Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Elections cantonales des 21 et 28 mars 2004

Sécurité maritime : les candidats Verts "Unis et solidaires" répondent au questionnaire de Mor Glaz

à Monsieur Jean-Paul HELLEQUIN

Association Mor Glaz,

Monsieur le Président,

Candidats aux élections cantonales et donc concernés par la lettre ouverte de Mor Glaz, nous voudrions vous dire en quelques mots notre soutien entier à cette démarche qui rassemble à Brest, en Bretagne et même au-delà les acteurs soucieux d’un transport plus respectueux des marins, des
populations côtières et de l’environnement.

En tant que militants Verts ayant animé les comités anti-marées noires au moment de l’ Amoco puis initié le premier collectif « Mor Glaz » au moment de l’échouage des détonateurs le long des côtes nous pouvons mesurer le chemin parcouru et nous réjouissons particulièrement du dynamisme de l’association Mor Glaz.

Les Verts par leurs députés, au Parlement européen ou français, ont élaboré des propositions qui rejoignent les objectifs que vous développez.

En organisant un colloque à Brest sur la sécurité maritime le 9 janvier 2001 les députés Verts européens ont témoigné de la place privilégiée qu’occupe Brest en Europe.

Toujours à Brest, dans le cadre des élections actuelles (régionales et cantonales) une grande table-ronde sur la sécurité maritime a été organisée par les candidats finistériens de la liste Bretagne verte unie et solidaire et les candidats « Unis et solidaires », le 25 février 2004. Lors de cette réunion, vous êtes intervenus au titre de l’association Mor Glaz.

Sur notre site de débat public wwww.Brest-ouvert.net, plus de 60 articles et autant de brèves sont consacrés à cette question, ce qui prouve l’attention particulière que nous y portons.

Nous avons participé activement à toutes les actions de solidarité en direction des marins des équipages abandonnés dans le port de Brest par des armateurs peu scrupuleux (Gorlovka, Junior M, Victor, Han).

A ce sujet, nous plaidons pour qu’une taxe sur le transport maritime soit instaurée pour faire face à de telles situations de détresse auxquelles doivent répondre avec les propres moyens, les associations comme Mor Glaz, des syndicats ou des collectivités locales.
.
Enfin, pour nous, il est très clair (comme l’ont indiqué dans leur profession de foi tous les candidats verts et « Unis et Solidaires ») que Brest doit devenir un vrai et grand pôle européen de sécurité maritime, non seulement pour prévenir autant que possible les pollutions et accidents maritimes que pour contrôler systématiquement tous les navires-pollueurs potentiels et leur imposer de venir effectuer les réparations à Brest si ceux-ci sont en infraction.

Il est tout à fait anormal que l’on laisse repartir un bateau du port de Brest tant que toutes les conditions réglementaires de sécurité ne soient observées. Certains navires à l’état de poubelle ne devraient même pas être autorisés à appareiller et purement et simplement démolis sur place.

S’ils étaient élus au conseil général, les candidats verts joindraient leurs efforts à tous ceux, élus, associations, qui agissent pour que Brest, à la pointe de la Bretagne, au plus près d’un des trafics mondiaux de navires les plus importants, soit dotée de tous le moyens pour assurer une vraie protection du littoral atlantique et des hommes, en premier d’entre eux des marins qui sont très souvent les premières victimes humaines des catastrophes maritimes.

Posté le 19 mars 2004
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info