Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Les Métacartes Numérique Éthique : un outil qui fait envie !

Les médiatrices du numérique, les animateurs d’ateliers-découverte du libre et les pros de la formation le savent : nous manquons d’outils pour décrire l’intérêt, les notions et les pratiques qui permettent de mettre plus d’éthique dans nos vies numériques.

Article initialement publié par Framasoft : https://framablog.org/2019/12/14/les-metacartes-numerique-ethique-un-outil-qui-fait-envie/

Les Métacartes, un outil physique et numérique

En septembre 2018, nous vous présentions les Métacartes « Faire ensemble », un outil de médiation pour animer des rencontres collaboratives et contributives. Le principe des Métacartes, c’est d’avoir un paquet de cartes qui tient dans la poche pour présenter rapidement et dans le plaisir un ensemble d’outils. L’astuce, c’est que chacune de ces cartes est liée à une page web où l’on peut prendre la place de décrire plus longuement l’outil en question, de renvoyer à des sources et des ressources, etc.

La métacarte « carte mentale » fait partie du jeu « Faire Ensemble » pour animer vos rencontres collaboratives.

Durant leur financement participatif de septembre dernier, Mélanie et Lilian ont fait une promesse : si iels dépassaient les 200 % de financement, iels s’attelleraient à produire un jeu de Métacartes « Dégooglisons Internet », pour faciliter la présentation d’alternatives aux services des GAFAM. Avec un projet financé à 269 %, il ne fait aucun doute que nous sommes nombreuses et nombreux à voir le potentiel émancipateur d’un outil tel que les Métacartes… Qui, en plus, sont un Commun de la connaissance, puisque sous licence CC-By-SA ! Il est donc temps de savoir où en sont Mélanie et Lilian sur leur projet de jeu « Dégooglisons Internet » !

Sur le papier aussi, Dégoogliser ne suffit pas !

La promesse, c’était de présenter les 38 services Dégooglisons Internet et quelques notions-clés en un jeu de cartes. Mais se contraindre à cette promesse posait plusieurs problèmes :

  • On centralise l’attention sur Framasoft, plutôt que de montrer la diversité des propositions existantes ;
  • Lister des outils numériques sur des cartes n’était pas résilient puisque si l’outil évoluait (en bien ou en mal) ou disparaissait, les cartes devenaient obsolètes ;
  • Il ne reste que peu de place pour aborder des notions essentielles d’hygiène numérique ;
  • Il manque une entrée partant des besoins et des vécus des personnes qui veulent plus d’éthique dans leur vie numérique.

<doc1658|emb|center
Dégooglisons Internet, vu par Péhä (CC-By)

Alors certes, Lilian et Mélanie auraient pu décider de faire vite et simple, de se borner à remplir la promesse faite lors du financement participatif, et d’éditer malgré tout un jeu de Métacartes « Dégooglisons Internet ». Mais ce serait mal connaître le perfectionnisme de ces professionnelles de la formation. Dans leur billet de blog d’août dernier, on peut lire la démarche qui les mène à construire un jeu de Métacartes beaucoup plus ambitieux que prévu, et à en changer le nom.

Découvrez la version 1 des métacartes « Numérique Éthique »

Le jeu « Numérique Éthique » s’adresse à toutes les personnes qui font de la médiation au numérique. Que vous soyez libriste dans une install party ou un café vie privée, formatrice aux outils numériques, médiateur en tiers-lieu, etc. ce jeu se veut un outil d’éducation populaire à la littéracie numérique. Mélanie et Lilian ont procédé à de nombreuses rencontres et échanges pour mieux comprendre les besoins et les attentes des personnes qui utiliseraient un tel jeu. Le résultat ? Une première version (pour l’instant) intégralement numérique, avec trois types de cartes pour donner trois portes d’entrées dans l’échange sur les pratiques numériques :

  • Les cartes Usages (exemple « Sondage ») qui présentent plusieurs types d’usages appuyés par des outils en ligne. Pour chacun des usages, ces cartes précisent les risques d’un outil privateur (Doodle, par exemple) et proposent une alternative éthique (ici, le logiciel Framadate) ;
  • Les cartes Histoires où l’on se raconte une petite histoire pour provoquer des discussions afin de questionner ensemble nos pratiques et nos croyances sur le monde numérique actuel (par exemple « je n’ai rien à cacher ») ;
  • Les cartes Concepts pour avoir sous la main les notions essentielles à des pratiques éthiques dans sa vie numérique (par exemple, l’interopérabilité).

