Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Irradiés de l’Ile Longue : toujours de nouveaux cas dramatiques

Le tribunal des affaires de Sécurité sociale (Tass) de Brest a étudié le 7 juin 2013, le dossier de M. Jean-Luc Caouren, ancien appareilleur chargé de l’installation des missiles à charge nucléaire sur les sous-marins à l’Ile Longue durant 15 ans. I souffre aujourd’hui d’un lymphome. L’ex salarié de al DCN (direction des constructions navales) demandait au tribunal reconnaitre son lymphone comme maladie professionnelle.

Il raconte au journal Le Télégramme « Nous passions des heures à travailler à un mètre au-dessus de ces charges avant le départ des sous-marins en mission. Et jusqu’en 1996, nous n’avions aucun dosimètre sur nous pour mesurer la radioactivité qui, pour moi, ne pouvait pas traverser la ferraille  »

Dans un premier temps, son dossier avait été retoqué par le collège de trois médecins du Comité régional de reconnaissance des maladies professionnelles, sur la base que son cancer, un lymphome, diagnostiqué en 2010, n’est pas reconnu comme maladie professionnelle par le tableau 6 des cancers radio induits du régime général de la Sécurité Sociale (seuls le cancer des os, le cancer broncho-pulmonaire et la leucémie le sont).

Au tribunal TASS de Brest l’avocate, Me Cécile Labrunie, de l’ex ouvrier a demandé la désignation d’un second Comité régional qui étudierait à nouveau le dossier en faisant valoir que la liste des maladies radio induites figurant dans la loi d’indemnisation des vétérans des essais nucléaires en comporte 18 dont le lymphome.

Le jugement du Tass de Brest est mis en délibéré au 6 septembre 2013.

De son côté, l’antenne de Brest de l’Association des irradiés des armes nucléaires rappelle que :
- depuis la première reconnaissance, en 2002, comme maladie professionnelle de la leucémie d’un irradié de l’Ile Longue,
- neuf autres dossiers sont instruits ou en cours, dont cinq reconnaissances pour leucémies ou cataracte.
- Dans ces dix dossiers, il y a quatre décès.
- Une procédure pour préjudice d’anxiété va être engagée pour 19 adhérents de l’association.

- source le journal Télégramme du 8 juin 2013

Posté le 10 juin 2013