Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Comment évaluer les risques liés à ces pollutions électromagnétiques ?

Les rayonnements électromagnétiques à la maison

Les téléphones portables, le wifi, le téléphone DECT, les tables à induction, les fours à micro-ondes sont maintenant omniprésents dans notre environnement. Comment évaluer les risques liés à ces pollutions électromagnétiques ? Que faire pour nous en préserver ?

Un article de Claude Bossard paru dans Biocontact N°187 de janvier 2009


Un groupe de 14 scientifiques a publié en 2007 le rapport Bioinitiative dans lequel ont été présentées 2 000 études sur les effets des rayonnements électromagnétiques sur la santé. Ce rapport nous met en garde contre les risques des CEM (champs électromagnétiques), de basses ou de hautes fréquences.

Les effets le plus souvent cités : augmentation des risques de cancer, affaiblissement des défenses immunitaires, maladies neurodégénératives, augmentation de la perméabilité de la membrane hémato-encéphalique, modification de l’ADN, dépression, pathologies cardiaques, insomnies, maux de tête, stress, troubles de la concentration et de la mémoire. Les conclusions du rapport sont claires : les normes actuelles ne sont pas du tout adaptées à la réalité des risques.

Basses ou hautes fréquences ?

Nous sommes exposés à deux types principaux de champs électromagnétiques (CEM) qui se différencient par leurs fréquences.

Les CEM de basses fréquences (50 hertz) sont émis par les réseaux de fils électriques, par les circuits encastrés dans les murs, les cloisons, les planchers, les plafonds, les câbles et par les appareils électriques. Ils se décomposent en un champ électrique et un champ magnétique.

Le champ électrique en V/m (volts par mètre) dépend de la tension (en volts).
Le champ magnétique en milligauss (mG) ou en microteslas (µT) émis par une ligne dépend de l’intensité du courant (en ampères). Les nombreux appareils qui comportent des transformateurs et des moteurs émettent des champs magnétiques, très intenses à proximité, s’atténuant rapidement avec l’éloignement comme le montre le tableau 1.

Les champs magnétiques émis par certains appareils et équipements sont parfois très forts, en particulier les tables à induction, certains planchers chauffants électriques, certains lits électriques.

SOURCEDISTANCE
10 cm 30 cm 50 cm 70 cm 1 m
Transformateur de fax 160 12 2,3 0,8 0,1
Ordinateur 6 à 12 1,5 à 4 0,5 à 2 0,2 à 1 0,1 à 0,4
Four à micro-ondes 200 à 400 40 à 80 15 à 32 6 à 14 2,5 à 6
Radio réveil 6 à 55 1 à 9 0,2 à 2 0 à 0,5 0
Convecteur électrique 10 à 90 1,5 à 20 0,3 à 8,5 0,1 à 4 0 à 2
Sous une ligne THT de 400 kV (kilovolts) jusqu’à 160
A 400 mètres d’une ligne de 400 kV jusqu’à 2 environ
Sur un lit à commande électrique jusqu’à 20
Plancher chauffant électrique (mesure à 40 cm au-dessus du sol) jusqu’à 30 et même plus

Tableau 1 : valeurs de champs magnétiques en mG (milligauss) selon les sources et les distances.

Les champs électromagnétiques de hautes fréquences sont émis surtout par les téléphones portables, les antennes-relais, les téléphones sans-fil DECT ( [1]), le wifi ( [2]), y compris les boîtiers (box) ADSL ( [3]), le four à micro-ondes. L’ordinateur, qui, connecté en wifi, est récepteur et émetteur, reste très proche de l’utilisateur ; il est donc une forte source d’exposition. Le téléphone sans-fil DECT fonctionne comme un téléphone portable. Sa puissance est plus faible mais la base principale émet continuellement et les durées d’utilisation sont souvent longues. Une nouvelle génération de téléphones DECT moins nocifs arrive sur le marché. Mais ses rayonnements sont encore excessifs.

Mesurer les champs électromagnétiques

Vous pouvez mesurer les champs électriques et champs magnétiques de basses fréquences avec un appareil simple. Pour les hautes fréquences, il faut un appareil spécifique. Il est possible aussi de faire mesurer les champs électromagnétiques par un professionnel qui fournira un rapport de mesures indiquant les valeurs des champs, les problèmes et les solutions.

