Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Les TIC sources de CO2 et grandes consommatrices d’énergie

D’après une étude du cabinet Bio Intelligence Service qui prend en compte toutes les étapes du cycle informatique : de l’extraction des matières premières destinées aux ordinateurs jusqu’à l’énergie nécessaire au refroidissement des serveurs informatiques, en passant par le transfert des données d’un ordinateur à un autre est source d’émissions de CO2 et de consommation d’énergie considérables :

- une simple recherche sur le net émettrait 10 g de dioxyde de carbone (CO2) ou consommerait près de 3 g d’équivalent pétrole. Multiplié par 29 millions d’internautes français consultant le Web 2, 6 fois par jour en moyenne, le "surf " sur la toile représente près de 300 000 tonnes d’équivalent CO2 (soit 300 000 allers-retours Paris-New York en avion).

- l’envoi d’un mail de 1 Mo à une personne émettrait 19 g de CO2 et 615 g si on l’envoie à une centaine d’interlocuteurs.

- une impression d’une pièce jointe en recto noir et blanc, occasionne 56 g de CO2.

- la simple consultation d’un document de 200 pages sur un écran d’ordinateur, représente 100 g de CO2 dans l’atmosphère. En cas d’impression complète, nous voilà responsables de 2 kilos de CO2 supplémentaires.

- un mail consomme autant qu’une ampoule de 60 W éclairée durant vingt-cinq minutes, soit 25 Wh. Les serveurs, climatisation, boxes haut débit, et autres ordinateurs connectés vingt-quatre heures sur vingt-quatre, etc. comptent pour 13,5% de la facture électrique des ménages français.

Conclusion :
- éviter les impressions (ou préférer le recto verso),
- privilégier l’utilisation de favoris pour son surf quotidien
- nettoyer régulièrement sa messagerie pour alléger les serveurs...

Source : articlede Libération du 7 juillet 2011

Posté le 11 juillet 2011