Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

" Il faut interdire les herbicides à base de glyphosate dès maintenant", par le Dr. Mae-Wan Ho

Des scientifiques confirment leurs puissants effets comme perturbateurs hormonaux

Une étude récente confirme que l’herbicide le plus vendu au monde pour son utilisation sur des plantes cultivées génétiquement modifiées (OGM), est toxique et perturbe les hormones sexuelles, à doses infinitésimales : il est grand temps de demander son interdiction au niveau mondial.

Repris d’un article publié par "Yonne-l-autre", un site d’information, associatif et solidaire des Associations Solidaires de l’Yonne, un site sous licence creative commons by sa

Dr. Mae-Wan Ho Communiqué de Presse de l’ISIS en date du 15/07/2009

This report has been submitted to the US Environment Protection Agency Ce rapport a été soumis à l’ Agence de Protection de l’Environnement des Etats-Unis (US Environmental Protection Agency)

Please circulate widely with all the hyperlinks included to your elected representatives, wherever you are

S’il vous plaît, diffusez largement ce document, avec tous les liens inclus, à tous vos représentants élus, où que vous vous trouviez.

Article original en anglais intitulé OGM Santé Ban Glyphosate Herbicides Now ISIS French.2 accessible sur le site : www.i-sis.org.uk/Ban_Glyphos...

Les preuves scientifiques de la toxicité du glyphosate et du ‘Roundup’ s’accumulent

Le glyphosate est l’herbicide le plus vendu au monde et les formulations du ‘Roundup’ de Monsanto sont utilisées sur plus de 80 pour cent de toutes les plantes cultivées génétiquement modifiées (OGM) au niveau mondial.

Mais la preuve de son extrême toxicité est apparue au cours de la dernière décennie.

Il a été démontré que le glyphosate peut tuer les cellules placentaires humaines à des concentrations inférieures à celles qui sont recommandées pour un usage agricole et autorisées par nos organismes de réglementation et de contrôle, alors que le ‘Roundup’ est létal, même à des concentrations plus faibles [1] Glyphosate Toxic & Roundup Worse , SiS 26).

Cet herbicide [à base de glyphosate] a déjà été lié à des avortements spontanés, à des lymphomes de Hodgkin et au myélome multiple chez les êtres humains ; par ailleurs, lors d’études en laboratoire, il a été démontré que le glyphosate a été la cause de dommages au niveau du foie chez des rats.

Le ‘Roundup’ est aussi hautement létal pour les amphibiens [2] ( Roundup Kills Frogs , SiS 26).

Récemment, l’équipe de recherche dirigée par Gilles-Eric Seralini, à l’Université de Caen en France, a confirmé la létalité du glyphosate et des formulations de ‘Roundup’ sur des cellules humaines à des concentrations très faibles (de l’ordre de quelques parties par million, ppm) [3] ( Death by Multiple Poisoning, Glyphosate and Roundup , SiS 42).

Ils ont également identifié trois cibles principales pour la mort des cellules : les dommages au niveau des membranes cellulaires, l’empoisonnement du métabolisme énergétique dans les mitochondries et la mort programmée des cellules par une fragmentation de l’ADN nucléaire.

L’équipe de Seralini s’est jointe à des collègues de l’Université de Bourgogne à Dijon, en France et ils ont maintenant démontré que l’herbicide glyphosate et les formulations de ‘Roundup’, perturbent le fonctionnement et la synthèse des hormones sexuelles, même à des concentrations très faibles [4]

Les effets synergiques non linéaires de ces formulations d’herbicides

Les herbicides à base de glyphosate sont maintenant les principaux polluants des rivières et des eaux de surface.

Les formulations commerciales à base de glyphosate contiennent un certain nombre d’ ‘adjuvants’ qui sont censés être ‘inertes’, mais ces mélanges de type cocktail ont la caractéristique d’exercer des effets synergiques, multiplicatifs et d’autres non linéaires, beaucoup plus puissants que chacun des différents composants pris séparément [5] ( Super-Toxic Cocktails , SiS 42).

Malheureusement, les tests de toxicologie sont toujours encore réalisés avec les différents ingrédients pris séparément.

Il n’est pas surprenant que la question des seuils de toxicité des combinaisons de glyphosate et d’adjuvants dans les différentes formations in vivo soit encore sans réponse, mais comme Séralini et ses collègues le rapportent [4], « Il est maintenant bien démontré que les mélanges élaborés avec G [glyphosate] et les adjuvants ne sont eux-mêmes pas sans danger pour l’environnement, en particulier pour la vie aquatique.