3 questions à Mélanie et Lilian sur l’avenir de ces cartes

Vous l’imaginez bien, aborder autant de notions avec ces 3 entrées dans un seul jeu de cartes, c’est clairement plus ambitieux que de décrire les services « Dégooglisons Internet » ! Si cette première version du jeu Numérique Éthique est déjà une belle proposition, il manque encore du temps et du travail pour parvenir à un jeu à imprimer en masse… Alors pour savoir comment nous pouvons y parvenir, donnons la parole à Mélanie et Lilian !

Vous nous présentez aujourd’hui une première version, qui est l’aboutissement de votre travail financé par le financement participatif de 2018. Pourquoi ne pas avoir directement proposé une impression de cette version 1 ?

En tant que professionnel⋅les de la formation, on sait que l’outil a besoin d’être testé et approfondi. Par exemple nous avons produit les textes et visuels pour plus de 50 cartes, mais il y a sûrement des choses à revoir au niveau de la rédaction ou des ambiguïtés à lever. Avec du recul on trouvera peut-être qu’il faut ajouter certaines cartes ou en enlever d’autres. Pour notre jeu précédent Il y a eu au moins 5 versions de prototypes testés avec des usagers avant de produire la version définitive ! Or comme tout travail de mise en page, faire des modèles propres pour 60 cartes recto/verso ça prend du temps, beaucoup de temps ! En plus il faut savoir que par souci de cohérence, et pour montrer ce qu’on pouvait faire avec du libre, nous avons choisi de travailler avec Scribus pour produire nos modèles. C’est un choix mais du coup, ça rajoute du travail parce que même si c’est un bon outil dans l’absolu, son ergonomie rend parfois le travail plus long qu’avec ses équivalents propriétaires. Donc avant de faire des modèles imprimables, on préfère s’assurer que les contenus que l’on a produits sont suffisamment pertinent pour mériter d’être imprimés. Nous voulons donc continuer à améliorer les contenus, mais en parallèle, il nous semble intéressant de mettre à disposition cette première version pour que d’autres puissent déjà nous faire des retours, des propositions… Dès maintenant ceux qui le souhaitent peuvent accéder aux contenus en ligne (c’est le cas depuis le début du projet) et nous allons essayer de proposer au cours des prochains mois des prototypes imprimables mais avec juste un graphisme sommaire.

Vous voulez approfondir le travail sur les métacartes Numérique Éthique en 2020… Mais concrètement, qu’est-ce qu’il manque à faire pour parvenir à une version 2 satisfaisante ? À quoi elle ressemblera ?

En fait quand nous avons commencé à travailler sur le projet nous nous sommes rendu compte qu’il y avait énormément d’outils qu’il serait intéressant de rendre visibles mais que l’on ne pourrait pas tout mettre dans un seul jeu.

Pour la première version, nous avons choisi de focaliser sur un usage plutôt professionnel et collaboratif, domaine que nous connaissons le mieux. En plus, dans l’idée d’aller vers une société avec plus d’éthique, il nous a semblé intéressant de commencer par outiller les organisations et les collectifs.

Ensuite, plutôt que de faire un outil pour le grand public, nous avons choisi de faire un outil pour celles et ceux qui travaillent avec le grand public. Nous avons donc plutôt pensé le jeu pour un public de médiateurs numériques, qu’ils jouent ce rôle officiellement ou sans titre particulier.

Avec ces idées en tête, nous avons imaginé plusieurs portes d’entrée dans l’outil. Un exemple : disons que dans mon asso, je suis un peu la geek qui installe des outils pour les autres et que je suis déjà sensibilisée aux enjeux éthiques du numérique. Je cherche une alternative à mon outil propriétaire, je vais explorer les cartes usages et trouver celle qui correspond à mon besoin.

C’est un peu ce que propose la page Degooglisons Internet qui liste des services libres sauf qu’ici, au lieu d’avoir une liste web, on a des cartes qui permettent d’explorer et de classer l’information d’une autre manière. Dans ce cas, on se sert de la page web associé à la carte pour proposer une alternative recommandée (en indiquant qui recommande) et en proposant des liens vers différents fournisseurs de services pour ne pas recentraliser uniquement sur Frama.

