Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Rentrée scolaire : beaucoup trop de consommation de papier à l’école !

L’éco-consommation de papier à l’école, c’est possible !

La très bonne revue "Ma Ville... Notre Planète", dans son numéro d’août 2005, éditée par l’administration de l’Environnement et de l’Energie de la région de Bruxelles-Capitale nous alerte sur la question de l’utilisation abusive et excessive de papier dans les écoles, collèges et lycées.

Une étude réalisée par l’IBGE (Institut bruxellois pour la Gestion de l’Environnement) sur l’utilisation du papier dans les écoles primaires et secondaires de Bruxelles a été menée fin 2004.
Le constat et les propositions qui y sont faits sont parfaitement applicables à la situation de la quasi totalité des communes françaises.

Chaque année, les écoles, collèges bruxellois consomment l’équivalent de 250 000 000 feuilles de papier par an. C’est au collège que le consommation de papier est la plus "papivore" (2188 feuilles/an contre 869 feuilles par an pour le primaire).

Cahiers, feuilles de cours, courriers aux parents, photocopies, notes internes, livres d’exercices, manuels scolaires .... le flux est énorme. C’est une véritable montagne de papier que l’on pourrait dresser dans la cour de chaque école avec tout ce papier....

Réduire ce flux, c’est d’abord une source d’économie pour l’école mais c’est aussi la possiblité de participer à la préservation des ressources naturelles, comme le bois, et à la diminution de l’effet de serre.

Les impacts environnementaux de cette consommation de papier, à tout va, ne sont pas anodins. Arbres, eau et climat sont pénalisés.

En termes de déforestation par exemple, 10% des arbres abattus dans le monde le sont pour par l’industrie du papier. La fabrication d’une tonne de papier vierge nécessitant entre 2 et 3 tonnes de bois

De grandes quantités d’eau sont nécessaires à la fabrication du papier, de l’eau fortement polluée à cette occasion.
Réchauffement climatique : la fabrication du papier réclame beaucoup d’énergie dont la consommation produit d’énormes quantités de CO2, gaz à effet de serre.

Il existe pourtant des gestes concrets et très simples, avec un impact immédiat, qu’il serait bon pour laplnète que parents, enseignants et jeunes mettent en oeuvre à l’occasion de cette nouvelle rentrée scolaire.

L’étude belge a permis d’établir 3 pistes d’actiosn possbles :

- améliorer le tri,

- acheter et utiliser du papier recyclé,

- mieux utiliser et réduire la consommation de papier.

Améliorer le tri

Le tri dans les écoles a fait son apparition, dans nombre d’écoles (pas encore dans toutes !) mais des efforts importants sont encore nécessaire pour réussir un bon tri.

Les déchets non recyclables, comme les emballages de friandises, sont retrouvés dans les poubelles destinées au recyclage, selon l’étude bruxelloise.

Des poubelles envahies à hauteur de 30% du papier de publicités.

Acheter et utiliser du papier recyclé

C’est une question de cohérence ! A quoi sert de collecter, de recycler du papier si personne ne veut utiliser le papier obtenu.

C’est clair et net. La fabrication de papier recyclé consomme moins de bois, moins d’eau moins d’énergie.
La fabrication d’une tonne de papier recyclé nécessite 1100 kg de vieux papiers.

Arrêtons les balivernes ! L’usage du papier recyclé tout à fait compatibles avec les photocopieuses/imprimantes/fax. Les Verts de Brest et les élus utilisent pour leurs photocopies, depuis 10 ans uniquement du papier recycle, sans jamais rencontrer de problème particulier.

Mais l’achat du papier recyclé ne dépend pas uniquement des élèves, des parents et des écoles. Les communes qui fournissent une bonne partie du papier scolaire, doivent aussi s’impliquer et proposer à leurs écoles des fournitures en papier recyclé. La ville de Brest pourrait montrer l’exemple dans notre région.

Mieux utiliser et réduire la consommation de papier

Le constat bruxellois met en évidence que seulement 5% des feuilles sont utilisées sur les deux faces.

Il faut donc utiliser le recto et le verso de chaque feuille (l’école primaire « De Buurt » à Schaerbeek,commune de la banlieue de Bruxelles, a diminué son nombre de copies de 115 000 à 38 000 par an).

On peut aussi envoyer un courrier par famille et pas par enfant, utiliser des manuels scolaires au lieu de photocopies, organiser des bourses aux livres...

Si, à l’occasion de cette rentrée scolaire, les quelques arguments simples et de bon sens développés dans cet article, pouvaient faire leur chemin dans les écoles, la notion de développement durable y prendrait une signification concrète et directement mesurable, et ne se limiterait plus seulement à des mots dans un livre.

La rentrée scolaire est le temps des bonnes résolutions, il peut être celui d’initier des actions très concrètes en faveur de l’environnement avec le concours actif (si on sait les intéresser et leur expliquer l’intérêt majeur) de nos enfants qui comprennent très vite que la planète mérite que l’on prenne soin d’elle.

Cet article qui pointe une réalité ne veut pas signifier que les écoles sont les seules grandes consommatrices de papier, du côté des administrations par exemple, le flux est là-aussi considérable, il y a tant à faire !

Posté le 30 août 2005 par Christian Bucher
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info
Nouveau commentaire
  • Décembre 2018
    08:43

    Rentrée scolaire : beaucoup trop de consommation de papier à l’école !

    par charles trichau
    wesh je veux pas quil y est plus darbre moi jaime les arbres du coup je consommerai du papier recyclable
  • Juin 2008
    22:17

    Rentrée scolaire : beaucoup trop de consommation de papier à l’école !

    par Jeanne DUIGOU
    bonjour, je suis enseignante dans une maternelle de Brest et je souhaiterais connaître des fournisseurs de papiers recyclés et autres fournitures écologiques (crayons, papiers divers et surtout de colles économiques, propres, simples dans leurs compositions et bien sur non toxiques) pour pouvoir soumettre l’achat de tels articles à la mairie et obtenir (peut-être) une dérogation afin de réaliser des achats auprès de fournisseurs non retenus par le marché public. Merci d’avance. Jeanne DUIGOU jeanne.duigou@free.fr