Les normes et les seuils de risque

En France, les normes officielles sont, pour les basses fréquences, de 5 000 volts par mètre (V/m) pour le champ électrique et de 1 000 milligauss (mG) pour le champ magnétique. Or, d’après des études épidémiologiques, des risques sérieux peuvent apparaître à partir de 2 mG, c’est-à-dire à un seuil 500 fois plus bas que la limite indiquée ci-dessus. Les normes relatives aux écrans d’ordinateur (TCO’03 en particulier) sont de 2 mG pour le champ magnétique et 10 V/m pour le champ électrique. C’est une norme suédoise à laquelle la plupart des écrans sont conformes. Les limites recommandées pour le champ magnétique sont de l’ordre de 1 mG et 0,5 mG aux emplacements des lits.

Pour les hautes fréquences, les normes sont de 41 ou 58 V/m selon les fréquences. La limite de 0,6 V/m est souvent citée comme objectif par les associations de défense par rapport aux antennes-relais. Souvent il apparaît que ce seuil est parfois trop fort et il devrait être abaissé à 0,2 V/m dans les espaces sensibles, en particulier les chambres.

SOURCEDISTANCE
20 cm 50 cm 1 m
Lampe 2 à 150 1 à 55 0 à 12
Radio réveil 30 à 100 5 à 20 1 à 6
Ecran d’ordinateur 10 à 50 moins de 10 2
Circuits encastrés 0 à 100 0 à 30 0 à 10

Tableau 2 : champs électriques en V/m (volts par mètre) selon les distances.

Le rapport Bioinitiative recommande les valeurs limites d’exposition de 1 milligauss pour le champ magnétique et 10 V/m pour le champ électrique de basses fréquences. Pour les hautes fréquences, il donne la limite de 0,6 V/m. Ce sont surtout les expositions de longue durée qui présentent des risques.

Comment se préserver des rayonnements de basses fréquences ?

Les appareils électriques qui ont une structure métallique doivent être connectés à la terre (il faut signaler que ce n’est pas possible avec les appareils de classe II). Un ordinateur branché sur une prise non connectée à la prise de terre émet un champ électrique de l’ordre de 100 V/m alors que, s’il est bien à la terre, ce champ est inférieur à 10 V/m. Cette remarque vaut pour de nombreux appareils : lampes en métal, radiateurs électriques… Chaque fois que c’est possible, il faudrait utiliser des appareils électriques de classe I.

L’éloignement des appareils émetteurs de CEM est un bon moyen de diminuer les expositions. Il faut surtout éloigner du lit les radioréveils et lampes (de 60 à 80 cm). Dans les espaces de repos, de séjour, de travail, éloigner certains appareils tels que lampes halogènes. Le tableau 1 donne les mesures des champs magnétiques de certains appareils selon les distances. Pour les lampes fluocompactes, il est recommandé un éloignement de 80 cm au moins.

Débrancher certains appareils qui sont utilisés occasionnellement ou couper l’alimentation en abaissant l’interrupteur du bloc multiprises. Cet interrupteur doit être bipolaire.

L’interrupteur de lampe de chevet doit couper la phase. Il est recommandé d’équiper ces lampes avec des interrupteurs bipolaires.

L’utilisation de fils, câbles ou gaines blindés dans la réalisation d’installations électriques supprime les champs électriques émis par les circuits encastrés dans les murs, les cloisons, les planchers. Ces protections sont indispensables pour les circuits électriques qui passent dans les murs et cloisons en bois ou en placoplâtre.
L’interrupteur automatique de champs (IAC) est un appareil qui coupe la tension dans un circuit ou un ensemble de circuits quand il n’y a pas de consommation. Il est bien adapté pour préserver les chambres parce que la sensibilité aux CEM est plus importante pendant le sommeil. Cela implique l’absence d’appareils en veille et de radioréveils sur les circuits protégés. Cet appareil peut être facilement installé sur une installation électrique déjà réalisée.

Comment se préserver des rayonnements de hautes fréquences ?

