ne.s du Nord et de l’Ouest. Nous avons là un vote de conviction traduisant un vrai désir de changement.

La véritable prise en considération de ces aspirations nous permettrait d’engager notre continent dans une nécessaire transformation écologique et solidaire. C’est bien cet horizon qui permettra d’assurer la pérennité de nos villes et de notre société.

On ne peut désormais qu’espérer que les prochains mois seront l’occasion de proposer dans nos villes de nouveaux projets allant dans ce sens.

Les élu.e.s EELV de Brest métropole

Ronan PICHON, Nathalie CHALINE, Pierre GUEZENNEC, Yann-Fanch Kerneis

Blog des élu.e.s EELV

Blog des élu.e.s EELV Brest ville et métropole
URL: https://www.brest-eelv.fr/
Posté le 2 juillet 2019 par elues-eelv@brest
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info