Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

AE2D renouvelle sa demande de création d’une CLI (Commission Locale d’Information)

Démantèlement de Brennilis : EDF tente de "rattraper" ses fautes

Un communiqué d’AE2D

Après l’annulation, par le Conseil d’Etat, du décret d’autorisation de la troisième phase, EDF a dû modifier le déroulement des opérations prévues pour un démantèlement prétendu exemplaire et devant servir de vitrine.

En plus de ce triste "raté", EDF vient d’être "épinglée" par l’ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire) suite à une inspection qui a constaté de graves anomalies. Après avoir tenté de discréditer des associations, membres de l’observatoire du démantèlement de la centrale, ayant fourni les éléments pour le recours en Conseil d’Etat, une partie des salariés de la centrale, en accord avec leur direction, ont accusé ces associations d’être la cause des conséquences de l’annulation du décret sur les activités de la centrale et sur l’emploi. Ils se sont trompés de cible, le seul responsable est leur employeur, EDF !

Depuis l’été, EDF tente de "rattraper" les fautes qui ont sérieusement terni l’image d’exemplarité qu’elle voulait présenter dans ce démantèlement, en faisant visiter le site par des journalistes, en lançant une prétendue "lettre d’information externe de la centrale, Expli’site", en annonçant une prochaine réunion de l’observatoire pour le mercredi 28 novembre à 10h00 suivie d’une visite du site et d’un déjeuner...

Par contre, silence sur les questions qui dérangent concernant le non achèvement des travaux prévus dans la seconde phase du démantèlement, le choix de ne pas vraiment prendre en considération des questions que pose la CRIIRAD (Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la RADioactivité) suite à des analyses radiologiques d’eau et de plantes en aval de la centrale et qui révèlent, notamment, la présence d’un radioélément très toxique : l’Actinium 227. Selon EDF, qui évite le mot contamination : "l’hypothèse d’une contribution des bétons activés du site à l’apport d’actinium 227 dans l’environnement n’est pas retenue compte tenu des caractéristiques de l’installation et de l’état d’avancement des travaux."

Face à cette situation AE2D renouvelle donc sa demande (ci-jointe), du 4 janvier 2007, de création d’une CLI (Commission Locale d’Information) de démantèlement de la centrale de Brennilis, conformément à la loi n° 2006-686 du 13 juin 2006, relative à la transparence et à la sécurité en matière nucléaire. Par ailleurs, AE2D souligne que, lors de la réunion du "Grenelle de l’environnement" le 16 octobre à Brest, elle a présenté un cahier de doléances, parmi lesquelles celles relatives au démantèlement de la centrale de Brennilis.

Courrier au président du Conseil Général du Finistère en date du 4 janvier 2007
Posté le 30 octobre 2007 par Roger Abiven
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info