Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Projet ouvert : quelles postures et quelles compétences pour favoriser le développement de communs ?

Le développement de communs apparaît comme une des voies pour faciliter les transitions de notre société en crise, sociale, écologique et démocratique. Les communs en actes, outre la production et la préservation de ressources par une communauté, sont un nouveau mode d’organisation, de relation sociales par une "gouvernance en communs".

Comme pour la coopération ouverte, les capacités qui favorisent le développement de communs en actes sont peu présentes et valorisées dans l’éducation, le fonctionnement de nos organisations et la société aujourd’hui.

A la suite du travail de recherche sur les compétences pour coopérer (voir la thèse d’Elzbieta Sanojca [1]), ce projet vise à identifier et qualifier des compétences qui favorisent le développement de communs en actes et les changements de postures associées au sein des organisations.

En cours de construction cette démarche de recherche-action se veut collaborative et s’appuie sur une analyse des pratiques d’acteur.ice.s des communs en actes.

Cet article décrit une problématique qui pourra être enrichie des retours reçus et dont la mise en œuvre est également ouverte à vos contributions.

1 Le questionnement

Au tournant d’une activité professionnelle comme responsable de formation à l’IMT Atlantique, [2], j’ai ouvert en 2014 un blog "Coopérations", espace d’expression autour des communs, de la coopération, de la pédagogie ouverte et des démarches contributives. Il agrège aussi les articles qui documentent mes activités antérieures.

J’y ai démarre l’écriture d’"Histoire de coopérations", une cinquantaine d’interviews pour expliciter ce qui motive une personne à coopérer dans un partage sincère qui donne à voir, relie et mutualise. Les trente premiers interviews publiés décrivent des prataiques où ces personnes mettent en œuvre des communs.

De nombreuses publications paraissent aujourd’hui autour des communs et de leur mise en œuvre tant en France qu’à l’étranger]. Plusieurs réseaux d’acteurs tels Remix The commons, Savoirs com1, la Coop des communs, les assemblées des communs à Lille et Grenoble, Brest en communs, commons camp, "Enacting the commons contribuent dans un chemin initié par Vecam à faire connaître et diffuser la notion de communs. Ce thème des communs est aussi au coeur du fonctionnement de nombreux réseaux fonctionnant souvent en archipel (jardins partagés, contributopia, animacoop, mouvement municipaliste, habitats partagés, tiers lieux ...).

Tout comme la coopération ouverte, la mise en œuvre de communs procède de changements culturels et humains dans une société marquée par un fonctionnement hiérarchique, la compétition et le cloisonnement des organisations et disciplines.

C’est ce changement que nous souhaitons interroger en analysant les compétences qui facilitent le développement de communs et les transformations culturelles autant au niveau individuel que des organisations.

Mais à la différence des compétences autour des pratiques collaboratives pour lesquelles une importante littérature existe, celles liées aux communs restent (à ma connaissance) à identifier et analyser. S’y ajoute la question des changement de postures au sein de l’organisation et dans la société qui sont à même de favoriser le développement des communs.

- Quelles compétences favorisent le développement des communs en actes ?

- Quels changements de posture dans les organisations les accompagnent ?

Telles sont les deux questions qui définissent la problématique de ce projet.


La méthodologie proposée


2 Les terrains d’enquête

Le public visé est celui des personnes qui, en France, sont impliquées dans la mise en œuvre des communs, ce que je nomme les "communs en actes". Ce terme reprend le titre du projet Erasmus "Enacting the commons" animé par la 27ème région qui permet d’aller rencontrer les communs dans 8 pays en Europe, des voyages et récits qui sont aussi une source d’inspiration.

La question se pose de comment identifier un nombre significatif d’acteur.ice.s de ces « communs en actes » ? Une coopération avec l’archipel Animacoop sera sollicitée pour interroger les personnes qui, à Brest, Montpellier, Gap, Paris, Toulouse, Tours ou St Nazaire ont suivi cette formation avec un projet s’inscrivant dans la dynamique des communs.

A partir des innovations sociales et des initiatives en transition publiées dans le magazine contributif Bretagne Creative, nous avons collecté plus de 300 fiches d’innovations sociales dont un bon nombre, relayées sur Transiscope, relèvent des communs. Cela peut constituer un second terrain d’enquête.

