Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

La commission de l’environnement du Parlement Européen soutient le contrôle et limite le recours aux pesticides dangereux

Ce mercredi, la commission de l’environnement du Parlement européen a adopté le rapport sur les produits phytopharmaceutiques proposé par le Groupe des Verts/ALE.

Un article repris du site des députés verts Européens Sinople et de son fil d’information

Bruxelles, le 5 novembre 2008.

Marie Anne Isler Béguin, eurodéputée du Groupe des Verts a déclaré après le vote :

"Aujourd’hui, la commission de l’environnement du Parlement européen a soutenu l’approche proposée par les Verts/ALE en faveur d’une meilleure protection de la santé publique et de l’environnement. Elle a également adressé un message à l’industrie chimique, l’enjoignant d’être plus innovatrice et compétitive, en particulier pour formuler des alternatives aux méthodes traditionnelles de lutte contre les pesticides qu’elle développe.

Le résultat de ce vote donne au PE un mandat de négociation solide pour négocier avec le Conseil le document final qui sera présenté au vote en session plénière. Nous sommes à nouveau parvenus à renforcer les critères d’exclusion. Je me réjouis particulièrement de l’interdiction des substances qui posent un risque important pour le développement du système immunitaire ou neurologique. Nous avons également insisté sur la protection des abeilles qui jouent un rôle essentiel dans les systèmes de production alimentaire.

Un autre aspect positif est le rejet, une nouvelle fois, par les membres de la Commission de l’environnement, de l’autorisation de nouveaux produits par grandes zones, voulue par la Commission Européenne et soutenue par le Conseil. La mise en place de règles harmonisées ne doit pas se faire au détriment de la responsabilité nationale des Etats-Membres.

Le vote d’aujourd’hui n’a pas été influencé par les efforts développés par l’industrie pour effrayer les parlementaires et pour mettre en déroute la législation. Il est cependant extrêmement regrettable que de nombreux représentants des agriculteurs n’aient pas été plus critiques sur les informations et les données qui leur ont été transmises par l’industrie chimique. En effet, parce qu’ils sont les plus exposés aux effets toxiques des produits phytosanitaires, les agriculteurs, leurs familles de même que leurs employés bénéficieront directement de l’amélioration de la législation européenne. Contrairement à ce qu’on leur a laissé croire, les nouvelles dispositions ne signifient pas une perte de récolte pour les agriculteurs."

Posté le 9 novembre 2008 par Michel Briand
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info