Il faudrait d’abord éviter le plus possible le sans-fil. Sur les boîtiers ADSL, il est important de désactiver le wifi (attention, parfois les émissions de hautes fréquences persistent même si la fonction wifi est désactivée).
Utiliser le téléphone filaire et non le sans-fil DECT. Le téléphone portable devrait être utilisé seulement lorsqu’on ne peut pas utiliser le téléphone filaire et en prenant les précautions qui s’imposent. Par rapport aux antennes-relais, la meilleure protection est l’éloignement. La distance de sécurité est très variable, entre 150 et 500 mètres, car elle dépend de la puissance, de la hauteur de l’antenne, de la densité de communications, de la présence d’obstacles et des matériaux de construction qui atténuent plus ou moins les ondes.
Pour se protéger des rayonnements qui viennent de l’extérieur de la maison ou de l’appartement, on peut utiliser des écrans qui atténuent les rayonnements de plus de 99 % et souvent 99,9 %. Les vitrages qui sont les matériaux les plus perméables aux ondes sont à masquer en priorité. Les écrans se présentent sous différentes formes :
- des tissus pour rideaux, dans lesquels il y a de fines fibres métalliques (en cuivre argenté) ;
- des écrans à appliquer sur les murs ou à intégrer lors de la construction ;
- des peintures écran spécifiques.

Téléphone portable

Le téléphone portable est une source majeure de pollutions électromagnétiques. L’étude Interphone, la plus vaste réalisée sur les utilisateurs de cet appareil, démontre une augmentation du risque de tumeur (gliome et neurinome) au cerveau après 10 ans d’utilisation régulière. Il est indispensable de tout faire pour réduire l’exposition aux rayonnements des portables. Les précautions suivantes s’imposent :
- utiliser systématiquement l’oreillette ou le haut-parleur qui permettent d’éloigner le téléphone de la tête ;
- utiliser ce téléphone avec modération ;
- ne pas le mettre dans les poches lorsqu’il est allumé ;
- éviter les communications lorsque les ondes passent mal (voiture, train, sous-sol, etc.) ;
- les enfants de moins de 15 ans ne devraient pas l’utiliser.

L’électrohypersensibilité

De plus en plus de personnes sont très sensibles aux champs électromagnétiques, même très faibles. On parle alors d’électrohypersensibilité ou d’allergie aux CEM. Cette sensibilité physiologique se caractérise par des symptômes dont l’apparition est directement liée à l’exposition aux champs électromagnétiques. Elle peut se manifester par des symptômes variés : stress, fatigue, maux de tête, troubles du sommeil, dépression, problèmes de peau. L’électrohypersensibilité est souvent contractée à la suite d’une exposition à des rayonnements excessifs.

Claude Bossard

Spécialiste des rayonnements électromagnétiques, créateur du réseau Alterrélec.


CONTACTS :

L’auteur propose des formations sur les champs électromagnétiques et les moyens de se préserver à Rennes, Concarneau, Vannes, Toulouse, Auxerre, Roanne, Dijon et Aix-en-Provence.

Claude Bossard

4, rue de Haute-Bretagne
35380 Treffendel

tél. : 02.99.61.05.24

mél : claudebossard@electromagnetique.com

site : www.electromagnetique.com

RESEAUX

- Alterrélec, réseau d’électriciens spécialisés dans la protection contre les rayonnements électromagnétiques (tél. : 02.99.61.05.24).
- Réseau de professionnels spécialisés dans les mesures des champs électromagnétiques (site : www.electrosmogprotec.com).

LIRE

- « Guide de l’électricité biocompatible », Claude Bossard (illustrations Bélom), éd. Des Dessins et des Mots.
- « Votre GSM, votre santé, on vous ment ! », Richard Gautier, Pierre Le Ruz, Daniel Oberhausen, Roger Santini, éd. Marco Pietteur.
- « Et si la téléphonie mobile devenait un scandale sanitaire ? », Etienne Cendrier, éd. du Rocher.
- « Les ondes dans l’habitat – Leurs effets, comment les détecter et les traiter », Max Ponce, éd. Dangles.

Interrupteur automatique de champs.jpg

L’interrupteur automatique de champs coupe la tension dans un circuit quand il n’y a pas de consommation.

Fil blindé.jpg

L’utilisation de fils, câbles ou gaines blindés supprime les champs électriques émis par les circuits encastrés dans les murs, les cloisons, les planchers.

