Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Le plaidoyer de Roger Gicquel pour la liste Bretagne verte unie et solidaire

la reprise d’un article paru dans le Peuple Breton

Avec Roger Gicquel, Gilles Servat, Alan Stivell, Simone de Bollardière, Ricardo Monserrat, Tugdual Calvez, Jean Kergrist, Jean-Charles Perrazzi, Brigitte Fichaux, Kristian Hamon, Lylian Le Goff, Dom Duff, Daniel Carré, Ronan Dantec, Dominique Bernard, Janine Palm, Hervé Le Bouler , Gweltaz ar Fur, (et plusieurs centaines d’autres personnes) soutiennent la liste Bretagne verte unie et solidaire.

Enfin ! Une bonne nouvelle pour l’électeur breton que je suis. Cette fois je n’irai pas voter en traînant les pieds par mon manque de conviction, en regrettant que mes aspirations soient si peu représentées, en pestant contre ces formations politiques bretonnes dont les objectifs sont si proches mais qui s’avérèrent incapables jusqu’ici de s’unir pour offrir le choix d’une perspective importante.

Enfin ! Je ne me verrai pas réduit à choisir entre les partis traditionnels dont les rares préoccupations régionales sont noyées dans un centralisme maladif. L’alliance entre les Verts et l’UDB représente l’option à laquelle je crois pour peser sur la politique régionale pendant les six prochaines années. Ils ont en commun une haute idée de la démocratie ce qui fait, il est vrai, que leurs pratiques en la matière leur donnent parfois une allure de pas de tango. Mais puisque la clarté semble être au prix de cette image, remercions-les sincèrement d’avoir trouvé un accord où des personnalités, femmes et hommes de la gauche « hors partis », trouvent aussi leur place.

Historiquement, la droite classique n’a jamais considéré la Bretagne autrement que comme une annexe dans la planification orientée vers les mégalopoles, un appendice encombrant dans sa conception de l’aménagement du territoire. Elle n’a favorisé que les secteurs de l’économie engagés vers le tout libéral, quitte à les laisser se débattre dans leurs crises successives prévisibles. Le parti socialiste, longtemps au pouvoir, n’a pas corrigé le cap. II a louvoyé en faisant miroiter une décentralisation qu’il n’a jamais assumée. Ses jacobins les plus « furieux », rivalisant avec ceux de la droite ont même affiché une méfiance méprisante voire insultante (1), à l’égard d’une région où la sensibilité de gauche s’était pourtant affirmée dans divers scrutins.

Dans tous les domaines importants pour elle, la société bretonne a dû attendre des pouvoirs successifs un bon vouloir qui, notamment en matière sociale, a maintenu voire accru un bon nombre d’inégalités. Quant au Conseil régional, du fait de sa présidence, son petit doigt a été sans effort fixé par sa main droite sur la couture du pantalon réglementaire parisien.

La Bretagne que nous aimons a besoin de mouvement pour revenir à sa vraie nature qui a tout pour être un modèle d’équilibre humain, économi-que, écologique conforme à la diversité et à la vérité de son territoire.

Un territoire que l’aveuglement du productivisme a conduit à être victime de dommages dont la réparation demandera beaucoup d’efforts à plusieurs générations.

Puisqu’il nous est offert de voter pour la Bretagne, commençons à éviter le piège abstentionniste qui nous est tendu par la complexité du mode de scrutin dont on se demande s’il n’a pas été voulu pour endormir les aspirations populaires régionales.

Pourquoi cet accord « Verts-UDB » est-il heureux ?

Nous devons à l’UDB sa persévérance dans ses objectifs d’autonomie régionale. Elle a su en dépit de ses faibles moyens démontrer, rencontres après rencontres, colloques après colloques, que ce besoin d’autonomie régionale est naturel dans un cadre européen, qui en connaît
maints exemples. Elle a su combattre avec de solides arguments, dans un esprit d’ouverture interrégional et international, les propos caricaturaux, pervers, de ceux qui n’ont cessé de diaboliser ce concept d’autonomie qui n’a rien à voir avec la revendication d’indépendance. Avec d’autres organisations, sur la base d’une constante demande populaire vérifiée par sondages, elle a mis en évidence la nécessité de la réunification, du retour de la Loire Atlantique dans une Bretagne certes historique mais surtout tournée vers la viabilité économique d’une grande région.

L’UDB partage l’idéal des Verts, celui d’un monde plus équitable et solidaire où le développement serait soutenable. Sa traduction en Bretagne passe par la reconquête de la qualité de l’eau, le refus de la dissémination des OGM cultivés en pleins champs, une politique active de maintien de l’exploitation familiale agricole et des petites et moyennes entreprises. Agir pour l’humain, agir aussi pour demain, c’est ce qui inspire la volonté commune d’une autre stratégie pour l’énergie, les transports, le foncier, l’urbanisme.

Je n’entre pas davantage dans les objectifs de cette alliance. Je constate simplement que là où ils sont élus les membres de ces organisations, et leurs partenaires « alternatifs », exercent leurs responsabilités avec un esprit d’initiative et une compétence que chacun salue en meme temps que leur fermeté dans leurs principes. C’est bien le cas de la tête de liste Pascale Loget, maire-adjointe à l’environ-nement, puis à l’écologie urbaine depuis 1995 à Rennes.

II appartient aux électeurs d’ouvrir largement la porte du Conseil régional aux personnalités qui veulent changer la gauche, hors des extrêmes, et changer la vie des Bretons. C’est bien du succès de cette liste que dépend au deuxième tour un engagement réellement écologique et breton du programme socialiste... quand battre la droite sera l’enjeu évident de cette élection.

Roger GICQUEL

(1) Chevènement comme Pasqua !

pour voir la liste des autres soutiens à la liste lire l’article

pour s’inscrire : expédier un couriel à les.verts.brestois@infini.fr

ou aller sur

le site bretagneverteunieetsolidaire.org

Posté le 25 février 2004
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info
Nouveau commentaire
  • Mars 2004
    09:52

    > Le plaidoyer de Roger Gicquel pour la liste Bretagne verte unie et solidaire

    par Derache Julie

    Je tiens à soutenir Roger Gicquel pour son combat et les élections. J’ai été très heureuse d’apprendre que Gilles Servat et Alan Stivell , en partie, le soutiennent comme ils m’ont soutenu pour ma pétition. Bonne chance !

    Sincèrement,

    Voir en ligne : http://breizhjulie.multimania.com