Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Conseil de métropole du 24 janvier 2020 – vote du Plan climat-air-énergie territorial 2019-2025

Intervention de Ronan Pichon, pour le groupe EELV à propos du vote du plan Climat-air-énergie territorial 2019-2025.

Nous avons fait une analyse de ce plan climat, nous l’avons lu, entièrement, ainsi que les remarques faites par les différents observateurs-trices. Le constat est clair, nous sommes face à un choix :

  • Soit nous continuons la tendance actuelle, en prenant en compte les enjeux climatiques de manière marginale, et toujours en second lieu, loin derrière les enjeux économiques ;
  • Soit, nous prenons la mesure de ce qu’il reste à faire, la mesure des manques existants dans nos politiques, nous prenons conscience que nous ne sommes pas allé assez loin jusqu’à présent. Ce qui impliquera d’intégrer les fameuses ruptures nécessaires à moyen terme que mentionne le plan climat que nous devons voter ce soir !

Il est en effet bien indiqué que dans le cadre d’un scénario tendanciel, toutes les prévisions seraient très éloignées de la trajectoire Facteur 4.

Nous mesurons la tâche qu’il nous incombe et émettons des doutes quant à la réelle intégration des ambitions toutes nouvelles de la majorité actuelle lorsqu’on constate que le document précédent n’a déjà pas été appliqué.

Tout d’abord, alors que les mobilités du quotidien représentent un point noir dans les émissions de gaz à effet de serre sur notre territoire, la métropole n’a toujours pas de conseiller mobilité ni même de plan mobilité pour ses salariés. La collectivité se devrait d’être exemplaire en la matière.

A ce propos, il a été précisé, notamment dans l’étude du plan climat par Paola Vigano, qui a travaillé sur le projet de cœur de métropole, que l’évolution prévue pour les 20 prochaines années ne serait que peu crédible, étant donné la place actuelle donnée à la voiture et que, même si vous diminuons nos ambitions, il serait indispensable de supprimer minimum une place de stationnement sur 4 d’ici 2040. Cela nécessitera une réelle volonté d’engager les transitions nécessaires, et qu’en la matière nous cessions de préparer le 20e siècle pour envisager de s’adapter aux enjeux du suivant, le 21e.

Par ailleurs, les zones économiques ne doivent plus s’étendre en périphérie, notamment sur les terres naturelles et agricoles. Nous disposons d’ores et déjà de nombreuses zones d’activités que nous devrions densifier au lieu d’en construire de nouvelles. Actuellement, au port notamment, les zones d’activité sont sous-utilisées. Arrêtons de consommer le foncier naturel et agricole, densifions nos zones économiques et rééquilibrons l’activité économique entre la périphérie et les centres-villes.

Il faut, dès à présent, renforcer les actions d’adaptation aux changements climatiques.

Et les solutions viendront également du territoire, des entreprises et des citoyens.

Le monde de l’entreprise a globalement compris qu’il doit s’engager dans la transition écologique. Nous déplorons donc, à la lecture du document, que les entreprises du territoire n’aient que très peu été associées à la réflexion. De même, les élu-e-s des communes de la métropole, en dehors de Brest, n’ont pas non plus été consultés.

Enfin, les citoyen-ne-s, eux-aussi, souhaitent être associés comme de réels partenaires. Le besoin de nature en ville, d’îlots de fraîcheur et de puits de carbone est d’ailleurs un désir partagé par la plupart des Brestoises et des Brestois d’après une étude récente de l’ADEUPa.

Il nous faut leur donner les moyens de participer aux politiques publiques de transitions et d’adaptation au changement climatique, et cela passe pas la confiance et la transparence. Par exemple, des capteurs citoyens, comme il en existe déjà à Rennes notamment, pourraient donner un pouvoir d’agir aux citoyen-ne-s, grâce aux données qu’ils pourraient collecter et vérifier par eux-mêmes sur la qualité de l’air qu’ils respirent.

Les ruptures nécessaires dont parle le plan climat, et les politiques volontaristes qui en découleront nécessiteront un véritable courage politique, et une rupture avec les politiques menées. Des futurs décideurs dépendra l’avenir climatique de notre métropole.

Blog des élu.e.s EELV

Blog des élu.e.s EELV Brest ville et métropole
URL: https://www.brest-eelv.fr/
Posté le 30 janvier 2020 par elues-eelv@brest
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info