Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Départementales : second tour

Pour une coalition de projets en Bretagne !

Un communiqué de EELV Bretagne

communique_eelv_BZH

Départementales. EELV en Bretagne fait le bilan et propose de changer d’ère.
La lourde défaite de la gauche en Bretagne (et dans tout le pays) traduit le rejet de la part des électeurs et des électrices de la politique néo-libérale menée par François Hollande et Manuel Valls. Le premier ministre porte une lourde responsabilité dans ce résultat. Alors que la réforme territoriale reste inaboutie et illisible et que les compétences des nouvelles assemblées départementales ne sont pas précisées, Manuel Valls a « nationalisé » les élections. Celui-ci a mené campagne dans toutes les régions en brandissant la peur du Front national tout en affirmant qu’il ne changerait pas de politique. Les résultats du premier tour le montrent : les voix perdues par le PS ne profitent pas aux autres partis de gauche mais nourrissent l’abstention, voire la montée du Front National.

Si les métropoles et les villes résistent mieux, la droite réactionnaire progresse voire l’emporte dans les cantons ruraux. Les récents discours du Premier Ministre soutenant la FNSEA et déclarant que « les agriculteurs sont les meilleurs écologistes de France » ne peuvent que décevoir les partisans d’une agriculture paysanne créatrice d’emplois et respectueuse de l’environnement.

Pour préparer les prochaines échéances électorales, il devient urgent et nécessaire de travailler tous ensemble, sur chaque territoire, pour impulser une dynamique citoyenne autour d’une coalition de projets, créer ainsi, un espoir nouveau, redonner du sens à l’action politique et construire une alternative crédible pour une région Bretagne plus solidaire et écologique.

Lundi 30 mars 2015

Europe Ecologie les Verts Bretagne

le site d’Europe Ecologie les Verts Bretagne
URL: http://bretagne.eelv.fr
Posté le 31 mars 2015 par EELV Bretagne
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info
Nouveau commentaire
  • Mars 2015
    15:27

    Pour une coalition de projets en Bretagne !

    par Patrig

    Bonjour Chris et autres passagers du temps

    Il faut bien admettre que le terme choisit « espoir » semble comporter une connotation presque religieuse, aux oreilles et dans l’esprit du plus grand nombre. Religion, ce vilain mot que nos bons apôtres du républicanisme réfute, ce mot un peu catho qu’il ne faudrait pourtant pas rejeter au panier si l’on s’en tient a la signification première du terme, qui de son étymologie est relegere signifiant « relire » et religare signifiant « relier », cet espoir qui est aussi le synonyme d’aspiration , d’attente . J’en déduis que ce communiqué, serait une certaine religion de proposition d’aspiration, ce qui me semble pas trop mal et difficilement contestable, surtout si la déclinaison et l’esprit du texte exclu le dogme religieux, de son église et de sa hiérarchie, ou encore de son parti, et c’est peut être là que nos lectures se « religare » , très cher Chris …. Une introduction en boutade et histoire de se refaire un peu le vantard littéraire. Quoique, le langage a ses raisons, ce que les communicants ont depuis longtemps corrompus jusqu’au plus profond, le malheur de nos jours, à devoir supporter les radoteurs télévisuels…apathatie à patata, zémmour par ci, ruquier par là…les mielleux pour inciviques de leur plein gré.

    Ceci étant pour en revenir aux sources de la désertion et de cet incivisme, je ne crois pas que la cause serait de l’exclusivité du politique dans sa globalité, et si il y a des responsabilités de ce coté, c’est aussi en parti qu’il n’y a plus UN « Premier Ministre », mais un binôme de deux Premier Ministre, à chacun sa partie, le plus discret à l’Elysée, il est dit le plus malicieux, et le hurleur à la télé, on dit de lui , le fougueux taureau catalan qui va se ramasser les dents. C’est ainsi, le quinquennat ayant réduit le rôle du résident à déborder sur la fonction initiale du poste soupape du monarque, 5/5 ou la Véme République « low cost » en quelque sorte. Déjà qu’elle ne valait pas tripaille, pas étonnant qu’un jour ou l’autre on s’y retrouve sur la paille. D’ailleurs, le premier d’entre eux, celui que j’aime à qualifier de François Dernier, était dernièrement tout souriant sur BFMTV à nous énoncer de cette parabole d’attente et d’espérance assez surprenante, je cite FD : « vive le moteur à essence, vive le turbo, vive la République » ! Si ça, ce n’est pas donner de l’espoir, de préparer les esprits à la conférence sur le climat à la fin de cette année, c’est que je n’y comprends plus rien, tout juste à me donner le passe pour l’incivilité réduite à attendre que les anges passent !

  • Mars 2015
    11:47

    Pour une coalition de projets en Bretagne !

    par Chris PERROT

    Salut,

    Le mot "espoir" semble tendance en ce moment. La gauche radicale a ses "Chantiers d’espoir", le FHaine nous chante l’espérance, vl’à qu’ EELV nous le sert aussi. Sincérement, je pense que les citoyen-ne-s attentent plus aujourd’hui des orgas et/ou des militant-e-s, des actes, des engagements réels, du concret et non des appitoiements larmoyants ou trop souvent de la langue de bois. Les taux importants d’abstention lors des élections dans les milieux populaires tiennent plus du piètre spectacle que donne une certaine classe politique dominante que de la désespérance. Les gens sont assez intelligents pour avoir compris que pour certain-e-s la politique s’était d’abord "se servir" avant de "servir". Le triste spectacle merdiatique que donnent les ténors politiques nationaux en ce moment à vouloir se brader pour des plats de lentilles nourrissent pour sa part légitimement ce rejet.

    Les alternatives crédibles passeront certes par des propositions innovantes dans l’intérêt de toutes et tous mais aussi par le comportement des un-e-s et des autres. L’alternative doit par ailleurs aussi s’afficher à un moment donné aussi par le renouvellement des responsables politiques. La volonté d’une représentation de toutes les classes sociales doit s’afficher clairement dans les stratégies des orgas comme une priorité.