Autre scénario, je suis un médiateur qui veut sensibiliser mon public à l’importance de protéger sa vie privée des GAFAM. Je vais choisir une histoire à raconter parmi les cartes du même nom pour provoquer des réactions et des discussions. À partir de là, une fois que j’ai suscité de l’intérêt, je vais pouvoir m’appuyer sur les cartes concepts pour parler des notions. Le fait d’avoir une carte me permet de ne pas oublier des infos importantes et de retrouver des chiffres et des informations sourcées grâce à la page web.

Au final ce que nous voulons c’est un outil support simple et convivial qui fonctionne pour différents types de publics. Voila quelques exemples de ce que nous imaginons comme premiers usages, mais pour vérifier que ça marche et qu’il y a une vraie cohérence entre les différentes entrées, il va nous falloir faire un gros travail sur la pédagogie de l’outil en le testant auprès de vrais usagers, que ce soit par des questionnaires ou des ateliers. Il nous reste aussi du travail de rédaction sur les fiches en ligne : certaines sont très complètes, mais d’autres nécessitent encore du travail de recherche et de synthèse.

Tout cela représente une grosse somme de travail, donc de temps disponible, donc d’argent pour financer votre temps et votre travail… Comment comptez-vous financer tout cela ? Avec une nouvelle collecte ?

Ce que nous imaginons pour financer le travail de conception/rédaction qui reste, c’est de demander à des contributeurs de nous soutenir en exprimant leur intérêt pour leur jeu via un système de prévente.

Pour l’instant le temps que nous y avons passé était passionnant et bénévole, mais nous ne pouvons pas repartir pour 6 mois avec ce fonctionnement : un peu de revenus et surtout pré-financer l’impression du futur jeu est indispensable pour nous sécuriser dans ce projet ! Avec le temps ainsi acquis nous affinerons la ressource en ligne (sources, rédaction, …), nous pourrons prendre le temps d’organiser des ateliers de prototypage auprès de médiateurs, de facilitateurs, et nous lancerons le travail de conception des cartes sous Scribus… Et bien sûr la cagnotte servira à imprimer les cartes. On souhaite surtout lancer cet appel à des réseaux qui seraient intéressés pour commander des lots de jeux de cartes ( >10 jeux).

Si vous faites partie ou connaissez des réseaux associatifs, réseaux de médiateurs numériques, éducation populaire, ESS… Si vous pensez que c’est un bon outil, qu’il peut vous être utile à vous ou à des réseaux que vous connaissez vous pouvez nous en faire part en écrivant à contact@metacartes.cc

Nous pensons lancer un système de pré-ventes dans le début de l’année 2020 et nous vous informerons alors du lancement à ce moment là. Pour rester informés, vous pouvez vous inscrire sur le site.

Les métacartes, vues par David Revoy (CC-By).

Contribuons pour obtenir une version 2 imprimée d’ici fin 2020 !

Chez Framasoft, nous savons qu’il y a un très gros besoin d’outils de médiation aux pratiques numériques éthiques, cela fait même partie des actions de Contributopia ! Nous voulons vraiment que cette version 2 détaillée et imprimée voit le jour, donc nous nous engageons :

-* à libérer de notre temps et de notre savoir-faire pour contribuer à cette version 2 avec Mélanie et Lilian ;

  • à pré-acheter un lot de ces Métacartes Numérique Éthique pour les distribuer aux médiateurs amateurs et médiatrices professionnelles que nous croisons régulièrement.

De votre côté, vous connaissez peut-être des structures qui auraient besoin d’un tel outil : fédération d’éducation populaire, collectifs de tiers-lieux, réseaux de bibliothèques et médiathèques, réseaux de formation au numérique, etc. Si c’est le cas, vous pouvez leur communiquer cet article car ces structures peuvent financer la production de cette version 2 en pré-achetant un lot de métacartes Numérique Éthique. Il suffit qu’elles contactent Mélanie et Lilian sur l’email contact@metacartes.cc, pour qu’ensemble, nous contribuions à l’aboutissement un nouvel outil commun. Nous n’hésiterons pas à vous tenir au courant des avancées et des manières de contribuer à l’évolution de ce projet tout au long de 2020 sur le framablog.

image

@Brest

Site coopératif du groupe citoyenneté et nouvelles technologies du pays de Brest
URL: http://www.a-brest.net
Posté le 12 février 2020 par Michel Briand
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info