Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

13 grands résistants s’adressent à l’ensemble de la société française

Pour que la flamme ne s’éteigne pas !

60e anniversaire du Programme du Conseil national de la Résistance du 15 mars 1944

Au moment où nous voyons remis en cause le socle des conquêtes sociales de la Libération, nous, vétérans des mouvements de Résistance et des forces combattantes de la France Libre (1940-1945), appelons les jeunes générations à faire vivre et etransmettre l’héritage de la Résistance et ses idéaux toujours actuels de démocratie économique, sociale et culturelle.

Soixante ans plus tard, le nazisme est vaincu, grâce au sacrifice de nos frères et soeurs de la Résistance et des nations unies contre la barbarie fasciste. Mais cette menace n’a pas totalement disparu et notre colère contre l’injustice est toujours intacte.

Nous appelons, en conscience, à célébrer l’actualité de la Résistance, non pas au profit de causes partisanes ou instrumentalisées par un quelconque enjeu de pouvoir, mais pour proposer aux générations qui nous succéderont d’accomplir trois gestes humanistes et profondément politiques au sens vrai du terme, pour que la flamme de la Résistance ne s’éteigne jamais.

Nous appelons d’abord les éducateurs, les mouvements sociaux, les collectivités publiques, les créateurs, les citoyens, les exploités, les humiliés, à célébrer ensemble l’anniversaire du programme du Conseil national de la Résistance (C.N.R.) adopté dans la clandestinité le 15 mars 1944 : Sécurité sociale et retraites généralisées, contrôle des « féodalités économiques », droit à la culture et à l’éducation pour tous, presse délivrée de l’argent et de la corruption, lois sociales ouvrières et agricoles, etc.

Comment peut-il manquer aujourd’hui de l’argent pour maintenir et prolonger ces conquêtes sociales, alors que la production de richesses a considérablement augmenté depuis la Libération, période où l’Europe était ruinée ?

Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l’ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l’actuelle dictature internationale des marchés financiers qui menace la paix et la démocratie.

Nous appelons ensuite les mouvements, partis, associations, institutions et syndicats héritiers de la Résistance à dépasser les enjeux sectoriels, et à se consacrer en priorité aux causes politiques des injustices et des conflits sociaux, et non plus seulement à leurs conséquences, à définir ensemble un nouveau « Programme de Résistance » pour notre siècle, sachant que le fascisme se nourrit toujours du racisme, de l’intolérance et de la guerre, qui eux-mêmes se nourrissent des injustices sociales.

Nous appelons enfin les enfants, les jeunes, les parents, les anciens et les grands-parents, les éducateurs, les autorités publiques, à une véritable insurrection pacifique contre les moyens de communication de masse qui ne proposent comme horizon pour notre jeunesse que la consommation marchande, le mépris des plus faibles et de la culture, l’amnésie généralisée et la compétition à outrance de tous contre tous. Nous n’acceptons pas que les principaux médias soient désormais contrôlés par des intérêts privés, contrairement au programme du Conseil national de la Résistance et aux ordonnances sur la presse de 1944.

Plus que jamais, à ceux et celles qui feront le siècle qui commence, nous voulons dire avec notre affection : « Créer, c’est résister. Résister, c’est créer » .

Signataires :

Lucie Aubrac, Raymond Aubrac, Henri Bartoli, Daniel Cordier, Philippe Dechartre, Georges Guingouin, Stéphane Hessel, Maurice Kriegel-Valrimont, Lise London, Georges Séguy, Germaine Tillion, Jean-Pierre Vernant, Maurice Voutey.

Posté le 30 août 2004 par Roger Abiven
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info
Nouveau commentaire
  • Janvier 2010
    22:39

    Les fusillés du 7 août 1944 à Brest

    par Jean-louis Vigla
    Bonjour, Je suis à la recherche de précisions sur l’exécution des prisonniers de la prison de Brest (Pontaniou) le 7 août 1944. Un membre de ma famille a eu son grand-père, torturé et fusillé à cette date, mais elle ignore l’endroit exact. Nous supposons que les corps des prisonniers ont été enterrés sur place car il n’y a pas de tombe où se recueillir. Quelqu’un peut-il m’apporter des précisions à ce sujet. J-L.VIGLA auteur de "Histoire d’un camp nazi : l’île d’Aurigny (Aldernay)" (éditions Sutton)
  • Février 2009
    22:38

    Pour que la flamme ne s’éteigne pas !

    Bonjour, Je suis à la recherche d’informations sur mon grand-père Alexandre Nédélec. Arrêté en juillet 1944, lors d’une rafle au faou (commune d’où il était originaire), il aurait été amené à la prison de Landerneau, puis à celle de Pontaniou. A partir du 4 août 1944, on perd sa trace. Il a sûrement été fusillé. Les américains approchant de Brest, le "réflexe" des allemands étaient peut-être de se débarasser de leurs prisonniers. Par conséquent, je suis à la recherche de tout témoignage ou autre de personnes qui auraient vécu cette période et qui pourraient me renseigner sur la destination fatale qui a certainement été celle de mon grand-père. Dans l’attente d’une réponse, Bruno Nédélec
  • Juin 2006
    19:28

    Pour que la flamme ne s’éteigne pas !

    par Fonferrier

    Bonjour,

    Je recherche tout témoignage écrit ou oral sur la Résistance Finistérienne en particulier sur le nord-finistère ; je recherche aussi des témoignages de déportés bretons ou originaires d’autres régions de France qui ont été déportés via la prison de PONTANIOU à BREST, le cam MARGUERITTE à RENNES, le fort HATRY à BELFORT vers les camps de concentration de NEUENGAMME (en particulier le kommando de WILHELMSHAVEN) et BERGEN-BELSEN, les personnes qui souhaitent prendre contact avec moi peuvent me joindre à l’adresse suivante : alfonferrier@voila.fr

    D’avance merci pour votre aide et vos conseils.

    Alain Fonferrier

  • Avril 2006
    23:35

    Résistants de BREST

    par masson mp. benhamou albert
    nous souhaitons avoir des informations concernant notre grand père PAUL MASSON résistant à Brest .fusille en Allemagne le 30 novembre à PFORZHEIM.meci de nous contacter au 06 75 20 00 52.Marie Paule Masson epouse Benhamou Albert
  • Mars 2006
    15:56

    Pour que la flamme ne s’éteigne pas !

    par Marie
    Merci... Merci de soutenir une jeunesse sacrifiée sur l’autel de l’argent-roi, et qui refuse de servir de chair à canon au libéralisme.
  • Septembre 2004
    09:58

    > Pour que la flamme ne s’éteigne pas !

    par Louis Provostic
    Bonjour, C’est avec tristesse que je constate, qu’une nouvelle fois, on occulte les derniers convois de Résistants partis en "pleins combats de libération". Des milliers de nos vrais Patriotes sont pourtant partis pour les camps... Des tombres, des monuments sont profanés provoquant une réaction scandalisée de toute la Nation, les politiques en premier, mais la "Mémoire" peut, elle aussi, faire l’objet de "profanation"... Par exemple, comment le dernier convoi de Rennes (près de 3000 prisonniers) a pu quitter Rennes encerclée ? Malgré toutes mes interventions, pourquoi le maire de la ville refuse une quelconque commémoration pour cette tragédie ? Pourquoi n’y a-t-il aucun monument ni autre la rappelant au souvenir ? Louis Provostic louis.provostic@wanadoo.fr (fils d’un des plus grands patriotes de Bretagne, parti dans ce convoi, dont le maire de Brest refuse, également, toute marque de souvenir... Est-celà le "devoir de Mémoire" tant proclamé ?