Des effets cancérogènes, mutagènes et reprotoxiques

Les chercheurs ont décidé de se pencher sur la toxicité comme agent cancérogène ; mutagène et reprotoxique (toxiques pour la reproduction), communément désigné avec l’acronyme CMR, du glyphosate et de ses formulations commerciales en raison des résultats précédemment publiés et datant déjà des années 1990 : il avait été rapporté qu’ils avaient des effets sur la reproduction, tels que la production des spermatozoïdes et pendant la grossesse, ainsi que des effets mutagènes et toxiques à très faibles doses sur les cellules embryonnaires, les cellules du placenta et les fœtus.

De nombreuses substances CMR sont aussi des perturbateurs endocriniens et ils sont l’objet de législations spécifiques.

Les chercheurs ont choisi la lignée de cellules HepG2 du foie humain, car elle est la lignée la mieux caractérisée des cellules du foie et du fait qu’elle est utilisée comme système modèle pour l’étude de la toxicité des xénobiotiques.

Le foie est le principal organe de désintoxication pour la nourriture ou les boissons contaminées et il a été démontré que le ‘Roundup’ provoque des dommages au niveau des cellules du foie chez la carpe et le rat, à de faibles concentrations.

Les effets de perturbation endocrinienne ont été étudiés avec trois différents récepteurs des hormones sexuelles (les récepteurs d’oestrogène ERa, ERb et le récepteur des androgènes AR), ainsi qu’avec l’aromatase, l’enzyme qui est responsable de la conversion des androgènes en oestrogènes.

Si ces fonctions sont perturbées, cela va se traduire par une gamme d’impacts négatifs, y compris le développement sexuel et d’autres différenciations cellulaires, le métabolisme osseux, le métabolisme du foie, la reproduction, la grossesse, le développement, le comportement et les maladies hormono-dépendants tels que le cancer de la prostate ou du sein.

Les effets perturbateurs des hormones sexuelles à des concentrations infinitésimales

Les cellules de foie humain ont été exposées au glyphosate (G) et à quatre différentes formulations de ‘Roundup’ (R) et suivies par une étude de toxicité avec une combinaison de tests enzymatiques, pour les dommages aux cellules (cytotoxicité), comme dans les travaux antérieurs [3].

En outre, la capacité de perturber l’action des œstrogènes (hormones sexuelles féminines) et des androgènes (hormones sexuelles mâles) a été étudiée (voir ci-dessus), ainsi que leur capacité à endommager l’ADN au moyen d’un ’test des comètes’, une électrophorèse sur gel de cellules individuelles, qui permet de détecter des cassures ou ruptures de simples brins ou de doubles brins d’ADN.

Les formulations testées étaient du ‘Roundup’ de Monsanto et elles étaient disponibles sur le marché ; Roundup Express (7.2g / L de G), (R7.2), Bioforce ou Extra 360 (360g / L de G) (R360), Grands Travaux (400g / L de G) (R400), Grands Travaux ‘plus’ (450g / L de G) (R450).

Il a été démontré que toutes les fonctions ont été perturbées avec des doses de ‘Roundup’ bien inférieures à celles qui sont recommandées en agriculture ; toutes les formulations de ‘Roundup’ ont été expérimentées au cours d’une durée d’exposition de 24 h : les effets sont plus dépendants des formulations que de la concentration en glyphosate.

Le glyphosate seul est toxique à 1 pour cent, mais les formulations sont plus puissantes : les effets cytotoxiques ont commencé à 10 ppm, et les dommages sur l’ADN sont marqués à 5 ppm. But endocrine disrupting effects came top. Mais les perturbations du système endocrinien se sont manifestées massivement.

La perturbation des liaisons entre récepteurs et androgènes est survenue à 0,5 ppm pour la plus active des formulations (R400), et à 2 ppm la transcription de récepteurs d’oestrogène a été inhibée.

La transcription de l’aromatase et l’activité de l’enzyme ont été toutes deux perturbées à 10 ppm.

Toutes les formules ; sauf R450, est apparues comme étant plus anti-androgène que anti-oestrogène.

Le classement de l’efficacité de l’inhibition est le suivant : R400> R450> R360> R7.2, avec des différences de 300 à 800 fois entre les plus fortes inhibitions et les plus faibles.

De façon évidente, les effets se sont exprimés de façon non linéaire, et sans que cela soit proportionnel à la concentration en glyphosate. Glyphosate alone has no effect on these endocrine-related activities. Le glyphosate seul n’a aucun effet sur ces activités relatives à l’endocrinologie.