Appareil de mesure de champs électromagnétiques.jpg

Appareil de mesure de champs électromagnétiques.

Source : Biocontact N°187 de janvier 2009

[1DECT, acronyme anglais de Digital Enhanced Cordless Telephone, ou téléphone sans-fil numérique amélioré, norme de téléphonie sans-fil numérique avec une gamme de fréquences comprise entre 1 880 et 1 900 MHz (micro-ondes)

[2Wifi : standard international décrivant les caractéristiques d’un réseau Internet local sans fil à haut débit, sigle passant pour être, à tort, la contraction de Wireless Fidelity (fidélité sans fil), expression qui n’a aucun sens. Le logo wifi est déposé

[3ADSL : acronyme anglais de Asymmetric Digital Subscriber Line, ou liaison numérique à débit asymétrique, technique qui permet de transmettre et de recevoir des signaux numériques à haut débit à travers une ligne téléphonique

Posté le 28 avril 2009
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info
Nouveau commentaire
  • Octobre 2016
    16:00

    Les rayonnements électromagnétiques à la maison

    par rolland
    La guerre électronique est une somme de moyens de hautes technologies qui émettent et reçoivent à partir de l’espace à partir de la terre, mais aussi, dans l’air, dans l’eau, sur terre directement. Ces moyens émettent et réceptionnent interactivement sur des humains des ondes électromagnétiques aux fins suivantes : 1. Créer les circonstances d’une guerre psychologique en soutien à une guerre économique, à l’espionnage passif par des citoyen(e)s qui ne s’en rendent même pas compte. 2. Armes de guerres destinées aux renseignements utilisées sur des civils. Actuellement les Russes utilisent ces moyens en Syrie. 3. Dans le cadre d’élections, pour promouvoir un candidat par des manipulations mentales et psychiques. 4. Rendre la population esclave de pensées et d’idées qui ne font pas partis de leurs orientations, de leur culture, pour les faire adopter les pensées de leurs tortionnaires qui les soumettent à représailles physiques ou mentales. 5. Changer les volontés des citoyens pour les votes au moment d’élections. 6. Conduire les victimes de ces tortionnaires à des actes criminels. A vous ces quelques phrases ne sont pas des informations ; mais des Français qui subissent en permanences les tortures de cette machination issues des nouvelles technologies électroniques et des connaissances du cerveau humain. (Lire : http://serge-labreze.blogspot.fr/2011_07_01_archive.html) Les questions qui se posent actuellement au niveau de la santé, est l’augmentation de certaines pathologies comme l’AVC en forte augmentation. Toutes les pathologies qui sont en augmentations constantes doivent prendre en considération dans l’analyse des raisons, le harcèlement électromagnétique à énergie dirigée les cerveaux des victimes cibles sont directement exposés. Pour des manipulations psychologiques effectuées par des assassins. Des faits divers sont d’une très grande cruauté. C’est pourquoi je me pose les questions suivantes : 1) Hormis l’armée qui possède des armes de guerre électronique ? 2) Les auteurs d’attentats ont une radicalisation rapide, ainsi que le passage à l’acte criminel ; terrorisme ? Oui peut être mais qui poussent ces gens aux crimes ? Dans la plupart des cas ils ont une éducation religieuse sommaire, mais sont toujours dans une grande détresse psychologique ? Alors vous dites terroriste ou crime par personnes interposées ? En tous cas les victimes jonchent la terre pour de la propagande ! Comment nous débarrasser de ce système ?
  • Mai 2009
    07:24

    Les rayonnements électromagnétiques à la maison

    par bleunven

    Je me réjouis de la position des Verts sur la pollution électromagnétique, mais qu’en est-il localement de l’opinion des Verts brestois ? La technologie WIFI était, jusqu’à peu, la solution proposée par certains, et dans ces mêmes pages, à la mauvaise couverture ADSL de certaines zones, en particulier à plouzané.

    Extrait d’un aricle :
    Le wi-fi enfin libéré !
    réaction et un communiqué de l’Autorité de Régulation des Télécommunications
    samedi 16 août 2003
    Hier le wi-fi était interdit en Bretagne et dans une quarantaine de départements pour des raisons de "sécurité nationale", aujourd’hui les ondes sont devenues indolores, tant mieux !