Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Projet de Loi Renseignement

Le SAVE appelle les sénateurs : bilan

Service Après-Vente des Elections

Nous observons malheureusement que le Projet de Loi sur le Renseignement inquiète trop peu, et mobilise encore moins. Cependant, à Brest, à Paris, à Strasbourg, des citoyen-ne-s suivent avec attention les débats, et ont décidé d’agir, à leur niveau et avec leurs moyens.

Ainsi, ces dernières semaines, nous avons contacté les permanences des sénateurs et sénatrices, afin de connaître leur position sur le sujet, et d’essayer d’inciter les indécis à voter contre cette loi liberticide et sans garde-fou.

Appeler un-e élu-e est un exercice qui peut s’avérer déstabilisant de prime abord ; aussi nous sommes-nous réunis pour débattre sur le sujet, et organiser une série de sessions collectives d’appels. Ces échanges, le plus souvent avec les collaborateurs et collaboratrices des élu-e-s, se sont avérés être riches d’enseignement, notamment sur :

- Les interlocuteurs habituels des sénatrices et sénateurs :
"Vous êtes journaliste ?"
"Vous êtes membre de notre parti ?"
"On n’écoute pas les lobbyistes !"

- Le lien distendu, voire rompu, entre les élu-e-s de la République et les citoyen-ne-s :
"Mais vous appelez à quel titre, au juste ?" (entendu à de très nombreuses reprises).
"Son avis sur la question ? Vous imaginez bien qu’on ne peut pas dire ça par téléphone !"
"Mon vote sera tout à fait public, par contre je n’ai pas l’intention de répondre maintenant à ce genre de sollicitations."
"On vous rappellera." (Malgré plusieurs relances, nous attendons toujours.)
La palme revient incontestablement à Jean-Louis Masson, un des seuls élus que nous ayons pu joindre directement, pour nous gratifier, avant de nous raccrocher au nez,
d’un flamboyant : "Pourquoi vous m’appelez ? Vous m’emmerdez !"

- Les méthodes de "travail" de certains d’entre eux :
"Je vais être honnête avec vous : il ne lira pas le dossier."
"Il a une opinion, mais je ne peux pas vous donner son vote, imaginez qu’il change d’avis ?"
"Il ne fait pas partie de la commission compétente, il n’a donc pas le temps de s’en occuper, d’autres le feront pour lui."

Une République dont les élu-e-s affichent un tel mépris pour les citoyen-nes, mépris salué par le premier ministre qui se félicite que "que peu de parlementaires, heureusement, (sont) sensibles à ces pressions" est une République mourante.
En attendant que ces élu-e-s soient sanctionné-e-s dans les urnes, pour le Projet de Loi sur le Renseignement et pour les combats futurs, faites comme le SAVE, appelez-les, rappelez-les, pour qu’ils/elles respectent le mandat qui leur est confié.

Le Service Après-Vente des Elections.
http://save.gandi.ws/

Posté le 4 juin 2015 par Alexandre Lhomme
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info
Nouveau commentaire
  • Juin 2015
    18:24

    Le SAVE appelle les sénateurs : bilan

    par Alexandre Lhomme
    Salut, Le Pad est public, il est disponible ici : https://pad.lqdn.fr/p/PJLsenateurs
  • Juin 2015
    18:18

    Le SAVE appelle les sénateurs : bilan

    par Chris Perrot

    Salut,

    du coup, dans le Finistère et en Bretagne, y’ a un tableau récapitulatif pour savoir qui dit quoi ? Qui méprise les citoyen-ne-s ? Qui votera le texte sans l’avoir lu ?...

    Si il a y des potences à dresser ou s’en souvenir aux prochains scrutins pour sanctionner, c’est bien de savoir quel député ou sénateur a comme avis sur la question du projet de loi liberticide Renseignement porté par Jean-Jacques Urvoas et ce gouvernement de droite socialiste.

    Salutations militantes,

    Chris PERROT