Et dans la démarche contributive de ce projet peut-être que certain.e.s pourront proposer et apporter la prise en charge de terrains complémentaires ?

3 Protocole d’enquête

Pour identifier et qualifier les compétences et changement de postures qui favorisent le développement de communs nous allons nous inspirer de la méthode développée dans la thèse d’Elzbieta Sanojca « Les compétences collaboratives et leur développement en formation d’adultes. Le cas d’une formation hybride sur les compétences collaboratives :

- élaborer un questionnaire à partir de l’état de l’art, d’échanges avec des acteurs de la formation et les entretiens sur la coopérations ;

- le soumettre pour validation à un ou deux terrains d’acteurs.ice.s des communs en actes ;

- analyser les résultats pour catégoriser le rôle des différences compétences
- réaliser des entretiens compréhensifs ;

- compléter par des observations des pratiques autour des changements de posture.

3.1 Identification des compétences et passation des questionnaires

Il y a une importante littérature sur la coopération et les compétences associées (voir la bibliographie détaillée dans la thèse précedemment citée qui a été une base pour construire son questionnaire). En revanche l’exploration documentaire exploratoire sur la mise en œuvre des communs a été peu concluante. Lla première étape du travail va donc être de compléter cet état de l’art en prenant en compte les travaux récents autour des communs.

Une interaction avec des personnes, impliquées dans la formation et l’accompagnement des acteur.ice.s des communs permettra de compléter cette collecte des compétences et des changements de posture. Les formateur.ice.s de l’archipel Animacoop et des facilitateur.ice.s des communs sur les territoires seront sollicité.e.s.

Cette collecte des compétences s’appuiera aussi sur la trentaine d’entretiens déjà réalisés en 2018-2019 sur le blog "Histoires de coopérations" où les personnes interviewées sont des acteur.ice.s des communs.

Ce travail d’interrogation sur les compétences et les changements de posture se prête bien à la démarche collaborative souhaitée pour ce projet.

3.2 Analyse des questionnaires

Comme dans la thèse sur les compétences pour collaborer, l’analyse des réponses permettra de construire une grille d’entretiens.

3.3 Entretiens compréhensifs

Dans la lignée d’"Histoires de coopérations", des entretiens permettront de qualifier le rôle de ces comptences. Les communs étant des projets menés par une communauté regroupée pour produire et protéger des ressources, le format descriptif sera privilégié pour contribuer à un "donner à voir" des communs plutôt que celle d’ interviews anonymisés

3.4 Observations

En complément du questionnement sur la nature des compétences je souhaite aussi comprendre les changements de postures associées au développement des communs. En effet le changement de posture autour du "faire avec", "être en attention" "donnerà voir" a été le principal enseignement tiré de ma démarche d’élu local à Brest, (Premiers pas vers une démarche contributive).

Dans ce volet d’observations, il me semble important de pouvoir expliciter les freins et facilitations rencontrées autour des ces changements de postures dans le développement de communs. Cette question déjà posée dans la trentaine d’entretiens réalisés pourra ici être approfondie et illustrée d’exemples.

Voila les grandes lignes de la méthodologie proposée. Elle est ouverte à vos remarques et contributions dont je rappelle ci dessous les étapes.

4 Les étapes proposées et les attentes pour coopérer à ce projet

Rappel de la problématique :

- Quelles compétences favorisent le développement des communs en actes ?
- Quels changements de posture dans les organisations les accompagnent ?

- 1 Etat de l’art dans la littérature et en parallèle identification des compétences et des changements de posture dans les développement de communs en actes

- 2 Réalisation du questionnaire passé auprès d’acteurs.ices de communs en actes

- 3 Analyse des questionnaires et construction d’une grille d’entretiens

- 4 Entetiens compréhensifs autour de la mise en oeuvre de communs

- 5 Observation autour de changements de postures

- 6 Résultats d’anaqlyse et mise en discussion

les attentes pour coopérer

Etant en retraite professionnelle, j’ai un peu de temps pour initier ce projet qui me tient à coeur pour contribuer à faire connaitre et favoriser les pratiques de coopération ouverte, intimement liées, à mon avis, au développement des communs.

Au croisement de plusieurs réseaux d’acteurs des communs et de la coopération ouverte, je souhaite associer les personnes motivées par cette problématique à une recherche-action contributive où les questionnements, productions sont publiées au fil des mises en oeuvre sous licence libre (CC by sa ou autre licence libre).

