Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Île Longue : exercice de sécurité majeur, les 23 et 24 novembre

Un exercice, dit majeur, se déroulera sur l’Île Longue (Crozon-29), sur base des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins, es 23 et 24 novembre, Il sera à une simulation d’accident de chaufferie nucléaire.

Ces exercices majeurs ont lieu tous les trois ans.

En 2008, le précédent exercice avait montré un sérieux problème de perception de la sirène. Depuis, la Marine a procédé à la mise en place de sirènes à Roscanvel, à la Maison Ursule au Fret, à la vigie et au foyer des équipages de l’Île Longue.

L’ exercice qui devra permettra de mettre en place les différents plans de secours : le Plan d’urgence interne (PUI) propre à la Marine, puis, le Plan particulier d’intervention extérieur (PPI) actionné par la préfecture et le Plan communal de sauvegarde (PCS) effectué par la mairie, en résumé toutes les chaînes d’alerte militaires et civiles. Principaux concernés : les services de sécurité de la base de l’Île Longue, les services de secours (pompiers, gendarmerie, ambulances...) et les personnels de la préfecture et de la mairie.

Et la population civile ?

Le deuxième jour, les sirènes seront actionnées pour prévenir les habitants dans un périmètre de 2.875 m ; il concerne les villages de Rostellec, Taladerc’h, Pratmeur, Saint-Diec, Saint-Fiacre, Cleguer-Saint-Fiacre, Kérariou, Le Fret, le Zorn, Pen ar Poul, Trévoal, Pern ar Ero, Lospilou, l’île au Renard et Reun ar C’Hrank.

Mais il n’est toujours pas prévu d’évacuation de la population comme un tel accident l’exigerait...

On se contente de demander à la population de réfléchir sur les mesures à prendre en cas d’accident réel : se mettre à l’abri, fermer les ouvertures de l’habitation, ne pas aller chercher ses enfants à l’école et écouter les informations sur une radio locale...

Le souci des autorités reste donc le même : banaliser au maximum la présence du nucléaire militaire dans la région.

- source : Le Télégramme - Crozon - 06 novembre 2011

Posté le 6 novembre 2011