Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Rendez-vous de l’Université Européenne de la Paix sur le thème "Sécurité humaine et Paix".

Vendredi 9 décembre de 17h30 à 19h30 au Foyer Laïque de Saint- Marc
L’Université Européenne de la Paix vous invite à son rendez-vous de la Paix d’automne.
Le thème en sera : Sécurité Humaine et Paix

Bernard Dréano président du CEDETIM, et auteur en 2015 de l’ouvrage (In)sécurités humaines : les luttes pour la paix au XXIème siècle participera à notre rendez-vous et introduira débats.

Entrée libre et gratuite

Venez nombreux, invitez autour de vous.

" Tant que les problèmes de sécurité mondiale et leurs solutions seront considérés en termes d’intérêts nationaux acquis et de réactions militaires étroites, les pays riches du Nord continueront de voir le Sud comme une source potentielle d’affrontement et de négliger les autres approches possibles de la sécurité" Suzan Willet.

Cette assertion extraite d’un article paru dans Forum du désarmement en 1999 reste d’une cruelle d’actualité. Elle nous invite à explorer d’autres voies que celle des armes pour établir une paix durable. Ce sera l’objet du prochain Rendez-vous de la Paix proposé par l’Université Européenne de la Paix qui traitera de la sécurité humaine.

La sécurité humaine est l’un des axes de réflexion/action retenu par l’UEP pour promouvoir une culture de Paix, de non-violence et du vivre ensemble.

Pour ses principaux promoteurs – le PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement) et l’Unesco- ce qui caractérise la sécurité humaine d’autres approches de la sécurité est qu’elle place l’homme et non l’Etat au premier plan. Elle a pour ambition de libérer la personne humaine de la peur et du besoin, ainsi que de permettre son épanouissement.

Elle privilégie une approche préventive (par le développement et l’éducation) et non répressive (police, armée, prison...) des problèmes de sécurité.

Posté le 9 décembre 2016 par nathalie chaline
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info