Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Journal Invisible proposé par le Festival Invisible

Cette initiative fait partie des 37 projets soutenus par la Ville de Brest dans le cadre de l’Appel à Projets "Usages du numérique" 2019.

// JOURNAL INVISIBLE //
une expérimentation vidéo
Objet : réalisation d’interviews et vidéos expérimentales lors du Festival Invisible
Période : 20 au 23 novembre 2019


Le Festival Invisible c’est un festival, qui revient tous les ans à l’automne, avec son lot de découvertes et d’expériences sonores inédites ! Des soirées, tout au long de l’année, nouveaux rendez-vous des adeptes des plaisirs électriques, des esthétiques de traviole, du lo-fi en roue libre et autres curiosités !

OBJECTIFS DU PROJET

  • Renouveler une action et l’améliorer pour inscrire le projet sur la durée
  • Créer des liens entre de jeunes adultes et les milieux professionnels du monde artistique
  • Valoriser des artistes méconnus et des « travailleurs de l’ombre »
  • Prendre la parole et la donner
  • S’emparer de l’outil vidéo pour rechercher l’expérimentation, en découvrir d’autres facettes.

LE PROJET
Rendez-vous musical singulier, recherchant la perle rare et l’originalité, le Festival invisible est un carrefour des créations inclassables contemporaines.
Pour lui donner ouverture et visibilité et permettre à des débutants ou des personnes confirmées de s’exercer à l’art de la vidéo, nous souhaitons réaliser des petites pastilles vidéo, diffusées sur internet et en public. L’expérience avait été testée l’an passé sous forme d’un « journal » vidéo et suite au bilan positif nous souhaitons reconduire l’action tout en l’améliorant et en développant davantage l’aspect technique.
L’objectif est de permettre des rencontres avec des artistes mais aussi toutes les personnes de l’ombre qui permettent à un festival d’exister ( bénévoles, techniciens...) et ainsi de faire connaître à toutes et tous les coulisses d’un tel événement tout en participant à la découverte de métiers méconnus.

Le format étant indissociable du fond, nous aimerions également faire découvrir aux jeunes participants d’autres façons de s’emparer de la vidéo.
Détourner les codes, chercher l’originalité et l’expérimentation… A l’heure où il est possible de faire de la vidéo avec un simple téléphone portable, il nous paraît en effet intéressant de questionner les choix de mise en scène, de cadrage, de façon de filmer mais aussi de la façon de conduire un entretien.
Le premier jour, un temps de visionnement de reportages « tous formats » est prévu, permettant ainsi aux participants de se familiariser avec différentes techniques et différents regards cinématographiques. Avec l’objectif de sortir des formats classiques de la télévision.

Les trois jours de tournage et de montage sont l’occasion de riches rencontres, de découvertes mais aussi d’adrénaline ou d’euphorie créées par la nécessité de réaliser des reportages dans un court délai. De l’écriture au montage, un technicien sera présent pour guider et aider les participants.
Mis en ligne directement, les retours faits aux reporters seront uniquement virtuels, dans un premier temps.
Un temps de restitution publique, dans les lieux partenaires du festival et à la Maison de Quartier de Lambézellec sera organisé après le festival. Ces projections publiques seront l’occasion pour les reporters de rencontres directes avec le public.

PUBLIC CIBLÉ
Le projet concernera les jeunes de la Maison de Quartier de Lambézellec, désireux d’approcher le monde de la culture, qu’ils aient ou non une expérience dans la réalisation vidéo.

OBJECTIFS
Le bilan du journal vidéo réalisé en novembre dernier reflétait les points
suivants :

  • Bonne ambiance
  • Découverte par les jeunes de la maison de quartier de Lambézellec de musiques qu’ils n’écoutent pas d’habitude.
  • Visibilité supplémentaire pour le festival, complémentaire des photos, articles et émissions radio
  • Les rencontres entre les jeunes et les artistes resteront des souvenirs forts.

Ce que nous souhaiterions améliorer et développer cette année, suite à cette première expérience :

  • rechercher un côté plus innovant (comme l’interview d’Usé par exemple) dans les interviews voire chercher une forme plus expérimentale dans les vidéos :
    cela correspondrait davantage à l’identité du festival et permettrait de faire découvrir une autre façon de filmer et de monter pour les jeunes.
  • D’un côté plus pratique, les jeunes n’étaient pas prévu pour le repas au catering lors du dernier festival. Ils ont mangé leurs sandwichs à part. Nous l’avons vécu comme une mise à l’écart que nous souhaitions pourtant éviter.
    Cette année nous allons prévoir un budget pour que les jeunes vidéastes puissent prendre les repas en même temps que les artistes et l’équipe du festival. Cela contribuera davantage à les valoriser.
  • Nous souhaitons améliorer la vie des vidéos, qu’elles soient diffusées plus largement par la suite.

CALENDRIER PRÉVISIONNEL

  • Octobre 2019 : rencontre entre Kristen Falc’hon, l’animateur vidéo, le directeur de la Maison de Quartier de Lambézellec et Claire Gaillard, chargée de l’action culturelle pour le Festival Invisible pour bien définir les attentes des jeunes.
  • Novembre 2019 : durant le Festival Invisible, 3 jours de création vidéo et diffusion sur les différents canaux de communication (site internet du festival, chaîne Youtube, ...)
  • Décembre 2019 : diffusion publique des réalisations en présence de l’équipe de reporters dans un des lieux partenaires du Festival et à la Maison de Quartier de Lambézellec.

Responsable projet : Claire Gaillard, chargée de projets
contact@lestudiofantome.com – 02.29.62.84.05 – 06.19.98.74.00
Organisme porteur : Le Festival Invisible

@Brest

Site coopératif du groupe citoyenneté et nouvelles technologies du pays de Brest
URL: http://www.a-brest.net
Posté le 26 novembre 2019 par a-brest
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info