Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Réinventer nos politiques publiques

Intervention de vos élu.e.s EELV lors du conseil municipal du 09/12/2016.

Réinventer nos politiques publiques

Face aux baisses financières successives que nous impose l’Etat, les élu.e.s EELV veulent travailler à réellement ré-interroger nos politiques publiques. Serons-nous entendu.e.s ?

Dans un contexte budgétaire tendu et difficile en raison de la baisse de dotation de l’Etat (-6M€ depuis 2014), la recherche d’économies s’impose à nous. Ces économies ne seront réalisables et acceptées que si nous sommes, collectivement, capables de réinventer les rapports de notre collectivité avec le territoire et ses habitants.
Notre objectif est clair : continuer d’offrir un service public de qualité mais qui doit être nécessairement adapté aux besoins actuels de notre territoire et de ses habitant.e.s, en matière de solidarité et de développement durable. Un service public solidaire et capable d’aider les populations les plus fragiles et les associations dans leur implication à Brest.

Pour réussir ce défi, il nous faut réinterroger notre action collective, ainsi que la manière dont celle-ci est conduite, sans s’interdire certaines questions, même si elles fâchent ! C’est dans ce contexte que nous nous sommes emparés du document de travail dont on a tant parlé... Ce document n’est pas un plan secret d’austérité dont l’application prochaine est prévue, mais un élément participant à notre réflexion.
Que les fiches proposées suscitent appréhensions, incompréhensions et craintes nous le comprenons, le contexte sociétal étant tellement peu sécurisant ! Mais, nous, élu.e.s EELV, affirmons notre volonté de maintien et de développement des politiques publiques, pour le bien de tous et de toutes.
Notre travail en tant qu’élu.e.s est de travailler collectivement pour que nous puissions continuer à porter les politiques et les valeurs qui nous ont valu d’être élu.e.s en 2014.
Notre travail en tant qu’élu.e.s EELV est d’alimenter la réflexion collective, et certainement non pas de rejeter en bloc l’ensemble des pistes proposées tout en affirmant que certaines de ces pistes sont - à notre sens - inacceptables.
Notre travail en tant qu’élu.e.s EELV est d’élaborer des contre-propositions, de proposer de nouvelles pistes adaptées à leurs contextes et aux besoins des brestois.e.s. Citons-en quelques-unes.

Nous proposons comme nouvelle piste, la mise en place du bureau des temps. L’objectif du Bureau des temps est d’offrir un espace de dialogue, de concertation et d’élaboration possible de solutions plus satisfaisantes dans les rapports qu’entretient une collectivité avec son territoire et ses habitant.e.s. Citons l’exemple du bureau du temps de l’Agglomération de Montpellier qui a permis d’adapter les horaires des activités sportives et culturelles aux rythmes de vie de ses usagers : libre accès, ouverture entre midi et deux, en soirée, en horaires atypiques, aux familles, aux jeunes et aux seniors. Ainsi, le bureau du temps permet une meilleure adéquation horaire avec les besoins des usagers et une réduction de la distance entres les services et les usagers via cet espace de dialogue, de concertation et d’élaboration possible de solutions.
En ce qui concerne plus spécifiquement les agents de la collectivité, nous souhaitons encourager le télétravail et nous proposons la mise en place d’heures de volontariat dédiées aux associations locales par les agents de la collectivité afin de réduire la distance entre les professionnels de la collectivité et les associations.
Nous proposons aussi d’améliorer la circulation des informations au sein de la collectivité, réduire les chaînes de décisions, afin de diminuer l’épaisseur hiérarchique pour la mise en place d’un projet.
Nous souhaitons soutenir les initiatives locales à travers un Fond Local d’Investissement afin d’encourager la participation citoyenne, développer les innovations et les entreprises innovantes et de renforcer l’attractivité de notre territoire.
Enfin, nous proposons la mise en place des 32h afin d’augmenter la qualité de vie de nos agents et leur productivité. La collectivité était déjà en avance avec la mise en place des 35h. Moins de temps de travail donne la possibilité de se former et de s’adapter à un marché du travail en pleine mutation. Cela permet aussi d’avoir des activités indépendantes choisies. Le partage du temps de travail c’est aussi réconcilier les personnes dans l’emploi et celles hors de l’emploi, et cela recréé de la solidarité.

Face au travail en cours, il est grand temps de débattre et d’arrêter de spéculer sur ces pistes ou de faire de la démagogie comme le font les groupes d’opposition. Laisser croire, par des prises de parole plus qu’ambiguës que de ne pas faire le téléphérique aurait ramené des dizaines de millions dans les caisses de la ville et de la métropole est, par exemple, totalement inexact.
A travers nos propositions et notre travail, nous nous inscrivons donc en totale contradiction avec la politique d’austérité proposée par la droite prévoyant un plan d’économie de 100 milliards et l’allongement du temps de travail. Imaginons les conséquences pour les collectivités locales et les services publics après 2017.
En guise de conclusion, nous rappelons que l’appréciation sur le travail d’un.e élu.e ne peut se faire que sur les arbitrages qu’il/elle rend, les positions qu’il/elle défend et non pas sur les éléments qui viennent alimenter les prémices de sa réflexion.

©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info