Il faut interdire le glyphosate et les OGM de toute urgence

Ces résultats sont dévastateurs pour la santé et l’environnement.

Les effets toxiques du ‘Roundup’ (R400) commencent à 5 ppm, et la première action de perturbation endocrinienne est déjà évidente à 0,5 ppm, soit 800 fois moins que le niveau de 400 ppm, qui est autorisé par l’Agence américaine de protection de l’environnement dans les denrées alimentaires destinées aux êtres humains et aux animaux.

Et ces derniers résultats viennent à la suite d’une longue accumulation de preuves liant le glyphosate, matière active des formulations commerciales de ‘Roundup’, d’une part, et des cancers, de fausses couches et d’autres toxicités de la reproduction, des toxicités cellulaires et hépatiques, des dommages au niveau de l’ADN, ainsi qu’une létalité chez les amphibiens [2], d’autre part, et, plus récemment, une série de défauts et de malformations embryonnaires chez les grenouilles [6] ( Glyphosate Herbicide Could Cause Birth Defects , SiS 43).

L’Argentine est en train d’examiner une interdiction de cet herbicide et des formulations utilisées sur les sojas cultivés sur près de la moitié des surfaces agricoles utiles dans ce pays [6].

Il est grand temps de décider une interdiction au niveau mondial de l’herbicide glyphosate et des cultures de plantes OGM. 

Il existe des preuves solides qui nous indiquent que les plantes modifiées génétiquement sont inutiles et dangereuses [7] , outre le fait que plus de 80 pour cent de toutes les cultures de plantes génétiquement modifiées au niveau mondial ont été conçues pour être tolérantes au glyphosate, et qu’elles ont été responsables d’une multiplication par 15 de l’utilisation du glyphosate sur les principales espèces cultivées, tandis que prolifèrent les ‘superweeds’, ces plantes adventices ou ‘mauvaises herbes’ qui sont devenues entre temps résistantes au glyphosate.

Références bibliographiques

1.Ho MW and Cummins J. Glyphosate toxic & Roundup worse. Science in Society 26 , 12, 2005.

2.Ho MW. Roundup kills frogs. Science in Society 26 . 13, 2005.

3.Ho MW and Cherry B. Death by multiple poisoning, glyphosate and Roundup. Science in Society 42 , 14, 2009.

4.Gasnier C, Dumont C, Benchour N, Clair E, Chagnon M-C and Séralini G-E. Glyphosate-based herbicides are toxic and endocrine disruptors in human cell lines. Toxicology, doi:10.1016/j.tox.2009.06.006.

5.Saunders PT. Super-toxic cocktails. Science in Society 42 , 49, 2009.

6.Ho MW. Glyphosate herbicide could cause birth defects. Science in Society 43 (to appear).

7.Ho MW. GM is dangerous and futile, we need sustainable food and energy systems now. Science in Society 40 , 4-7, 2008.
Définitions et compléments :

Télécharger le PDF joint à cet article.

Traduction en français, définitions et compléments : Jacques Hallard, Ing. CNAM, consultant indépendant.

Relecture et corrections : Christiane Hallard-Lauffenburger, professeur des écoles honoraire

Adresse : 19 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France Courriel : jacques.hallard921@orange.fr Fichier : OGM Santé Ban Glyphosate Herbicides Now ISIS French.2
— -

Posté le 19 juillet 2009
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info
Nouveau commentaire
  • Février 2012
    15:29

    " Il faut interdire les herbicides à base de glyphosate dès maintenant", par le Dr. Mae-Wan Ho

    par MaxiGiant
    Les scientifiques et le grand public sont ils au courant que le glyphosate est utilisable sous certaines formes (et autorisé ! ) AVANT LA RECOLTE sur les blés panifiables !!!! Je parle en connaissance de cause ; je travaille moi même dans le milieu agricole, et je constate cette pratique régulièrement (cf lien ci-joint site e phy GOUVERNEMENTAL !! ("http://e-phy.agriculture.gouv.fr/usa/11015941.htm"))... Cela me révolte. On parle de toxicité du glyphosate, notamment au niveau de la reproduction, et de contamination des nappes phréatiques ; mais malgré toutes mes recherches sur le net, je n’ai trouvé aucun article qui mentionne ce genre d’utilisation... on nous sert ce poison dans notre "pain quotidien"... Qui peux me dire vers qui je peux me tourner pour faire connaitre cette pratique au grand public ? Merci par avance