La coopération ouverte repose aussi sur des relations de confiance, de lâcher prise et de convivialité qui me semblent importantes pour le "bien vivre" de ce projet.

En ce moment où notre monde, confronté aux crises écologiques, sociale et démocratique doit se transformer profondément, les transitions écologiques, sociales et démocratiques se développent dans un processus ascendant dans une myriade d’initiatives. La question des communs et de la coopération ouverte sont, je pense, un élément important de cette transformation sociale. C’est aussi dans ce contexte d’éducation populaire à la transition que ce situe ce projet comme nous l’avons exprimé lors des Rencontres Co-construre à Tournai "Coopération ouverte pour un monde vivable et désirable".

Merci à celles et ceux qui se sentent intéressé.e.s de me contacter par mel, teléphone ou rencontre.

La coopération peut s’exercer tout au long du projet ou de manière plus ponctuelle
- pour des relectures,
- pour la bibliographie, et l’état de l’art,
- pour l’établissement de la liste des compétences et des changements de posture,
- pour l’enquête,
- pour les entretiens,
- ou les observations,

Cela fait une large gamme de possibles... selon les envies et disponiblités de chacun.e

Et comme le disent nos ami.e.s de frama, "La route est longue mais la voie est libre".

au plaisir de vos retours.

Quelques références bibliographiques

Autour de la coopération ouverte et des compétences

- Pistes méthodologiques pour développer des compétences collaboratives en enseignement supérieur, communication au colloque QPES, "(Faire) coopérer pour (faire) apprendre ?" juin 2019 à Brest, reprise sur Innovation Pédagogique.

- Eléments d’analyse du dispositif de formation Animacoop et l’importance des « mines de rien », entretien avec Elzbieta Sanojca, octobre 2018 dans Innovation Pédagogique.

- La coopération ouverte, un concept en émergence par Elzbieta Sanojca, Michel Briand publié sur Innovation pédagogique le 15 mai 2018.

- « L’état d’esprit collaboratif », « faire avec » et « avoir le souci des communs » : trois pivots pour coopérer, entretien avec Elzbieta Sanojca à propos de sa thèse, article publié dans Innovation pédagogique le 18 mars 2018.

- Thèse Elzbieta Sanojca « Les compétences collaboratives et leur développement en formation d’adultes. Le cas d’une formation hybride », janvier 2018, en ligne sur Hal.

- Kaufmann, Jean-Claude. (2011). L’entretien compréhensif. Paris : Armand Colin.

Autour des changements de posture

- Les communs de capabilités : une analyse des Pôles Territoriaux de Coopération Economique à partir du croisement des approches d’Ostrom et de Sen, thèse de Geneviève Fontaine, ERUDITE - Equipe de Recherche sur l’Utilisation des Données Individuelles en lien avec la Théorie Economique, 21 décembre 2019.

- Quelles postures de l’acteur public face aux communs ? un premier retour des voyages enacting the commons : partenaire, producteur, régulateur, aidant, intermédiaire, performatif, indifférent, opposant ; avec quelques exemples.

- Facilitatrice, protectrice, instituante, contributrice : la loi et les communs, contribution au colloque de Cerisy - VERS UNE RÉPUBLIQUE DES BIENS COMMUNS ? - Septembre 2016 – Version de l’auteur publié sur le site de Vecam.

- "Les collectivités peuvent être protecteurs des communs", interview de Valérie Peugeot dans la Gazette des communes, 2 décembre 2015.

- Premier pas vers une gouvernance contributive, retour d’expérience sur une politique publique du numérique à Brest, Michel Briand sur a-brest, janvier 2014

- Les collectifs numériques, source d’imaginaire politique, par Valérie Peugeot dans Moilléaire 3, 3 décembre 2013.


[2] précédemment Telecom Bretagne où j’ai co-initié le Blog Innovation pédagogique autour des initiatives pédagogiques et d’enseigner la transition écologique dans l’enseignement supérieur francophone et de trois mandats d’élus à Brest [[voir en particulier le blog a-brest sur le volet numérique

@Brest

Site coopératif du groupe citoyenneté et nouvelles technologies du pays de Brest
URL: http://www.a-brest.net
Posté le 12 février 2020 par Michel Briand
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info