Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Les VERTS demandent en priorité pour les Régions du Grand Ouest : la remise à niveau du réseau ferroviaire existant, notamment les lignes Rennes/Quimper, Rennes/Brest et Brest/Quimper

Une motion adoptée par le CNIR (Conseil national Inter-régional des Verts) du 15 juin 2008

A la veille des décisions que le gouvernement doit annoncer dans les prochaines semaines dans le domaine des infrastructures de transport, Les VERTS rappellent leur position concernant le transport ferroviaire et plus particulièrement les projets prévus dans le Grand-Ouest.

Ils réaffirment leur attachement à deux principes :

- la priorité du rail sur la route pour lutter contre l’effet de serre et limiter la consommation d’énergie.

- à objectif identique, la préférence à la modernisation d’infrastructures existantes plutôt qu’à la création de nouvelles infrastructures.

Ils rappellent que tout retard pris, par manque de volonté politique, dans l’entretien des voies et leur modernisation entraîne des transferts du rail vers la route. A cet égard, les chiffres annoncés par le gouvernement sont très en retrait sur les besoins, tel qu’ils résultent de l’estimation du rapport EPFL (Ecole polytechnique fédérale de Lausanne) du 5 septembre 2005.

Le TGV ne doit être développé que sur des axes où il doit remplacer le transport aérien et/ou permettre le développement des TER et du fret ferroviaire.

Les VERTS refusent les projets pharaoniques qui absorbent toutes les possibilités
d’investissement sur les lignes classiques, en particulier pour le développement des TER et du fret ferroviaire.


Ils refusent le “ tout TGV ”
, qui s’accompagne de l’abandon par l’Etat de ses responsabilités en matière de service public : tarification ferroviaire dictée par la logique du marché, abandon progressif des services Corail non “ rentables ”, renvoi aux régions d’une part croissante des charges pour maintenir les services existants.

Si l’Ouest de la France est l’exemple même des choix qui seront à faire, ce problème concerne l’ensemble des régions : réseau ferroviaire vieillissant et à moderniser, projet de ligne TGV ayant fait l’objet d’une déclaration d’utilité publique, service de voyageurs de proximité à réactiver et à développer, quasi retrait du fret ferroviaire.

Les VERTS demandent en priorité pour les Régions du Grand Ouest : la remise à niveau du réseau ferroviaire existant, notamment les lignes Rennes/Quimper, Rennes/Brest et Brest/Quimper qui sont en très mauvais état et la modernisation des axes ferroviaires majeurs afin de pouvoir utiliser au maximum les capacités de ces lignes.

Ainsi la modernisation significative de la ligne Rennes/Nantes est une priorité pour ce bassin de vie majeur de l’Ouest. La modernisation de la ligne entre Le Mans et Rennes permettrait à la fois une augmentation de la vitesse (220Kms/h) et de la capacité de la ligne.

Cette option, outre le fait d’être beaucoup moins coûteuse qu’une ligne grande vitesse, permet par ailleurs une atteinte moindre aux bocages sarthois et mayennais.

De même, la modernisation et l ’électrification de l’axe ferroviaire de l’axe Tours - Le Mans -Rouen permettrait à la fois de mettre en place des liaisons voyageurs entre grandes agglomérations et de constituer un itinéraire alternatif pour le fret afin d’éviter l’encombrement de la région parisienne. la remise en exploitation de lignes aujourd’hui abandonnées, comme Laval-Mayenne, Sablé-Châteaubriant....

La mise à niveau et modernisation de l’infrastructure existante doit s’accompagner
d’un développement de l’offre voyageurs de proximité et une reconquête du fret ferroviaire.

Exemples : l’étude d’un cadencement sur le triangle Rennes/Laval/Le Mans/Angers/Nantes/Rennes. La construction d’un tronçon mixte voyageurs - fret de
contournement du Mans avec des raccordements, permettrait également de développer une étoile ferroviaire interurbaine autour du Mans et de faciliter les circulations des trains de fret.

Le projet de la Ligne à Grande Vitesse Bretagne Pays de la Loire ne doit être mis en œuvre qu’après la prise en compte des priorités ci-dessus et n’est donc pas d’actualité.

Cette motion qui avait été soumise à la commission nationale transport des Verts avait reçu l’aval de celle-ci, ce qu’a confirmé le président de la commission présent au débat du CNIR et qui est intervenu dans le débat pour le préciser.


Elle a été votée à une large majorité par le CNIR du 15 juin 2008.

Posté le 16 juin 2008 par Gérard Borvon
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info