Brest ouVert

Lancé par les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts de Brest, Brest-ouVert.net est un site d’information et de débat public ouvert à chacun.e selon la charte

Projet d’aménagement routier - contournement Nord de Lambézellec

L’avis négatif de la Direction régionale de l’environnement à la variante qui massacre la vallée du Restic

Le 9 février 2009, la très officielle Direction régionale de l’environnement, sollicitée pour avis, a écrit au Président de Brest Métropole Océane pour exprimer que la variante 2, finalement retenue par la collectivité "aurait des impacts paysagers importants, porterait atteinte au corridor écologique actuel et entraînerait la destruction de zones humides identifiées, d’espèces et d’habitat..."

Même s’il en a été référence lors du débat en conseil de communauté urbaine du 26 juin 2009, ce document très important aurait mérité d’être diffusé, à cette occasion, in extenso, à l’ensemble des conseillers communautaires, peut être que les élu-e-s vert-e-s n’auraient-ils pas, alors, été les seuls à voter contre cette variante (avec l’élue indépendante Geneviève Henry) ? La question peut légitiment être posée...

Brest-ouvert, considérant qu’il s’agit bien d’un document public, le diffuse aujourd’hui dans son intégralité.

Rennes, le 9 février 2009

Monsieur le Président,

Par courrier cité en référence, vous avez sollicité mon avis sur le projet d’aménagement de la voie de liaison RD 112 (Kergaradec) - RD 205 (Le Spernot).

Trois variantes sont proposées :

  • la variante 0 qui consiste à ne rien faire
  • la variante 1 qui utilise une partie de la RD 26
  • la variante 2 qui est aménagée en tracé neuf entre les lieux-dits Roc’h Glaz et Kérizac

- La variante 1

La partie au Sud du projet est aménagée en tracé neuf.

La partie au nord du projet reprend globalement le tracé de l’actuelle route départementale (RD 26)

- La variante 2 est aménagée en tracé neuf

Le tracé est identique pour les deux variantes dans la partie sud du projet.

Pour la partie nord du projet, la variante 2 propose un aménagement en tracé neuf entre les lieux-dits Roc’h Glaz et Kérizac. Cette zone est identifiée comme présentant un enjeu écologique fort (rivière de première catégorie et zones humides).

Tout projet d’aménagement routier dans ce secteur aurait des impacts paysagers importants et porterait atteinte au corridor écologique actuel. Il entraînerait également la destruction de zones humides identifiées, d’espèces et d’habitats, ce qui est difficilement envisageable.

Une analyse comparative multicritères détaillée des différentes variantes est présentée dans ce dossier. La partie de cette analyse concernant "les impacts sur les milieux naturels" aurait dû séparer les impacts communs aux deux variantes (partie sud du tracé), des impacts spécifiques à chacune des variantes.

Ce comparatif met néanmoins en évidence, que la variante 1 est la moins impactante du point de vue environnemental et qu’elle répond au besoin exprimé de déviation d’une partie du trafic. Elle utilise en grande partie les voiries existantes et est donc moins consommatrice d’espace. Elle préserve la zone centrale présentant une forte sensibilité écologique.

Cependant, l’étude de la variante 1 doit être affinée, car plusieurs inconvénients sont identifiés. En particulier, des solutions devront être trouvées permettant d’assurer la continuité des liaisons douces et des aménagements spécifiques devront être proposés pour réduire les nuisances sonores supplémentaires auxquelles les riverains seront exposés (revêtement routier, mur antibruit...)

Concernant l’aire d’étude : Un inventaire floristique a été réalisé sur l’ensemble des secteurs sensibles. Cet inventaire aurait dû être réalisé également pour la faune.

Le projet portera atteinte à une zone humide dans la partie sud du tracé. Les impacts réels sur les milieux et les espèces protégées, ainsi que les mesures nécessaires à prendre devront être précisées.

En conclusion, il y a lieu de privilégier des études sur le tracé de la variante 1, qui est la moins pénalisante du point de vue de l’environnemental. L’étude de ce tracé devra donc être affinée, afin de mieux intégrer ce projet dans le réseau existant.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma considération distinguée.

Pour la Direction Régionale de l’Environnement,

Patrice ARRES-LAPOQUE,
Le Chef du Service Evaluation et Développement Durable

Posté le 16 octobre 2009
©© Brest-ouvert, article sous licence creative common info